May 4, 2020 / 9:34 AM / 25 days ago

Coronavirus: La France face à l'enjeu du soutien à l'économie post-confinement

A Paris. Alors que la France s'apprête à sortir progressivement du confinement à partir du 11 mai, le gouvernement va adapter les mesures de soutien à l'économie pour continuer à accompagner les entreprises face à un redémarrage de l'activité qui s'annonce lent et devra s'accompagner de procédures sanitaires potentiellement coûteuses. /Photo prise le 22 mars 2020/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - Alors que la France s’apprête à sortir progressivement du confinement à partir du 11 mai, le gouvernement va adapter les mesures de soutien à l’économie pour continuer à accompagner les entreprises face à un redémarrage de l’activité qui s’annonce lent et devra s’accompagner de procédures sanitaires potentiellement coûteuses.

“Le plus dur est devant nous du point de vue économique et va demander une mobilisation totale et nouvelle, nous nous y préparons” afin d’”essayer de limiter le plus possible la casse économique et la casse sociale”, a déclaré lundi le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire sur France Inter.

“La puissance publique restera présente”, a-t-il assuré en prévenant qu’”il y aura des faillites” pour les entreprises les plus fragiles.

La reprise de l’activité s’annonçant très graduelle, le fonds de solidarité sera bien maintenu jusqu’au 31 mai, de même que les possibilités de report d’échéances fiscales et sociales.

Après le 1er juin, le fonds de solidarité “sera maintenu pour tous ceux dont l’activité continue à être fermée”, dont l’hôtellerie-restauration, la culture et l’événementiel, a précisé Bruno Le Maire.

Le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, a quant à lui précisé sur BFMTV et RMC que les annulations de charges “pour tout le secteur de l’hôtellerie, pour tout le secteur de la restauration, pour les arts et spectacles, le monde de la culture, pour une partie du monde du sport (...) pour le tourisme”, porteraient sur la période allant du 15 mars au 15 juin.

Bruno Le Maire a également rappelé la volonté de l’Etat d’accompagner les secteurs les plus fragiles, à savoir le tourisme, l’industrie aéronautique et l’industrie automobile.

Concernant les reports d’échéances accordées aux entreprises du fait de la crise en cours, “on a aujourd’hui 17 milliards (d’euros) de charges qui ont été reportées” depuis la mi-mars, a souligné Gérald Darmanin sur BFMTV et RMC.

Le ministre de l’Action et des Comptes publics a précisé dans un communiqué diffusé par ses services que “les modalités de règlement des cotisations reportées seront prochainement définies afin de prévoir des modalités de remboursement aux organismes de sécurité sociale compatibles avec la reprise d’activité des entreprises”.

Myriam Rivet, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below