March 20, 2020 / 10:26 AM / 4 months ago

La hausse des actions continue, l'effet banques centrales marche encore

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes confirment vendredi leur rebond de la veille, la vague de mesures monétaires adoptées par les banques centrales incitant les investisseurs à rester sur les marchés actions bien que les inquiétudes sur la propagation de l’épidémie demeurent.

Les principales Bourses européennes confirment vendredi leur rebond de la veille. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 5,9%. À Francfort, le Dax prend 5,27% et à Londres, le FTSE s'octroie 3,27%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

À Paris, l’indice CAC 40 gagne 5,9% à 4.083,1 points vers 9h40 GMT. À Francfort, le Dax prend 5,27% et à Londres, le FTSE s’octroie 3,27%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 5,61%, le FTSEurofirst 300 de 4,35% et le Stoxx 600 de 4,48%.

Les places européennes poursuivent sur leur lancée de jeudi après les actions massives des banques centrales pour tenter d’atténuer les effets négatifs de la pandémie de coronavirus.

La banque centrale norvégienne a baissé une nouvelle fois vendredi son taux directeur en urgence pour le porter à un plus bas record de 0,25%.

D’après l’hebdomadaire Der Spiegel, le gouvernement allemand envisage de créer un fonds de soutien aux entreprises en difficulté d’environ 500 milliards d’euros.

“La vitesse et l’agressivité avec lesquelles les autorités déploient des mesures pour amortir les retombées économiques du virus et semer les graines d’une reprise rapide ont résonné sur les marchés boursiers”, a déclaré Ray Attrill, responsable de stratégie chez NAB.

La Chine est sur le point de dévoiler un plan de relance budgétaire de 1.000 milliards de yuans selon plusieurs sources alors que son économie devrait se contracter au premier trimestre.

La banque centrale chinoise a décidé toutefois de maintenir vendredi son taux préférentiel de prêt à 4,05%, défiant les attentes des analystes qui tablaient sur une nouvelle réduction compte tenu de la multitude des mesures prises par les banques centrales un peu partout dans le monde.

PÉTROLE

Le rebond des cours pétroliers offre également un soutien de poids à la remontée du marché actions. Après avoir fortement grimpé jeudi, les cours du brut prennent plus de 6%, soutenus par la perspective d’une intervention des Etats-Unis sur le marché pétrolier dans la guerre des prix qui oppose l’Arabie Saoudite à la Russie.

L’administration Trump envisage une manoeuvre diplomatique pour amener l’Arabie Saoudite à fermer ses robinets et utilise la menace de sanctions sur la Russie pour forcer le pays à réduire leur production, a rapporté le Wall Street Journal, citant des sources non identifiées.

Le baril de Brent prend 6,71% à 30,38 dollars, après avoir gagné plus de 14% la veille. Le baril de brut léger américain (WTI) gagne 7,89% au-dessus de 27 dollars après un bond de 24% jeudi.

VALEURS

Tous les secteurs européens sont en hausse et l’indice Stoxx des transports et des loisirs signe la plus forte hausse avec un gain de 8,64%. Parmi les valeurs composant cet indice, Air France-KLM gagne 3,96%, Sodexo avance de 11,42% et EasyJet de 16,84%.

L’avionneur Airbus (+16,66%) est en tête du CAC 40 où seulement trois valeurs sont en baisse.

Le secteur du pétrole et du gaz prend 8,36% et celui des banques 4,27%.

A WALL STREET

Au terme d’une séance hésitante, la Bourse de New York a fini en hausse jeudi, soutenue par la multiplication des mesures exceptionnelles mises en oeuvre en urgence par les grandes banques centrales pour tenter d’apaiser les tensions sur les marchés et de limiter l’impact économique de la pandémie de coronavirus.

L’indice Dow Jones a gagné 0,95% à 20.087,19 points. Le Standard & Poor’s 500 a pris 0,47% à 2.409,39 points et le Nasdaq Composite a progressé de 2,3% à 7.150,58 points.

La hausse de jeudi est intervenue à la veille de la journée dite des “quatre sorcières”, celle de l’expiration simultanée des options et contrats à terme sur actions et sur indices, qui pourrait contribuer à réduire la tension. Le S&P n’est toutefois plus parvenu à enchaîner deux séances consécutives de hausse depuis le 12 février.

Les futures sur les indices américains signalent pour l’heure une ouverture en hausse de 3,7% à 4,8%.

EN ASIE

Le rebond a été perceptible aussi sur les places boursières asiatiques. En Chine continentale, le CSI 300 des grandes capitalisations a avancé de 1,79%. A Hong Kong, le Hang Seng a pris 5% et en Corée du Sud, l’indice Kospi a bondi de 7,44%.

La Bourse de Tokyo est restée fermée ce vendredi en raison d’un jour férié.

TAUX

La nouvelle intervention des banques centrales jeudi, notamment celle de la Banque centrale européenne, a contribué à une nette détente sur les rendements obligataires.

Le rendement des Treasuries à dix ans recule de près de neuf points de base, autour de 1,044%.

En Europe, le taux du Bund allemand à dix ans recule de près de dix points de base à -0,254% et celui des emprunts d’Etat italiens de même échéance chute de 23 points de base, ce qui ramène le “spread” entre les deux pays à 186 points de base contre un pic à plus de 320 jeudi.

CHANGES

Après avoir bien profité jeudi d’un besoin de liquidités des investisseurs, le dollar perd 1,4%, effaçant les gains de la veille qui l’ont porté à pic de plus de trois ans.

L’euro en profite pour regagner 0,7% autour de 1,077 après être tombé sous 1,07 jeudi, ce qui ne lui était plus arrivé depuis 2007.

Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below