for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Chine: Progression de l'activité manufacturière pour un deuxième mois de rang

PEKIN (Reuters) - L’activité du secteur manufacturier en Chine a progressé en avril pour un deuxième mois consécutif alors que davantage d’entreprises ont repris leur activité après la fin des mesures de confinement généralisé pour lutter contre le coronavirus, montrent des données officielles communiquées jeudi.

L'activité du secteur manufacturier en Chine a progressé en avril pour un deuxième mois consécutif alors que davantage d'entreprises ont repris leur activité après la fin des mesures de confinement généralisé pour lutter contre le coronavirus, montrent des données officielles communiquées jeudi. /Photo prise le 30 avril 2020/REUTERS/China Daily

Cependant le déclin des commandes à l’exportation s’est amplifié, mettant en exergue le chemin qu’il restait à accomplir à la deuxième puissance économique mondiale pour se rétablir.

L’indice PMI manufacturier officiel a ralenti à 50,8 en avril contre 52 le mois précédent, a rapporté le Bureau national des statistiques (BNS), mais reste pour un deuxième mois d’affilée au-dessus du seuil de 50 qui sépare contraction et expansion de l’activité.

Il s’agit d’une progression relativement conforme au consensus, qui donnait un indice à 51.

Alors que l’épidémie de coronavirus apparaît sous contrôle en Chine, l’activité économique a pu reprendre au fur et à mesure de l’allègement des restrictions, notamment les mesures de confinement, imposées par les autorités pour lutter contre la crise sanitaire.

Mais le rebond de l’économie chinoise reste mou et les analystes préviennent que les entreprises et consommateurs continueront de faire face à des pressions tout au long de l’année, principalement à cause du déclin de la demande extérieure et de la hausse du chômage.

Les industriels chinois doivent gérer la faiblesse des nouvelles commandes à l’exportation et un blocage logistique, alors que de nombreux exportateurs voient les stocks s’accumuler, les coûts croître et les revenus chuter.

Le sous-indice des commandes à l’exportation a plongé en avril à 33,5 contre 46,4 en mars, des usines enregistrant même des annulations de commande après avoir rouvert leurs portes, a indiqué un représentant du BNS au moment de la publication des données.

Cela a poussé vers le bas l’ensemble de l’activité manufacturière, avec un sous-indice des nouvelles commandes globales reculant à 50,2 contre 52,0 un mous plus tôt.

Sur fond de crise sanitaire, l’économie chinoise s’est contractée au premier trimestre pour la première fois depuis l’introduction des statistiques officielles sur la croissance, en 1992.

Les analystes avertissent aussi des risques pour l’emploi et s’attendent à ce que la crise sanitaire provoque cette année plus de 30 millions de pertes d’emploi en Chine, notamment à cause du déclin de la demande mondiale.

D’après les données officielles, le sous-indice de l’emploi a marqué un léger recul en avril, à 50,2 contre 50,9 le mois précédent.

Le taux de chômage en zone urbaine a diminué à 5,9% en mars contre 6,2% en février, laissant penser que les difficultés du marché du travail ne se reflètent pas encore complètement dans les statistiques gouvernementales.

Le secteur des services, qui représente 60% du produit intérieur brut (PIB) de la Chine, a aussi connu une progression de son activité, avec un indice PMI s’établissant à 53,2 en avril contre 52,3 un mois plus tôt, montre une étude distincte du BNS.

Lusha Zhang, Stella Qiu et Ryan Woo; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up