February 20, 2020 / 9:42 AM / 6 months ago

Les investisseurs renouent avec la prudence face au coronavirus

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement jeudi dans la matinée, les investisseurs étant occupés à évaluer l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité des entreprises et l’économie mondiale.

Les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement jeudi. À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,07%. À Francfort, le Dax perd 0,21% tandis qu'à Londres, le FTSE avance pour sa part de 0,09%. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Nicholls

À Paris, l’indice CAC 40 recule de 0,07% à 6.107 points vers 09h09 GMT après une salve de résultats d’entreprises publiés en avant-Bourse.

À Francfort, le Dax perd 0,21% tandis qu’à Londres, le FTSE avance pour sa part de 0,09%, porté notamment par les prévisions bien accueillies du groupe de technologie médicale Smith and Nephew (+7,26%).

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,3%, le FTSEurofirst 300 recule de 0,17% et le Stoxx 600 abandonne 0,2%.

Comme attendu, la Banque centrale chinoise a pris des mesures jeudi pour contrer l’effet négatif sur son économie de l’épidémie de coronavirus en abaissant son taux préférentiel de prêt. Toutefois, l’annonce n’a eu que peu d’impact auprès des investisseurs qui avaient déjà misé mercredi sur des mesures de relance.

Les autorités chinoises ont rapporté jeudi une importante diminution du nombre quotidien de cas supplémentaires de contamination au coronavirus mais cette annonce a été contrebalancée par les informations concernant une flambée de l’épidémie en Corée du Sud et le décès de deux Japonais qui se trouvaient à bord du paquebot de croisière Diamond Princess.

Par ailleurs, les résultats préliminaires de tests réalisés en Chine sur des patients infectés, publiés mercredi par le New England Journal of Medicine, suggèrent que le nouveau coronavirus pourrait se propager plus facilement qu’envisagé.

VALEURS

Au fur et à mesure des publications de résultats d’entreprises, les investisseurs prennent connaissance de l’impact estimé de la crise sanitaire liée au coronavirus.

En première ligne, le secteur du tourisme et des transports recule de 0,56%, plombé par les résultats mal accueillis d’Air France-KLM (-7,19%) qui s’attend à un impact négatif du coronavirus de 150 millions à 200 millions d’euros sur ses comptes.

Dans la foulée, Deutsche Lufthansa perd 2,6%, Ryanair recule de 1,36% et IAG de 1,02%.

Accor (+0,12%) s’en sort mieux, le groupe assurant n’avoir constaté jusqu’ici aucun impact de la crise du coronavirus en dehors de son activité en Asie.

Plus fort repli sectoriel en Europe, le compartiment de l’assurance (-1,19%) souffre des annonces d’Axa (-3,03%) et de Swiss Re (-4,75%).

Axa a abaissé jeudi sa prévision de résultat opérationnel en 2020 pour sa filiale de réassurance Axa XL confrontée à des catastrophes naturelles qui deviennent plus fréquentes, un phénomène qui a aussi pesé sur les résultats annuels de Swiss Re.

A Madrid, Telefonica chute de 5,47% après la publication de résultats du quatrième trimestre sous les attentes.

EN ASIE

L’abaissement par la banque centrale de Chine de son taux préférentiel de prêt a soutenu les marchés d’actions locaux. L’indice CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale a gagné 2,3% et l’indice composite de la Bourse de Shanghai a avancé de 1,84%.

A Tokyo, le Nikkei (+0,34%) a quant à lui été porté par la faiblesse du yen qui a dopé les valeurs exportatrices de la cote.

En revanche, l’indice Kospi à Séoul a reculé de 0,67%. La Corée du Sud a annoncé le premier décès dans le pays d’une personne infectée au nouveau coronavirus, ce qui porte à 11 le nombre de cas mortels hors de Chine continentale, ainsi que 22 autres cas de contamination liés à des offices religieux à Daegu. Il y a désormais 82 personnes infectées par le virus dans le pays.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains indiquent une ouverture en légère baisse jeudi après les records de clôture de la veille.

L’indice Dow Jones a gagné mercredi 0,4% à 29.348,03 points, le S&P-500 a pris 0,47% à 3.386,15 points et le Nasdaq Composite a progressé de 0,87% à 9.817,18 points.

CHANGES

La devise nippone continue de souffrir d’une série d’indicateurs économiques japonais moroses qui met à mal son statut de valeur refuge. Les cambistes préfèrent se tourner vers le dollar, qui a enregistré mercredi sa plus forte hausse face au yen en six mois.

Le yen perd encore du terrain jeudi et évolue à 111,73, à un plus bas depuis avril 2019.

De son côté, l’euro a touché jeudi un creux de trois ans, à 1,0775 dollar avant de revenir autour de 1,0795.

TAUX

La prudence des investisseurs est perceptible sur le marché obligataire où les rendements des emprunts d’Etat évoluent en baisse, signe d’une demande accrue pour cette classe d’actifs jugée refuge.

Le rendement des Treasuries à dix ans perd près de deux points de base, à 1,5508% et celui du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, recule à -0,423%.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent sans grand changement, les perturbations dans la production en Libye de nature à soutenir les prix étant contrebalancé par les inquiétudes persistantes liées au coronavirus.

Le baril de brut léger américain (WTI) gagne 0,1% à 53,36 dollars et celui du Brent recule de 0,2% sous les 59 dollars.

Édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below