April 7, 2020 / 11:52 AM / 4 months ago

Les espoirs sur le coronavirus continuent de faire vivre le rebond

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait ouvrir en hausse mardi et les Bourses européennes poursuivent sur leur lancée de la veille à mi-séance, soutenues par les espoirs d’une amélioration de l’évolution de la pandémie de coronavirus et la perspective de nouvelles mesures de relance face à la crise.

Wall Street devrait ouvrir en hausse mardi et les Bourses européennes poursuivent sur leur lancée de la veille à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 3,24% vers 11h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 4,12% et à Londres, le FTSE s'octroie 2,94%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 3% à 4%.

À Paris, le CAC 40 gagne 3,24% à 4.486,97 points vers 11h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 4,12% et à Londres, le FTSE s’octroie 2,94%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 2,52%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 3,34% et le Stoxx 600 de 2,89%.

Bien que les nouvelles soient un peu moins positives que la veille sur le front sanitaire, avec notamment une hausse des décès en Italie et en Espagne, les investisseurs s’accrochent à l’espoir de voir s’amorcer une phase de stabilisation de la pandémie.

“En outre, les investisseurs du monde entier ont toujours à l’esprit la réponse monétaire mondiale sans précédent à cette crise et savent qu’elle pourrait soutenir de manière significative un rally prolongé si le virus commence à être maîtrisé dans la plupart des économies touchées”, a déclaré Pierre Veyret chez ActivTrades.

En effet, les annonces de soutien économique se poursuivent face à la crise. Le Premier ministre japonais a ainsi présenté un plan de soutien à l’activité de 108.000 milliards de yens (914 milliards d’euros), soit environ 20% de la production annuelle de richesse de la troisième économie mondiale.

Les ministres des Finances de l’Eurogroupe, qui doivent se retrouver par téléconférence à partir de 13h00 GMT, tenteront quant à eux de s’accorder sur un paquet de mesures représentant plus de 500 milliards d’euros pour combattre les répercussions de l’épidémie.

Le débat ultra-sensible sur les “coronabonds” devrait être évité mais la réunion pourrait aboutir à des avancées sur la mobilisation du Mécanisme européen de stabilité (MES) et de la Banque européenne d’investissement (BEI).

VALEURS EN EUROPE

La quasi-totalité des grands secteurs de la cote européenne bénéficient du regain d’appétit des investisseurs pour les actifs risqués: celui des transports et du tourisme gagne 8,9%, devant ceux de l’automobile (+6%) et de l’assurance (+5,67%).

Les groupes aéronautiques Safran et Airbus gagnent respectivement 9,29% et 9,40%, ArcelorMittal plus de 11%, Unibail Rodamco Westfield plus de 17%.

Europcar bondit de 15,68%, surperformant nettement l’indice SBF120 (+3,32%). D’après Le Monde, l’Etat français s’active pour sauver le loueur automobile, menacé par la chute de ses activités provoquée par le coronavirus, et un accord est proche avec Eurazeo, son premier actionnaire, et des banques.

TAUX

Le rebond des actions détourne les investisseurs du marché obligataire où les rendements des emprunts d’Etat sont en nette hausse : celui du Bund allemand à dix ans prend sept points de base à -0,366% et son équivalent américain plus de sept points à 0,7502%, au plus haut depuis le 27 mars.

CHANGES

Le dollar, soutenu ces derniers jours par son statut de valeur refuge face aux craintes sur le virus, recule. L’indice mesurant son évolution face à un panier de devises internationales perd 0,54%.

L’euro gagne près de 0,8%, remontant à 1,0878 dollar, après être tombé lundi à 1,0766, au plus bas depuis le 25 mars.

La livre prend 0,7% contre le dollar après avoir brièvement reculé dans les premiers échanges à la suite du transfert du premier ministre britannique dans une unité de soins intensifs.

PÉTROLE

Le marché pétrolier rebondit, profitant de l’espoir d’un accord sur la réduction de l’offre par les principaux pays producteurs, dont l’Arabie saoudite et la Russie.

Le Brent gagne 2,48% à 33,87 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend environ 3% pour se rapprocher de 27 dollars.

Laetitia Volga, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below