February 13, 2020 / 8:24 AM / 6 days ago

Orange confiant pour le marché français après un quatrième trimestre encourageant

PARIS (Reuters) - Orange s’est déclaré jeudi optimiste concernant ses perspectives de croissance sur un marché domestique toujours très concurrentiel, après un solide 4e trimestre en France qui a permis de compenser la faiblesse de l’Espagne.

Orange s'est déclaré jeudi optimiste concernant ses perspectives de croissance sur un marché domestique toujours très concurrentiel, après un solide 4e trimestre en France qui a permis de compenser la faiblesse de l'Espagne. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Orange est confronté depuis de nombreuses années à une féroce guerre des prix dans l’Hexagone, qui pèse sur ses marges et celles de ses concurrents SFR (groupe Altice Europe), Bouygues Telecom et Iliad.

A 11h40, le titre gagnait 1,75% à 13,07 euros, affichant ainsi l’une des plus fortes progressions de l’indice CAC 40, lui-même en repli (-0,92%).

L’opérateur historique a annoncé pour le 4e trimestre une progression de 1,3% de son résultat opérationnel (EBITDAaL) à 3,29 milliards d’euros, bénéficiant du retour à la croissance en France et de l’accélération de l’activité en Afrique et Moyen-Orient.

Le chiffre d’affaires trimestriel du groupe s’est accru de 1,1% à 11,1 milliards. L’activité a reculé en revanche de 2,3% en Espagne, deuxième marché du groupe derrière la France, avec l’apparition d’offres concurrentes très agressives.

Les bonnes performances en France soutiendront le niveau de cash flow des activités télécoms en 2020, a déclaré à la presse le directeur financier, Ramon Fernandez, alors que les opérateurs ont été en mesure de relever leurs prix.

“Le marché français soutient cette perspective, dans la mesure où on a vu une amélioration progressive, lente, mais elle est quand même là.”, a-t-il ajouté, faisant référence à l’objectif de cash flow organique des activités télécoms supérieur à 2,3 milliards d’euros cette année, en amélioration par rapport à l’objectif annoncé en décembre.

Le groupe a accru l’an dernier ses investissements en équipements, ce qui avait conduit des analystes à s’interroger sur sa capacité à contenir sa dette.

Ramon Fernandez a souligné que les investissements dans la fibre étaient vitaux pour se démarquer des concurrents.

Orange, qui a précisé jeudi qu’il maintiendrait son ratio d’endettement à un niveau équivalent à deux fois son EBITDAaL, avait indiqué l’an dernier qu’il ne réduirait pas ses investissements avant 2022, après avoir initialement prévu de les réduire à partir de 2019.

Le groupe n’a pas donné de détails sur son projet, annoncé l’an dernier, de placer ses réseaux fixes et mobiles dans des entités distinctes, se bornant à indiquer que le processus était en cours.

Le projet d’une cession partielle des tours de téléphonie mobile en Europe, en particulier en France et en Espagne, est toujours à l’étude, a également indiqué le directeur financier.

La cession d’une partie des tours, dont la valeur est évaluée à quelque 10 milliards d’euros par plusieurs analystes, permettrait de financer les investissements.

Ramon Fernandez a par ailleurs déclaré qu’un processus avait été officiellement engagé pour trouver un partenaire financier à Orange Concessions, un véhicule dédié qui regroupe notamment certains actifs dans la fibre en France.

Mathieu Rosemain, version française Jean-Michel Bélot, édité par Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below