February 6, 2020 / 12:45 PM / 13 days ago

Wall Street devrait prolonger son envol grâce à la Chine

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait enrichir jeudi sa collection de records avec un coup de pouce de la Chine, qui a annoncé la réduction de droits de douane sur plusieurs centaines de produits importés des Etats-Unis, reléguant ainsi pour un temps au second plan les inquiétudes des investisseurs entourant l’épidémie de coronavirus.

À Paris, le CAC 40 prend 0,66% à 6.024,6 points vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,68% et à Londres, le FTSE progresse de 0,38%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Les indices de référence de la Bourse de New York, où le S&P-500 et le Nasdaq ont encore battu leurs records mercredi à la clôture, sont signalés en hausse de 0,3% à 0,4% à l’ouverture, d’après les contrats à terme.

À Paris, le CAC 40 prend 0,66% à 6.024,6 points vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,68% et à Londres, le FTSE progresse de 0,38%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,36%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,52% et le Stoxx 600 de 0,37% après un record à 426,70 points.

La Chine a annoncé qu’elle allait réduire de moitié les droits de douane supplémentaires prélevés depuis l’an dernier sur plus de 1.700 produits américains, conformément aux engagements pris dans l’accord commercial dit de “phase 1” conclu avec les Etats-Unis.

Autre élément porteur pour les marchés, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, a évoqué des signes de stabilisation économique en préambule à son audition par le Parlement européen, tout en reconnaissant que la croissance restait faible.

Ces éléments éclipsent temporairement les craintes liées au coronavirus 2019-nCoV, dont le bilan atteint 563 morts en Chine selon le dernier décompte de Pékin.

“Le marché veut croire que l’épidémie de coronavirus de Wuhan va perdre en puissance à un horizon pas trop éloigné”, commente Hervé Goulletquer (LBPAM). “A ce titre, il devient moins inquiet sur les retombées économiques.”

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Au centre des attentions depuis le début de l’année à la Bourse de New York, l’action Tesla reste à surveiller. Elle a plongé de 17% mercredi, interrompant une progression fulgurante en raison de craintes pour la production de son usine de Shanghai.

Les investisseurs américains paraissent par contre complètement indifférents à l’acquittement, mercredi, de Donald Trump par le Sénat américain dans son procès pour abus de pouvoir et entrave à l’action du Congrès.

VALEURS EN EUROPE

La plus forte hausse sectorielle à mi-séance en Europe est pour le secteur bancaire, dont l’indice Stoxx s’adjuge 1,74%, tiré entre autres par Nordea (+5,35%) et UniCredit (+5,55%) après des résultats meilleurs qu’attendu, mais surtout par Deutsche Bank.

L’action de la première banque allemande gagne plus de 9% à Francfort après l’annonce du retour à son tour de table du fonds d’investissement américain Capital Group, qui a acheté 3,1% du capital, ce qui en fait l’un de ses principaux actionnaires.

A Paris, Société générale sous-performe légèrement le secteur avec une progression de 1,07% après des commentaires prudents sur sa capacité à atteindre cette année son objectif de rendement des fonds propres.

Parmi les grands bénéficiaires de la pluie de résultats du début de journée, ArcelorMittal bondit de 10,70%, la plus forte hausse du Stoxx 600, après avoir battu le consensus et présenté des prévisions solides.

A la baisse, Dassault Systèmes cède 1,23%, la plus forte baisse du CAC, après des trimestriels et des commentaires sur 2020 jugés décevants par plusieurs analystes. [L8N2A638Q]

TAUX

Sur le marché obligataire, les rendements obligataires s’apaisent après avoir nettement progressé pour accompagner le regain d’appétit pour les actifs risqués.

Celui du Bund allemand à dix ans progresse légèrement à -0,363% et son équivalent américain recule un peu, à 1,64%. Il reste cependant en hausse de 13 points de base par rapport au point bas touché vendredi dernier.

CHANGES

L’”indice dollar”, qui mesure les fluctuations de la devise américaine face à un panier de référence, est pratiquement inchangé après avoir atteint en début de journée son plus haut niveau depuis deux mois en réaction aux bons indicateurs américains de mercredi.

L’euro est stable, autour de 1,10 dollar.

PÉTROLE

Sur le marché du pétrole, le cours du Brent paraît lui aussi se stabiliser, autour de 55,28 dollars le baril, après avoir été porté mercredi par le regain général d’optimisme.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) reste pour sa part orienté à la hausse (+0,7% à 51,09 dollars).

édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below