March 5, 2020 / 12:35 PM / a month ago

Les craintes sur le coronavirus reviennent, Wall Street devrait plier

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait repartir à la baisse jeudi à l’ouverture et les Bourses européennes perdent plus de 1,5% à mi-séance, les mesures monétaires prises par plusieurs banques centrales ces derniers jours ne suffisant pas à rassurer les investisseurs face à la propagation du coronavirus.

Les Bourses européennes perdent plus de 1,5% à mi-séance. À Paris, le CAC 40 perd 1,67%. À Francfort, le Dax recule de 1,5% et à Londres, le FTSE cède 1,67%. /Photo d'archives/REUTERS/Neil Hall

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 1,9% pour le Dow Jones, le Nasdaq et le S&P-500.

À Paris, le CAC 40 perd 1,67% à 5.373,81 vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax recule de 1,5% et à Londres, le FTSE cède 1,67%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 lâche 1,5%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 1,61% et le Stoxx 600 baisse de 1,41%.

L’état d’urgence sanitaire a été déclaré en Californie après l’annonce d’un premier mort dû au coronavirus dans l’Etat le plus peuplé des Etats-Unis, portant à 11 le nombre total de décès dans le pays.

Cent-neuf nouvelles infections dues au coronavirus ont été confirmées au cours des 24 dernières heures en Allemagne, la Corée du Sud a confirmé 438 nouveaux cas et les autorités sanitaires chinoises en ont recensé mercredi 139.

Les investisseurs ne sont que vaguement rassurés par la réactivité des banques centrales, notamment de la Fed, qui a baissé mardi ses taux de 50 points de base sans attendre sa prochaine réunion monétaire, prévue dans deux semaines.

Dans la foulée, la banque centrale d’Australie, celle de Malaisie, l’Autorité monétaire de Hong Kong et la Banque du Canada ont abaissé leur taux directeur.

Le marché monétaire évalue à 90% la probabilité d’une baisse de taux de 10 points de base de la part de la Banque centrale européenne (BCE) la semaine prochaine.

“Je ne suis vraiment pas sûr que la BCE va réduire ses taux la semaine prochaine”, estime toutefois Antoine Bouvet chez ING. “D’une part, elle n’a pas beaucoup de latitude pour le faire. D’autre part, il y a une attention forte sur l’impact négatif des mesures non conventionnelles.”

VALEURS EN EUROPE

Tous les secteurs européens sont dans le rouge. L’indice Stoxx des ressources de base, particulièrement exposé aux répercussions du coronavirus, accuse la plus importante baisse sectorielle avec un recul de 3,91%.

A Francfort, Continental dévisse de 10,24%, à un plus bas de sept ans, après avoir annoncé une perte nette de 1,2 milliard d’euros en 2019 à cause d’une baisse importante de la demande dans le secteur automobile.

Parmi les plus fortes baisses du CAC, Airbus cède 4,20% après une information de presse selon laquelle le groupe aéronautique et spatial songe à réduire sa production d’A330neo pour s’adapter au coup de frein subi par le secteur aérien à cause du coronavirus.

Le groupe de mobilier urbain JCDecaux perd 3,57% après avoir abandonné jusqu’à 7,7% en séance en raison de l’avertissement d’une baisse de 10% de son chiffre d’affaires organique au premier trimestre lié au coronavirus en Chine, son premier marché.

En hausse, Merck KGaA prend 2,05% après avoir dit s’attendre à une forte croissance de son bénéfice cette année.

CHANGES

Le dollar perd 0,3% face à un panier de devises internationales et près de 0,6% contre le yen uniquement.,

“Malgré une série de données américaines positives publiées mercredi, qui ont montré une fois de plus que l’économie américaine reste solide, le billet vert est de nouveau sous pression car les marchés, effrayés par l’impact potentiel du coronavirus sur la croissance économique mondiale, envisagent un nouvel assouplissement de l’action de la Fed dans un avenir pas trop lointain”, a déclaré Ricardo Evangelista chez ActivTrades.

Après la baisse de taux de 0,5 point de pourcentage de la Réserve fédérale mardi, les marchés anticipent à 100% une nouvelle baisse de taux le 18 mars, indique le baromètre FedWatch de CME Group.

Plusieurs éléments signalent que la propagation du coronavirus a commencé à peser sur le climat des affaires aux États-Unis, lit-on dans le Livre beige sur l’état de la conjoncture récente publié mercredi par la Réserve fédérale.

L’euro gagne 0,4% à 1,118 dollar.

TAUX

Le rendement du Bund allemand à 10 ans se stabilise autour de -0,632%. Celui des Treasuries à 10 ans cède près de trois points de base à 0,9762%.

PÉTROLE

Le baril de Brent gagne 0,4% à 51,32 dollars et celui du brut léger américain prend 0,3% à 46,93 euros.

Les ministres de l’Energie de l’Opep se sont entendus jeudi à Vienne sur une nouvelle réduction de la production de pétrole de 1,5 million de barils par jour (bpj) au deuxième trimestre 2020 pour enrayer la baisse des cours due à l’épidémie de coronavirus, à condition que la Russie donne son accord, a-t-on appris de sources proches de l’organisation.

Métaux

L’once d’or gagne environ 0,7% à 1.647,62 dollars. Depuis le début d’année, le métal jaune a pris plus de 8%.

La situation de l’or, très chahuté pendant la semaine noire que viennent de vivre les marchés, rappelle celle qu’avait connue le métal précieux pendant la crise financière de 2008, lorsqu’il s’était écroulé avant de s’envoler vers des records, dit-on chez CPR AM.

édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below