for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

ADP: Echec de la pétition pour un référendum sur la privatisation

Le projet de référendum sur la privatisation d'Aéroport de Paris (ADP), lancée à la mi-juin, n'a recueilli que 1,09 million de signatures, selon un décompte provisoire publié vendredi par le Conseil constitutionnel. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - La pétition visant à convoquer un référendum sur le projet de privatisation d’Aéroport de Paris (ADP) n’a pas recueilli le nombre de signatures nécessaires à son organisation.

Selon un décompte provisoire publié vendredi par le Conseil constitutionnel, elle n’a en effet rassemblé que 1,09 million de signatures, alors qu’elle nécessitait l’approbation d’au moins un dixième des électeurs inscrits, soit 4 .717 .396 de personnes, avant sa clôture jeudi 12 mars à minuit.

L’échec de cette pétition, lancée en juin dernier, ouvre théoriquement la voie à la privatisation du propriétaire des aéroports d’Orly et de Roissy-CDG.

Le gouvernement a toutefois indiqué que les conditions n’étaient pas réunies actuellement en raison de la chute des marchés financiers liée à l’épidémie de coronavirus.

Le projet de privatisation, qui doit prendre la forme d’une concession limitée à 70 ans, figure au rang des cessions d’actifs publics prévues dans le projet de loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) voté au printemps dernier.

L’Etat français détient actuellement 50,6% d’ADP.

Jean-Michel Bélot, édité par Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up