May 5, 2020 / 6:55 AM / 3 months ago

Coronavirus: Total maintient son dividende et renforce ses économies

PARIS (Reuters) - Total a annoncé mardi un dividende stable et a revu à la hausse son programme d’économies après avoir enregistré un chute de ses résultats au premier trimestre 2020, marqués par l’effondrement de la demande et des prix du pétrole liées au coronavirus.

Total a annoncé mardi un dividende stable et a revu à la hausse son programme d'économies après avoir enregistré un chute de ses résultats au premier trimestre 2020, marqués par l'effondrement de la demande et des prix du pétrole liées au coronavirus. /Photo prise le 6 février 2020/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Alors qu’il prévoyait fin mars de maintenir ses investissements nets en dessous de 15 milliards de dollars cette année, le groupe vise désormais un niveau inférieur à 14 milliards, soit une baisse de 25% environ par rapport à ce qu’il visait en février.

Le plan d’économies de coûts opératoires de Total, annoncé fin mars à 800 millions de dollars, est dans le même temps porté à plus d’un milliard, auquel s’ajoutera également plus d’un milliard d’économies sur les coûts de l’énergie.

La deuxième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière, derrière Shell, a cependant fixé son acompte sur dividende à 0,66 euro par action, stable par rapport à celui du premier trimestre 2019, et va proposer à l’assemblée générale de ses actionnaires de mettre en place l’option d’un paiement en actions pour le solde du dividende de 2019.

Total anticipe en outre désormais une production comprise entre 2,95 et 3 millions de barils équivalent pétrole par jour en 2020, soit une réduction d’au moins 5% par rapport à ses précédentes prévisions, en raison notamment de ses mesures de baisse volontaire au Canada et des quotas décidés par “l’Opep+”.

Ces annonces ont entraîné un fort rebond de l’action Total, qui gagnait 6,97% à 32,615 euros vers 10h10 tandis que la CAC 40 progressait de 2,44%.

Le groupe a enregistré au premier trimestre un résultat net ajusté de 1,78 milliard de dollars (-35%) et une production en hausse de 5%, à 3,086 millions de barils équivalent pétrole par jour.

Dans le même temps, son cash-flow (marge brute d’autofinancement hors frais financiers) a reculé de 31% à 4,5 milliards de dollars.

PATRICK POUYANNÉ VA RÉDUIRE SON SALAIRE

Total, qui a suspendu son programme de rachat d’actions le mois dernier, a également indiqué que son PDG Patrick Pouyanné prévoyait de réduire de 25% son salaire fixe pour le reste de l’année, à compter du mois de mai.

Affecté par l’effondrement de la demande lié à la propagation du nouveau coronavirus, le prix du pétrole à fortement chuté au mois de mars et s’est établi à 50 dollars par baril au premier trimestre, en baisse de 21% sur un an, tandis que les prix du gaz en Europe ont reculé de plus de 50%.

L’augmentation graduelle de la demande liée à la sortie de la crise du coronavirus “pourrait ne pas conduire à une résolution rapide de la crise pétrolière compte tenu du temps qui sera nécessaire pour revenir à un niveau plus usuel de stocks”, a souligné Total dans son communiqué.

Le groupe a également fait savoir que le contexte peu favorable aux cessions dans le secteur de l’exploration et la production le conduisait à réorienter son programme de ventes d’actifs de cinq milliards de dollars, pour la période 2019-2020, vers des actifs d’infrastructure et d’immobilier.

Dans l’aval, il indique que les niveaux d’utilisation des installations et les ventes sont depuis la mi-mars en moyenne 50% inférieurs à la normale, avec des incertitudes sur les perspectives de reprise.

Il anticipe ainsi pour 2020 un niveau d’utilisation de son outil de raffinage mondial compris entre 70 et 75%, contre 84% en 2019, tandis que les ventes de son pôle “marketing et services” devraient retrouver un “niveau proche de la normale” une fois que les mesures de confinement auront été levées.

Total estime que ses nouvelles mesures pour faire face à la crise lui permettront de maintenir son point mort cash organique sous 25 dollars par baril en 2020.

Il maintient en outre son niveau d’investissements prévus de 1,5 à 2 milliards de dollars par an dans “l’électricité bas carbone” et poursuit sa croissance dans le gaz naturel liquéfié (GNL), même s’il anticipe des reports de livraisons de cargaisons aux deuxième et troisième trimestres.

Total a par ailleurs présenté mardi de nouvelles ambitions en matière de lutte contre le changement climatique, le groupe visant notamment “la neutralité carbone” à horizon 2050 pour ses opérations mondiales tout en s’engageant à devenir “une entreprise à zéro émission nette en Europe” à la même échéance, un objectif qui concerne à la fois sa production et les produits utilisés par ses clients.

Le communiqué sur les résultats :

bit.ly/2SzQKEM

Le communiqué que les objectifs climatiques :

bit.ly/35xw59E

Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below