March 26, 2020 / 10:17 AM / 4 months ago

Forte contraction du PIB de Singapour au 1er trimestre, signe d'une récession mondiale attendue

En photo, la chaussée Johor-Singapour, qui relie Singapour et la Malaisie, après que la Malaisie ait imposé un embargo sur les voyages en raison du coronavirus (COVID-19). Singapour a annoncé jeudi s'attendre à une sévère récession cette année après avoir enregistré la plus forte contraction en dix ans de son produit intérieur brut au premier trimestre, ce qui renforce les craintes d'un effondrement de l'activité mondiale sur fond de pandémie de coronavirus. /Photo prise le 18 mars 2020/REUTERS/Edgar Su

SINGAPOUR (Reuters) - Singapour a annoncé jeudi s’attendre à une sévère récession cette année après avoir enregistré la plus forte contraction en dix ans de son produit intérieur brut au premier trimestre, ce qui renforce les craintes d’un effondrement de l’activité mondiale sur fond de pandémie de coronavirus.

La ville-Etat du Sud-Est asiatique, l’un des premiers pays à publier ses prévisions de croissance depuis l’apparition du virus en décembre en Chine, a indiqué que son PIB s’était contracté de 2,2% au premier trimestre comparé à la même période il y a un an. Les données préliminaires du ministère du Commerce montrent que l’activité a particulièrement souffert dans les services, la construction et la production.

Il s’agit de la contraction la plus importante depuis la crise financière de 2008. Les économistes attendaient en moyenne une baisse de 1,5% du PIB au premier trimestre. D’un trimestre à l’autre, le PIB a fléchi de 10,6%, à un creux depuis 2010 alors que les économistes prévoyaient un repli de seulement 6,3%.

Au vu de ces données, le ministère du Commerce a ramené sa prévision de PIB pour 2020 dans une fourchette de -4% à -1% contre une fourchette précédente de -0,5% à 1,5%.

“Ce pourrait bien être la pire récession jamais enregistrée à Singapour”, a déclaré Irvin Seah. Cet économiste de la banque singapourienne DBS prévoit sur l’ensemble de l’année une contraction du PIB de 2,8%.

Une enquête Reuters la semaine dernière a montré que plus de trois quarts des économistes sondés estimaient que l’économie mondiale était déjà entrée en récession alors que la propagation du virus ne ralentit pas, ce qui mettrait fin à la plus longue période d’expansion économique jamais connue.

D’autres données publiées jeudi sur Singapour montrent que la production industrielle a chuté de 22,3% en février par rapport au mois précédent, soit la plus forte contraction depuis 1983, alors qu’une baisse de seulement 11,5% était anticipée.

version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below