January 6, 2020 / 5:32 PM / 6 months ago

Les tensions géopolitiques font reculer les marchés européens

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en territoire négatif lundi, toujours affectées par les troubles géopolitiques qui agitent le Moyen-Orient.

Les Bourses européennes ont terminé en territoire négatif lundi, toujours affectées par les troubles géopolitiques qui agitent le Moyen-Orient. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,51%. Le Footsie britannique a lâché 0,62% et le Dax allemand a perdu 0,7%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,51% à 6.013,59 points. Le Footsie britannique a lâché 0,62% et le Dax allemand a perdu 0,7%.

L’indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,55%, le FTSEurofirst 300 de 0,39% et le Stoxx 600 de 0,41%.

Les Bourses mondiales continuent d’être fragilisées par les tensions au Moyen-Orient, trois jours après l’assassinat d’un important général iranien, Qassem Soleimani, en Irak par les Etats-Unis.

Le parlement irakien a adopté dimanche une résolution demandant la fin de la présence de troupes étrangères dans le pays, ce qui a conduit les Etats-Unis à brandir la menace de sanctions contre Bagdad.

Donald Trump a en outre menacé l’Iran d’une riposte rapide et pleine, voire “disproportionnée”, en cas d’attaque contre une personne ou une cible américaine.

Les ministres européens des Affaires étrangères se réuniront vendredi pour évoquer l’aggravation des tensions au Moyen-Orient et les moyens à mettre en oeuvre pour préserver l’accord sur le programme nucléaire iranien, a-t-on appris lundi auprès de deux sources diplomatiques européennes.

“L’étude des épisodes de tensions géopolitiques nous laisse à penser que les pressions exercées par ces mauvaises nouvelles sont passagères et que la dynamique jusqu’ici haussière pourrait ensuite reprendre ses droits”, a déclaré Nicolas Chéron, responsable de la recherche marchés pour Binck.fr.

“Techniquement, tant que le CAC 40 évoluera au-dessus des 5.940 points, ses plus hauts de novembre dernier, nous pouvons considérer que la tendance haussière reste intacte et que le marché action sera le terrain d’opportunités.”

VALEURS

Comme vendredi, les secteurs les plus exposés aux tensions géopolitiques et à la hausse du pétrole accusent des replis marqués: l’indice Stoxx 600 des transports a cédé 1,17%. A Londres, IAG et EasyJet ont perdu respectivement 2,46% et 2,10%.

Le repli de l’allemand Covestro (-4,8%), après des commentaires d’analystes qui prévoient une baisse de son bénéfice d’exploitation en 2020, a pénalisé l’ensemble du secteur de la chimie (-0,9%).

A la hausse, le compartiment du pétrole et du gaz a gagné 0,89%. A Paris, Total a fini en tête du CAC 40 (+1,45%).

A WALL STREET

Au moment de la clôture européenne, Wall Street évoluait en ordre dispersé après un début de séance dans le rouge: l’indice Dow Jones perdait 0,23%, le Standard & Poor’s 500 était stable tandis que le Nasdaq Composite prenait 0,18%.

Parmi les rares secteurs en hausse, celui de l’énergie gagnait (+0,43%), porté par la hausse des cours du brut.

LES INDICATEURS DU JOUR

Les résultats définitifs des enquêtes PMI ont montré une timide amélioration de l’activité du secteur privé de la zone euro qui reste toutefois proche de la stagnation en décembre, un léger rebond des services ne suffisant pas à compenser le déclin prolongé du secteur manufacturier.

CHANGES

Sur le marché des changes, l’”indice dollar”, qui mesure l’évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, recule de 0,15%. L’euro remonte légèrement après être tombé vendredi à un plus bas d’une semaine à 1,1123.

Le yen, monnaie refuge traditionnelle, se calme après avoir touché en séance un plus haut de trois mois contre le dollar.

TAUX

Le rendement des Treasuries à dix ans remonte autour de 1,804% après avoir atteint en matinée un plus bas d’un mois à 1,76%. Celui du Bund allemand de même échéance a terminé la séance sur une note inchangée, à -0,284%.

PÉTROLE

Avec les tensions USA-Iran qui font craindre des perturbation de la production au Moyen-Orient, les cours du brut sont en hausse bien que loin de leur plus haut du jour.

Le Brent prend 0,45% à 68,91 dollars le baril, après avoir franchi en séance le seuil des 70 dollars, une première depuis le mois de septembre. Le brut léger américain évolue autour de 63 dollars après un pic de huit mois à 64,72.

MÉTAUX

Dans ce contexte d’aversion pour le risque, le cours de l’once d’or (+0,82%) monte et a atteint un plus haut depuis avril 2013 à 1.579,72 dollars.

Édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below