January 13, 2020 / 9:50 AM / a month ago

L'Europe monte calmement dans l'attente de l'accord USA-Chine

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont en petite hausse lundi à l’entame d’une semaine chargée avec plusieurs rendez-vous macroéconomiques, le début d’une nouvelle saison de résultats d’entreprises et la signature très attendue de l’accord commercial partiel entre les Etats-Unis et la Chine.

Les principales Bourses européennes sont en petite hausse lundi en début de séance. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,28% vers 9h10 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,1% et à Londres, le FTSE monte de 0,48%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

À Paris, l’indice CAC 40 gagne 0,28% à 6.053,87 points vers 9h10 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,1% et à Londres, le FTSE monte de 0,48%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro s’adjuge 0,11%, le FTSEurofirst 300 avance de 0,14% et le Stoxx 600 de 0,08%.

Le principal temps fort de la semaine pour les marchés sera la signature prévue mercredi de l’accord commercial de “phase 1” entre les Etats-Unis et la Chine, même si le flou persiste sur le contenu de ce compromis entre les deux premières puissances économiques mondiales.

“Un contexte géopolitique plus calme et la signature de l’accord entre les Etats-Unis et la Chine sont, dans l’ensemble, favorables à la croissance mondiale. Cependant, cet accord de 86 pages n’a pas encore été rendu public. Il y a des doutes quant à sa portée et sa mise en place en intégralité par les deux gouvernements”, a déclaré Joseph Capurso, chargé de stratégie chez CBA.

Les économistes s’interrogent notamment sur les 200 milliards de dollars de biens et services que Pékin aurait accepté d’importer sur deux ans selon Washington, ce que les autorités chinoises n’ont pas confirmé.

D’autres rendez-vous viendront animer la semaine, notamment les prix à la consommation aux Etats-Unis, mardi, la croissance annuelle allemande, mercredi, et la croissance chinoise au quatrième trimestre, vendredi, sans oublier le lancement de la saison des résultats aux Etats-Unis avec les premiers trimestriels de banques attendus pour mardi.

VALEURS

En Bourse, Renault, lanterne rouge CAC 40, perd environ 4%. Des dirigeants de Nissan accélèrent leur réflexion concernant un arrêt de l’alliance avec le constructeur français, a rapporté dimanche le Financial Times.

Plusieurs changements de recommandation animent la cote parisienne dans les premiers échanges: Publicis, en tête du CAC, prend 3,03%, Goldman Sachs étant passé à l’achat. Bureau Veritas (+3,28%) est porté pour sa part par un relèvement de conseil de Morgan Stanley à “surpondérer”.

Le titre Casino avance de 1,27%, profitant d’une information selon laquelle le distributeur français serait en discussions avancées pour la cession de son enseigne Leader Price au groupe allemand Aldi.

Parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600, Wirecard, spécialiste allemand des paiements électroniques, gagne 2,8% après l’annonce vendredi de la démission de son président Wulf Matthias, remplacé par Thomas Eichelmann.

EN ASIE

Les marchés japonais sont fermés en raison d’un jour férié.

En Chine, les actions ont commencé la semaine sur une note haussière: l’indice SSE Composite de Shanghai a gagné 0,8% et le CSI 300 des principales capitalisations de Chine continentale s’est octroyé 1%.

L’indice MSCI des marchés d’Asie-Pacifique hors Japon a atteint un plus haut depuis juin 2018.

A WALL STREET

Après avoir atteint des records à l’ouverture, la Bourse de New York a fini en baisse vendredi sur des prises de bénéfices après les chiffres moins bons qu’attendus des créations d’emplois. [.NFR]

L’indice Dow Jones a cédé 0,46%, le S&P-500 a perdu 0,29% et le Nasdaq Composite 0,27%.

Aux valeurs, Boeing a reculé de 1,91% à la suite de la publication de centaines de messages internes particulièrement cinglants à l’égard de son 737 MAX, un appareil “conçu par des clowns placés sous la supervision de singes” selon l’un de ces échanges.

CHANGES

Le calme prévaut également sur le marché des changes où l’”indice dollar”, qui mesure les variations de la devise américaine contre un panier de six autres monnaies internationales, est stable.

L’euro évolue autour de 1,1128.

La livre baisse après les déclarations dimanche de Gertjan Vlieghe, membre du comité de politique monétaire de la Banque d’Angleterre, qui a annoncé qu’il voterait pour une baisse de taux d’intérêt le 30 janvier si la faiblesse économique du Royaume-Uni persistait.

La devise britannique recule de 0,51% contre le dollar, à un creux de deux semaines, et de 0,62% contre l’euro.

La tendance pourrait évoluer avec la publication, à 9h30 GMT, de la production industrielle et la croissance économique mensuelle en Grande-Bretagne.

TAUX

Le rendement des Treasuries à dix ans gagne deux points de base, autour de 1,8476%, après en avoir cédé près de quatre vendredi en réaction au rapport sur l’emploi américain moins bon que prévu.

Les rendements des emprunts d’Etat de la zone euro sont également en légère hausse, à -0,211% pour le Bund allemand à dix ans et +0,075% pour son équivalent français.

édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below