January 10, 2020 / 12:48 PM / a month ago

Nouvelle hausse en vue à Wall Street en attendant l'emploi US

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait poursuivre sa progression à l’ouverture tandis que les Bourses européennes sont quasiment à l’équilibre vendredi à mi-séance, entre l’optimisme qui profite aux actifs risqués et la prudence de rigueur avant la publication du rapport mensuel sur l’emploi américain.

Les Bourses européennes sont quasiment à l'équilibre vendredi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 affiche un gain symbolique de 0,02% vers 12h15 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,2% et le FTSE londonien s'adjuge 0,02%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street d’environ 0,2% pour le Dow Jones et le S&P-500 et de 0,4% pour le Nasdaq. À Paris, le CAC 40 affiche un gain symbolique de 0,02% à 6.043,61 vers 12h15 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,2% et le FTSE londonien s’adjuge 0,02%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,13%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,07% et le Stoxx 600 de 0,1%.

Le marché se prépare à la publication du rapport mensuel du département du Travail à 13h30 GMT. Selon les économistes interrogés par Reuters, il devrait montrer 164.000 créations d’emploi après les 266.000 de novembre. Les investisseurs surveilleront également l’évolution du salaire horaire moyen, un élément clé de l’inflation, et le taux de chômage.

En attendant, les marchés conservent leur optimisme après l’accalmie, au moins temporaire, des tensions entre l’Iran et les Etats-Unis et la confirmation de la signature de la première phase de l’accord commercial sino-américain la semaine prochaine à Washington.

VALEURS EN EUROPE

La plus forte hausse sectorielle est pour l’indice Stoxx des transports et loisirs (+1,34%) grâce à la compagnie aérienne Ryanair qui s’octroie 7,53% à la Bourse de Dublin et la plus forte hausse du Stoxx 600 après avoir relevé sa prévision de bénéfice annuel.

Le titre entraîne dans son sillage ses concurrents européens comme Air France-KLM, Easyjet et IAG, qui gagnent entre 1,8% et 4,7%.

Veolia gagne 2,27%, en tête du CAC 40, après un relèvement de la recommandation d’Exane BNP Paribas à “surperformance”.

A Francfort, RWE se distingue (+4,55%) alors que selon plusieurs sources le groupe d’énergie pourrait recevoir jusqu’à deux milliards d’euros en compensation de l’arrêt de la production d’électricité à base de charbon.

CHANGES Du côté des devises, le dollar s’apprécie légèrement (+0,07%) face à un panier de référence composé de six devises, les cambistes attendant les chiffres de l’emploi qui pourraient influencer la politique monétaire de la Réserve fédérale.

Le billet vert se dirige vers sa plus forte progression hebdomadaire depuis début novembre, une hausse d’environ 0,7% en cinq séances.

L’euro évolue sous 1,11 dollar, proche du plus bas de deux semaines touché jeudi à 1,1091.

TAUX

En attendant les chiffres de l’emploi américain, la tendance sur le marché obligataire est à l’accalmie. Le rendement des Treasuries à dix ans est stable à 1,853% tout comme son équivalent allemand, à -0,225%.

PÉTROLE

Les cours du pétrole remontent légèrement, les acteurs du marché du brut restant à l’affût d’une éventuelle nouvelle flambée des tensions au Moyen-Orient.

Le Brent gagne 0,21% à 65,51 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,13% à 59,64 dollars.

Laetitia Volga, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below