January 17, 2020 / 6:08 PM / 2 months ago

L'Europe finit bien la semaine, la Chine rassure

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette progression vendredi et Wall Street a inscrit de nouveaux plus hauts historiques, des indicateurs économiques encourageants en Chine et aux Etats-Unis ayant pris le relais du soulagement lié à la signature de l’accord commercial entre les deux pays.

Les Bourses européennes ont terminé en nette progression vendredi. A Paris, le CAC 40 a fini en hausse de 1,02%. A Londres, le FTSE 100 a gagné 0,85% et à Francfort, le Dax a progressé de 0,72%. /Photo prise le 17 janvier 2020/REUTERS

A Paris, le CAC 40 a fini en hausse de 1,02% (61,69 points) à 6.100,72 points. A Londres, le FTSE 100 a gagné 0,85% et à Francfort, le Dax a progressé de 0,72%.

L’indice EuroStoxx 50 a pris 0,9%, le FTSEurofirst 300 0,9% et le Stoxx 600 0,96%.

Ce dernier a inscrit en séance un record à 424,9 points et le CAC 40 a touché, à 6.109,81, son plus haut niveau depuis juillet 2007.

En Chine, la croissance du produit intérieur brut (PIB) a ralenti à 6,0% en rythme annuel au quatrième trimestre, un chiffre largement anticipé, mais les statistiques de la production industrielle, des ventes au détail et de l’investissement pour le seul mois de décembre ont dépassé les attentes.

“Les autorités chinoises ont mis en oeuvre ces derniers mois des mesures de soutien à l’activité économique, comme l’assouplissement des restrictions au crédit, et cette tactique semble fonctionner”, note David Madden, analyste de CMC Market UK.

Aux Etats-Unis, les mises en chantier de logements neufs ont bondi de 16,9% en décembre pour atteindre leur plus haut niveau depuis 2006 et la production manufacturière a progressé de 0,2% alors que le consensus attendait une baisse de même ampleur.

La tendance a également été soutenue par les propos du commissaire européen au Commerce, Phil Hogan, sur le “bon début” des négociations commerciales entre l’UE et les Etats-Unis.

Sur l’ensemble de la semaine, dominée par la signature de l’accord commercial partiel entre les Etats-Unis et la Chine, le Stoxx 600 a progressé de 1,11% et le CAC 40 de 1,05%.

VALEURS

Les indicateurs chinois ont permis au compartiment européen des matières premières d’enregistrer la plus forte hausse sectorielle du jour avec un gain de 2,03% alors que le compartiment du pétrole et du gaz cédait 0,27%.

La meilleure performance du jour au sein du Stoxx 600 est pour EDF, qui a bondi de 9,81%, sa plus forte hausse sur une séance depuis mars 2016, retrouvant ainsi son niveau de début septembre. Le groupe a ainsi profité à plein de la présentation d’un projet de réforme de la régulation du parc nucléaire français qui devrait soutenir sa rentabilité.

Ailleurs en Europe, le groupe de luxe suisse Richemont, qui possède entre autres Cartier, a pris 4,9%, le marché saluant la progression de ses ventes malgré les troubles à Hong Kong.

A la baisse, Casino a perdu 4,59% après avoir réduit son objectif de croissance du résultat opérationnel en France en arguant de l’impact des mouvements sociaux de la fin d’année.

Fnac Darty a chuté de 7,25% et fini au plus bas depuis juin 2016; le distributeur estime à 70 millions d’euros l’impact des grèves sur son chiffre d’affaires.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait elle aussi dans le vert, le Dow Jones s’adjugeant 0,1%, le Standard & Poor’s 500 0,19% et le Nasdaq Composite 0,03%.

Tous trois avaient inscrit de nouveaux records dans les premiers échanges avant de céder l’essentiel de leurs gains à l’approche d’un week-end de trois jours, les marchés américains étant fermés lundi pour le Martin Luther King Day.

Le S&P-500 se dirige vers une hausse de plus de 1,75% sur la semaine, ce qui serait sa meilleure performance depuis septembre.

CHANGES

L’euro recule face au dollar, retombant sous le seuil de 1,11, le billet vert bénéficiant du soutien des indicateurs du jour aux Etats-Unis.

L’”indice dollar”, qui mesure l’évolution de la monnaie américaine face à un panier de référence, avance de 0,28%.

La livre sterling, qui s’appréciait en début de journée, s’est orientée à la baisse après l’annonce d’une baisse inattendue des ventes au détail au Royaume-Uni, un nouveau signe de dégradation de la conjoncture qui plaide pour une baisse de taux de la Banque d’Angleterre.

TAUX

Les rendements des emprunts d’Etat de référence de la zone euro ont fini pratiquement inchangés, à -0,214% pour le Bund allemand à dix ans et 0,045% pour l’OAT française de même échéance.

Le marché obligataire américain, lui, recule après les indicateurs du jour et les records de Wall Street, avec un gain de plus de deux points de base pour le rendement des Treasuries à dix ans, à 1,832%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier reste orienté à la hausse mais a réduit ses gains au fil des heures avant le week-end.

Le Brent gagne 0,15% à 64,72 dollars le baril après un pic à 65,15 et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,03% à 58,54 dollars après avoir frôlé les 59 dollars.

Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below