March 13, 2020 / 1:03 PM / 18 days ago

Des faillites à attendre dans l'aérien si la crise dépasse 2 à 3 mois, selon Iata

Plusieurs compagnies aériennes pourraient faire faillite et entraîner ainsi une nouvelle consolidation dans le secteur si la crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus venait à durer deux à trois mois de plus, a prévenu vendredi le président-directeur général de l'Association internationale du transport aérien (IATA) Alexandre de Juniac (photo) dans un entretien accordé à Reuters. /Photo prise le 13 mars 2020/REUTERS/Denis Balibouse

GENEVE (Reuters) - Plusieurs compagnies aériennes pourraient faire faillite et entraîner ainsi une nouvelle consolidation dans le secteur si la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus venait à durer deux à trois mois de plus, a prévenu vendredi le président-directeur général de l’Association internationale du transport aérien (IATA) dans un entretien accordé à Reuters.

Selon Alexandre de Juniac, les pertes du secteur dépasseront probablement les 113 milliards de dollars (101 milliards d’euros), montant que l’ancien patron d’Air France avait avancé la semaine dernière, avant la décision des Etats-Unis d’interdire pendant trente jours l’entrée sur leur territoire des ressortissants de l’espace Schengen.

“Nous demandons à tous les gouvernements qui mettent en oeuvre des restrictions, notamment le gouvernement américain, de réexaminer régulièrement leur décision pour voir comment les assouplir ou les lever, le plus tôt sera le mieux”, a-t-il ajouté.

L’Association internationale du transport aérien (Iata) a réclamé jeudi aux Etats des mesures de soutien aux compagnies transatlantiques affectées par des problèmes de liquidités en raison de la crise du coronavirus, comme l’extension de lignes de crédit ou des exonérations de charges.

Prié de dire si d’autres compagnies s’apprêtaient à subir le destin de Flybe, placée la semaine en redressement judiciaire, Alexandre de Juniac a répondu que tout dépendrait de l’ampleur et de la durée de la crise.

“Si la chute est aussi significative, aussi brutale, que nous le voyons à présent et si elle dure plus de deux ou trois mois, nous allons constater des difficultés dans certaines compagnies aériennes.”

“Certaines d’entre elles auront probablement des difficultés financières et cela conduira sans doute à une nouvelle consolidation”, a ajouté l’ancien dirigeant d’Air France.

Stephanie Nebehay, version française Nicolas Delame, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below