January 29, 2020 / 10:04 AM / 21 days ago

Santander surprend avec une nette amélioration de ses fonds propres

Banco Santander a nettement renforcé son ratio de fonds propres en 2019 et elle compte encore améliorer sa situation financière cette année après avoir réalisé au quatrième trimestre un bénéfice net supérieur aux attentes. /Photo prise le 12 avril 2019/REUTERS/Edgard Garrido

MADRID (Reuters) - Banco Santander a nettement renforcé son ratio de fonds propres en 2019 et elle compte encore améliorer sa situation financière cette année après avoir réalisé au quatrième trimestre un bénéfice net supérieur aux attentes.

La banque espagnole, l’une des plus importantes de la zone euro par la capitalisation boursière, a en outre prédit mercredi une croissance annuelle moyenne de son bénéfice par action dans le haut d’une fourchette à un chiffre au cours des trois prochaines années.

Le titre Santander gagne 3,53% vers 09h30 GMT en Bourse de Madrid, plus forte hausse de l’indice bancaire de la zone euro (+0,85%).

Avec sa diversification à l’étranger, notamment au Brésil et au Mexique, Santander est parvenue à résister au contexte européen difficile ayant suivi la crise financière de 2007-2009 mais elle a régulièrement affiché des ratios de solvabilité plus faibles que ceux de ses homologues européennes.

Alors qu’elle avait pour ambition de terminer 2019 avec un ratio de fonds propres CET1 de 11,4% à 11,5%, elle a annoncé mercredi qu’il avait progressé de 35 points de base sur l’ensemble de l’année pour s’établir à 11,65% fin décembre. Elle a dit s’attendre à ce qu’il atteigne 12% fin 2020.

“La grande surprise positive, c’est la forte génération de capital (...) au cours du trimestre”, écrit JPMorgan dans une note pour les analystes.

En tenant compte des nouvelles normes comptables IFRS-9, le ratio de fonds propres de Santander s’est établi à 11,42% fin décembre contre 11,07% fin septembre.

Son bénéfice net a progressé de 35% au quatrième trimestre, à 2,78 milliards d’euros, alors que les analystes interrogés par Reuters attendaient 2,5 milliards.

Globalement, sur l’ensemble de l’année, sa bonne dynamique en Amérique latine a compensé ses difficultés en Grande-Bretagne, pour laquelle elle a passé une charge de 1,74 milliard d’euros au troisième trimestre, qui explique en partie le recul de 16,6% de son bénéfice net en 2019 à 6,5 milliards.

version française Bertrand Boucey, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below