February 19, 2020 / 9:55 AM / 5 months ago

Les actions repartent de l'avant grâce aux espoirs de relance

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en hausse mercredi dans les premiers échanges, les investisseurs semblant rassurés, au moins pour le moment, par la diminution du nombre de nouveaux cas journaliers de coronavirus et par la perspective de nouvelles mesures de soutien économique.

Les Bourses européennes évoluent en hausse mercredi. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,67% vers 9h35 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,49% et à Londres, le FTSE s'octroie 1,05%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, l’indice CAC 40 gagne 0,67% à 6 097,64 points vers 9h35 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,49% et à Londres, le FTSE s’octroie 1,05%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,47% et le FTSEurofirst 300 de 0,62%.

Le Stoxx 600 gagne 0,65% à 433,13 points, un niveau historique.

Le bilan de l’épidémie de coronavirus Covid-19 en Chine continentale a dépassé le seuil des 2.000 décès, ont rapporté mercredi les autorités sanitaires locales, tandis que le nombre de cas de contamination supplémentaires a reculé pour une deuxième journée consécutive dans le pays.

De nombreux investisseurs espèrent que les autorités, chinoises notamment, mettront en place encore davantage de mesure de relance pour soutenir l’économie.

“Toute inquiétude concernant l’impact du coronavirus sur la demande mondiale est compensée par les attentes concernant une intervention des banques centrales”, a déclaré Michael McCarthy, économiste chez CMC Markets.

Lundi, la banque centrale chinoise a déjà annoncé qu’elle abaissait le taux de sa facilité de crédit à moyen terme (MLF) tandis que la Banque du Japon n’a pas exclu un assouplissement monétaire accru si l’épidémie du coronavirus venait à menacer considérablement l’économie.

La Chine envisage de procéder à des injections de liquidités ou à des fusions dans le secteur aérien pour renflouer les compagnies qui ont souffert, rapporte mercredi Bloomberg.

VALEURS

En Bourse, la quasi totalité des secteurs évolue en territoire positif, à commencer par le compartiment des ressources de base qui prend 1,11%.

L’indice Stoxx de l’automobile cède 0,04%, pénalisé par Renault (-1,26%) après l’abaissement de la note de l’agence de notation Moody’s en catégorie spéculative. Le secteur est également affecté par le repli de Plastic Omnium (-2,18%) qui est victime de prises de bénéfices après de “bons résultats [annuels], sans mauvaise surprise”, commente Michael Foundoukidis, analyste senior chez Oddo BHF.

La plus forte baisse du CAC revient à Atos, qui a fait état d’un bénéfice d’exploitation annuel sous les attentes.

Dans le reste de l’Europe, le groupe de compagnies aériennes IAG prend 1,08%, Qatar Airways ayant augmenté sa participation dans la maison-mère de British Airways à 25,1% contre 21,4% précédemment.

A Francfort, Deutsche Telekom avance de 3,27% après avoir annoncé des résultats annuels en hausse.

EN ASIE

Le regain de forme d’Apple en fin de séance à Wall Street ainsi que la hausse des futures sur indices américains ont favorisé un rebond de la Bourse de Tokyo qui a terminé en hausse de 0,89%.

Le recul du nombre de cas de contamination supplémentaires au coronavirus a soutenu les indices chinois une grande partie de la séance avant qu’ils ne repartent à la baisse en fin de journée. L’indice CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale a perdu 0,15%.

A WALL STREET

Les indices américains ont fini dans le rouge mardi, pénalisés par l’avertissement d’Apple sur son chiffre d’affaires, mais ont toutefois clôturé loin de leurs plus bas du jour à la faveur d’un rebond du titre de la marque à la pomme en fin de séance.

Le Dow Jones Industrial Average a reculé de 0,56% à 29,232.19 points et le S&P 500 a perdu 0,29% à 3,370.29 points. De son côté, le Nasdaq Composite est parvenu à effacer ses pertes et à clôturer quasiment stable (+0,02%) à 9,732.74 points.

L’action Apple a clôturé en baisse de 1,8% à 319 dollars, après avoir touché en séance un plus bas à 314,61 dollars.

TAUX

Aux Etats-Unis, le rendement des emprunts d’Etat à trois mois (1,582%) évolue au-dessus de celui des Treasuries à 10 ans (1,5593%), une inversion de la courbe des taux qui traduit une prudence persistante des investisseurs.

Le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, remonte timidement, à -0,405%.

CHANGES

Le yen, valeur refuge, recule à 110,22 pour un dollar, un plus bas d’un mois.

L’euro remonte autour de 1,08 dollar après être tombé mardi un plus bas de près de trois ans, à 1,0784, sous le coup d’une nouvelle statistique allemande décevante.

Le sterling n’a que brièvement réagi face au dollar et à l’euro après l’annonce d’une hausse plus forte que prévu de l’inflation britannique en janvier.

L’”indice dollar”, qui suit les variations de la monnaie américaine face à six autres devises internationales, est quasiment inchangé.

PÉTROLE

Les cours pétroliers sont en hausse, le Brent enchaînant sa septième séance de gains, soutenus par la baisse du nombre de nouveaux cas de coronavirus en Chine qui fait espérer un impact limité de la crise sur l’activité économique du premier consommateur mondial de matières premières.

Le baril de Brent prend 0,69% au-dessus de 58 dollars et celui du brut léger américain (WTI) gagne 0,85% à 52,49 dollars.

Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below