March 10, 2020 / 5:51 PM / 22 days ago

Rebond avorté pour les Bourses européennes

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mardi, le rebond observé en séance ayant tourné court en l’absence d’annonce de mesures fortes pour soutenir l’économie mondiale, fragilisé par l’épidémie de coronavirus.

Les Bourses européennes ont terminé en baisse mardi. Le CAC 40 a terminé en baisse de 1,51%. Le Footsie britannique a cédé 0,09% et le Dax allemand 1,41%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

Le CAC 40 a terminé en baisse de 1,51% à 4.636,61 points. Le Footsie britannique a cédé 0,09% et le Dax allemand 1,41%.

L’indice EuroStoxx 50 a reculé de 1,66%, le FTSEurofirst 300 de 1,01% et le Stoxx 600 de 1,14%.

Les Bourses européennes ont gagné plus de 4% en séance et ont réduit leurs gains tout au long de l’après-midi dans le sillage de Wall Street, qui est brièvement passée dans le rouge après un rebond à l’ouverture.

Les investisseurs, aux Etats-Unis comme en Europe, attendent toujours l’annonce de mesures de soutien à l’économie et au crédit visant à limiter l’impact de l’épidémie de coronavirus.

“D’une manière générale, aucun rebond ne pourra se matérialiser tant que l’on n’aura pas des relances budgétaires et des mesures de soutien groupées de la part des grandes puissances. Les mesures de relance de Trump ne sont a priori pas imminentes. Idem en Allemagne où on est encore au stade du débat”, a commenté Andréa Tuéni chez Saxo Banque.

Donald Trump doit s’entretenir avec des membres du Congrès dans la journée concernant la réponse à apporter aux problèmes économiques que pose l’épidémie de coronavirus. Il doit tenir une conférence de presse dans la foulée.

Selon un journaliste du Wall Street Journal, les conseillers de Donald Trump ont discuté d’une suspension pendant 90 jours de la taxe sur les salaires.

L’attention est également tournée vers la réunion de la Banque centrale européenne (BCE), jeudi, dont le marché attend un nouveau paquet de mesures de soutien qui pourraient conjuguer baisse de taux et rachats de dettes d’entreprises.

“La baisse des taux aura le mérite de contrer les effets négatifs sur la demande mais ne viendra pas contrer la crise de l’offre”, a souligné Andréa Tuéni.

Le Japon a dévoilé un nouveau plan de mesures d’un montant équivalent à 3,5 milliards d’euros afin de protéger la fragile économie japonaise des effets du coronavirus.

VALEURS

L’indice Stoxx des matières premières a enregistré la plus forte hausse sectorielle du jour avec un gain de 0,98% après un bond de 7,4% en séance. Celui du pétrole et du gaz a pris 0,81% et celui des banques 0,22%.

Seulement huit valeurs du CAC 40 ont terminé en hausse. Société générale (+2,97%), Renault (+2,85%) et BNP Paribas (+2,50%) ont fini sur le podium.

Lanterne rouge du Stoxx 600, TechnipFMC a perdu 10,08%.

A WALL STREET

Après avoir ouvert en hausse d’environ 3,5%, les trois indices de Wall Street ont réduit leur gain, passant brièvement dans le rouge. Au moment de la clôture européenne, le Dow Jones, le S&P-500 et le Nasdaq prenaient entre 1,23% et 1,83%.

Donald Trump a annoncé que son administration soutiendra les spécialistes de croisières et le compagnies aériennes, en première ligne dans la crise du coronavirus. American Airlines (+4,43%) et United Airlines (+5,15%) ont amplifié leur gain après cette annonce.

CHANGES

Le dollar rebondit nettement alors que les investisseurs espèrent que les décideurs monétaires prendront de nouvelles mesures pour atténuer l’impact économique de l’épidémie de coronavirus.

La monnaie américaine gagne 1,3% contre un panier de devises internationales et de 1,7% contre le yen. L’euro retombe à 1,133 dollar après un plus haut depuis fin janvier à 1,1492.

TAUX

Les espoirs de relance se sont également fait sentir sur le marché obligataire: le rendement des Treasuries à dix ans gagne environ 15 points de base à 0,671% au lendemain d’un plus bas historique à 0,318%.

En Europe, le rendement du Bund de même échéance a fini la séance à -0,79% après être tombé sous -0,9% lundi pour la première fois de son histoire.

PÉTROLE

Les cours du brut reprennent plus de 8% en avoir subit la veille leur plus importante chute depuis 30 ans après le choix de l’Arabie saoudite, premier exportateur mondial, de déclencher une guerre des prix avec Moscou.

La Russie n’exclut pas des actions conjointes avec l’Opep afin de stabiliser le marché pétrolier, a déclaré mardi le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak, relayé par les agences Ifax et Tass.

Le Brent gagne 8,41% à 37,25 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 8,13% à 33,66 dollars.

Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below