February 7, 2020 / 2:15 PM / 12 days ago

USA: L'emploi reste dynamique mais la tendance s'infléchit

WASHINGTON (Reuters) - La croissance de l’emploi aux Etats-Unis s’est accélérée en janvier, des températures supérieures aux normales de saison ayant favorisé l’activité dans des secteurs comme le bâtiment, ce qui traduit la poursuite d’une croissance modérée en dépit du ralentissement de l’investissement des entreprises.

La croissance de l'emploi aux Etats-Unis s'est accélérée en janvier, des températures supérieures aux normales de saison ayant favorisé l'activité dans des secteurs comme le bâtiment, ce qui traduit la poursuite d'une croissance modérée en dépit du ralentissement de l'investissement des entreprises. /Photo d'archives/REUTERS/George Frey

Le département du Travail a fait état de 225.000 postes créés le mois dernier et la révision des chiffres des deux mois précédents montre 7.000 créations de postes de plus qu’annoncé auparavant.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 160.000 créations d’emplois en janvier après les 145.000 annoncées initialement pour décembre.

Le secteur de la construction, dont l’activité a été favorisée par les conditions climatiques, a créé 44.000 emplois en janvier, le chiffre le plus élevé depuis janvier 2019, celui des transports et de la logistique 28.000. En revanche, le secteur manufacturier, le plus touché par les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, a supprimé 12.000 postes.

La révision des statistiques d’avril 2018 à mars 2019 montre par ailleurs que les Etats-Unis ont créé durant cette période 514.000 postes de moins qu’estimé initialement. Il s’agit de la plus forte révision à la baisse sur une période de 12 mois depuis 2009, ce qui suggère que le marché du travail pourrait ralentir cette année.

Il risque notamment de souffrir de l’impact économique de l’épidémie de coronavirus en Chine, qui perturbe les chaînes d’approvisionnement de nombreuses multinationales, entre autres dans le secteur des hautes technologies.

LES SALAIRES CONTINUENT D’AUGMENTER

Le taux de chômage aux Etats-Unis, calculé sur la base de données distinctes de celles des créations d’emplois, a légèrement augmenté en janvier à 3,6% contre 3,5% en décembre.

Une mesure plus large du chômage, qui inclut les personnes souhaitant travailler qui ont renoncé à chercher un emploi et ceux en temps partiel contraint, a elle aussi augmenté à 6,9% après 6,7% en décembre. Ce dernier chiffre marquait son plus bas niveau depuis 1994.

Parallèlement, le taux de participation de la main d’oeuvre, soit la proportion des Américains en âge de travailler qui occupent ou recherchent un emploi, a progressé de deux deuxièmes de point de pourcentage à 63,4%, son plus haut niveau depuis juin 2013.

Cette évolution favorise les hausses de salaires: le salaire horaire moyen a augmenté de 0,2% le mois dernier après +0,1% en décembre et sa progression sur un an ressort à 3,1% en janvier après 3,0% un mois plus tôt.

“Des créations d’emplois vigoureuses et une croissance salariale qui se renforce en janvier rassurent sur le fait que la phase d’expansion économique d’une durée record dispose encore d’un potentiel”, commente Lydia Boussour, économiste senior en charge des Etats-Unis chez Oxford Economics.

“Mais ce dernier bulletin de santé en date signale aussi que le marché du travail est en train d’arriver à maturité. La révision des chiffres de référence indique que le marché du travail n’a pas été aussi dynamique qu’on l’a prétendu ces deux dernières années.”

Version française Marc Angrand, édité par Jean-Philippe Lefief

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below