January 15, 2020 / 6:45 PM / 2 days ago

L'Europe termine en ordre dispersé et Wall Street signe de nouveaux records

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé et dans des variations limitées mercredi, les investisseurs faisant toujours preuve de retenu concernant la signature imminente de l’accord commercial partiel entre les Etats-Unis et la Chine.

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,14%. Le Footsie britannique a pris 0,27% et le Dax allemand a gagné 0,18%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,14% à 6.032,61 points. Le Footsie britannique a pris 0,27% et le Dax allemand a gagné 0,18%.

L’indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,16%, le FTSEurofirst 300 a grappillé 0,09% tandis que le Stoxx 600 a pris 0,01%.

Les Bourses européennes ont réduit leurs gains et Wall Street a atteint de nouveaux plus hauts après les déclarations de Larry Kudlow, le conseiller économique du président américain, qui a levé le voile sur certains aspects de l’accord commercial sino-américain de “phase 1” dont la signature est imminente.

D’après les termes de l’accord, Pékin s’engage à accroître de 75 milliards de dollars les importations de produits manufacturés en provenance des Etats-Unis et de 50 milliards de dollars les commandes dans le secteur de l’énergie.

“Il est peu probable que l’accord modifie considérablement les perspectives de croissance mais il devrait permettre aux entreprises d’augmenter leur investissements (...) Si nous pouvons écarter l’un des plus importants facteurs de risques, à savoir les tensions commerciales, cela redonne une certaine confiance au marchés”, a commenté Marvin Loh, économiste chez State Street Global Markets.

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, avait ravivé la nervosité du marché sur le sujet en déclarant mardi que les Etats-Unis maintiendraient les droits de douane sur les produits chinois jusqu’à l’achèvement de la “phase 2” de l’accord.

VALEURS

Dans l’actualité des valeurs en Europe, ASM International s’est envolé de 8,59%, en tête du Stoxx 600 et à un plus haut record, après avoir annoncé un chiffre d’affaires et des prises de commandes supérieurs aux attentes au quatrième trimestre.

Altran a gagné 2,78% à 14,435 euros s’alignant ainsi quasiment sur l’offre améliorée de 14,50 euros par action de Capgemini.

Eurazeo a profité d’un relèvement de conseil de Goldman Sachs pour prendre 4,50%, la deuxième plus forte progression du SBF 120.

En baisse, ArcelorMittal (-3,03%) a terminé la journée lanterne rouge du CAC, entrainé par la baisse du secteur pétrolier (-1,04%) après l’annonce d’une production américaine de brut record.

A WALL STREET

La Bourse de New York a augmenté ses gains après les annonces de Larry Kudlow sur le commerce, portant ses trois indices majeurs à des plus hauts historique.

Au moment de la clôture en Europe, l’indice Dow Jones gagnait 0,51%, le Standard & Poor’s 500 progressait de 0,36% et le Nasdaq Composite de 0,48%.

Au niveau sectoriel, l’indice S&P de la finance affichait un repli de 0,45%, pénalisé par les résultats de Bank of America (-2,11%), impactés par des taux d’intérêt bas.

CHANGES

Sur le marché des changes, le dollar est un léger recul face un panier de devises internationales, notamment face à l’euro, qui avance de 0,29% à 1,116 dollar.

La livre sterling est revenu à l’équilibre après avoir cédé jusqu’à 0,26% contre le dollar en réaction aux chiffres de l’inflation britannique, tombée à un plus bas de plus de trois ans.

Le rouble a perdu jusqu’à 0,6% contre le dollar après la démission inattendue du Premier ministre russe Dimitri Medvedev dans le but de permettre au président Vladimir Poutine de réformer la Constitution.

TAUX

Les rendements souverains de la zone euro sont orientés à la baisse, conséquence de la prudence des investisseurs avant la signature de la première phase de l’accord commercial.

Le rendement du Bund à dix ans a fini la séance autour de -0,2% après avoir atteint en début de séance un pic de deux semaines à -0,169%.

L’annonce du ralentissement inattendu de l’inflation au Royaume-Uni en décembre, qui devrait alimenter les anticipations de baisse de taux de la Banque d’Angleterre, a accentué le repli des rendements britanniques. Le 10 ans a chuté de sept points de base à 0,66%, un plus bas depuis fin novembre.

Sur le marché américain, le rendement des Treasuries à dix ans s’affiche à 1,8%, en repli de trois points de base, une baisse accentuée par la progression très modeste des prix à la production aux Etats-Unis en décembre, confortant ainsi la position attentiste de la Réserve fédérale en matière de taux d’intérêt.

PÉTROLE

Les cours pétroliers ont accentué leur baisse après l’annonce par l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) d’une production de pétrole brut à un niveau record la semaine dernière, à 13 millions de barils par jour.

Le Brent recule de 0,82% à 63,96 dollars le baril, un plus bas de six semaines et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,77% à 57,78 dollars, un plus bas depuis début décembre.

édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below