February 14, 2020 / 5:12 PM / 2 months ago

Les interrogations sur le coronavirus font à nouveau plier les actions

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi, plombées par les incertitudes persistantes liées au coronavirus et une série de statistiques sans éclat.

Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,39% à 6.069,35 points. Le Footsie britannique a cédé 0,58% et le Dax allemand a lâché 0,01%. /Photo prise le 14 février 2020/REUTERS

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,39% à 6.069,35 points. Le Footsie britannique a cédé 0,58% et le Dax allemand a lâché 0,01%.

L’indice EuroStoxx 50 a perdu 0,15%, le FTSEurofirst 300 a reculé de 0,14% et le Stoxx 600 de 0,13%.

“L’humeur du marché manque de certitude en cette fin de semaine (...) La plupart des traders manquent encore de visibilité sur la manière dont le virus se propage en Chine”, a commenté Pierre Veyret, économiste chez ActivTrades.

Les autorités sanitaires chinoises ont fait état vendredi de plus de 5.000 cas de contamination supplémentaires liés au coronavirus Covid-19 en Chine continentale, quelques heures après que Washington a critiqué la réaction de Pékin face à l’épidémie et dénoncé un manque de transparence.

Le bilan en Chine s’est alourdi de 121 morts supplémentaires jeudi, portant à 1.380 le nombre de cas mortels dans le pays. Dans leur bulletin quotidien, les autorités du Hubei avaient dénombré sur la journée de mercredi 242 morts et 14.840 nouveaux contaminés dans la province.

“Notre scénario de base veut que l’épidémie soit pleinement sous contrôle d’ici à la fin mars (...) Son impact négatif sur l’économie sera contenu au premier trimestre”, a déclaré Mark Haefele, économiste chez UBS Global Wealth Management.

Certains investisseurs s’accrochent à l’idée que la Banque populaire de Chine pourrait annoncer de nouvelles mesures de relance en réponse à tout ralentissement économique.

VALEURS

Après avoir fait le yo-yo au cours de la séance, l’action Renault a fini sur un recul de 0,90% après que le constructeur automobile a dit ne pas exclure la fermeture d’usines pour redresser ses comptes, ses résultats annuels ayant basculé dans le rouge en 2019 pour la première fois en dix ans.

EDF a pris 9,68% et TF1 a gagné 5,97% après la publication de résultats annuels en forte hausse.

A l’inverse, l’opérateur de satellites Eutelsat a cédé 6,50% après ses résultats du premier semestre et Technicolor a chuté de 20,70% après avoir annoncé jeudi soir son plan stratégique 2020-2022.

Lanterne rouge du Stoxx 600, Royal Bank of Scotland a reculé de 6,82% après la présentation d’une nouvelle stratégie qui prévoit une forte réduction des activités de banque d’investissement.

A WALL STREET

A l’heure de la clôture européenne, les indices de Wall Street évoluent en ordre dispersé: le Dow Jones recule de 0,09% mais le S&P gagne 0,08% et le Nasdaq Composite 0,27%.

Aux inquiétudes sur le coronavirus s’ajoutent des déceptions côté macroéconomiques pour expliquer l’évolution en demi-teinte des marchés actions. Les chiffres publiés par le département du Commerce suggèrent que les dépenses des ménages ont ralenti en janvier, ce qui pourrait susciter des inquiétudes quant à la capacité de l’économie à poursuivre sa croissance à un rythme modéré.

La production industrielle américaine a elle reculé plus que prévu en janvier et elle a été revue en baisse le mois précédent.

Aux valeurs, le fabricant de semi-conducteurs Nvidia grimpe de 8,05%, à un plus haut record, après ses prévisions trimestrielles meilleures que prévu.

CHANGES

L’euro se stabilise face au billet vert après être tombé à un plus bas d’environ trois ans, à 1,0826 dollar, en raison des inquiétudes sur l’état de forme de l’économie européenne.

La croissance dans la zone euro a sans surprise ralenti au quatrième trimestre en raison d’une contraction en France et en Italie et d’une stagnation en Allemagne, montrent les chiffres du produit intérieur brut (PIB).

L’”indice dollar” évolue à un plus haut de près de quatre mois contre un panier de six autres devises de référence.

TAUX

Les interrogations sur le coronavirus et des indicateurs médiocres - en Europe et aux Etats-Unis - se traduisent par un repli des opérateurs du marché sur les emprunts d’Etat dont les rendements baissent.

Le rendement du Bund allemand à dix ans a fini en baisse à -0,4% et celui de la dette américaine à dix ans perd trois points de base à 1,583%.

PÉTROLE

Les cours du brut montent et s’acheminent vers leur première performance hebdomadaire positive après cinq semaines de baisse, les investisseurs faisant le pari que l’impact économique du coronavirus sera de courte durée et que la Chine interviendra pour contrer son effet négatif sur l’économie.

Le Brent gagne 1,4% à 57,13 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) avance de 1,24% à 52,06 dollars.

Laetitia Volga avec Tom Wilson, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below