December 31, 2019 / 9:34 AM / a month ago

Le repli des actions se poursuit avant le passage en 2020

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ouvertes mardi évoluent en baisse en début de séance, poursuivant le mouvement de prises de bénéfice entamé la veille au terme d’une année qui se soldera par des hausses sans précédent depuis au moins dix ans.

Les principales Bourses européennes ouvertes mardi évoluent en baisse en début de séance. À Paris, le CAC 40 perd 0,09% vers 08h45 GMT et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,62%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, le CAC 40 perd 0,09% à 5.976,98 points vers 08h45 GMT et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,62%, le rebond de la livre faisant baisser les valeurs britanniques tournées vers l’export.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,27%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,1% et le Stoxx 600 de 0,15%.

La Bourse de Francfort est fermée et rouvrira jeudi. Ailleurs, les volumes d’échanges devraient rester très limités et la séance sera écourtée, le London Stock Exchange ayant avancé sa clôture à 12h30 GMT et Euronext la sienne à 13h05 GMT.

Les grands indices européens pourraient donc réduire légèrement leur progression annuelle, qui ressort pour l’instant à 26,3% pour le CAC 40, à 12% pour le FTSE et à 23% pour le Stoxx 600, sa meilleure performance depuis 2009. Quant au Dax allemand, il a fini 2019 sur un gain de 25,48%.

VALEURS

Tous les indices sectoriels européens Stoxx évoluent dans le rouge, le repli le plus marqué étant pour le compartiment des services aux collectivités (“utilities”), qui abandonne 0,32%.

A Paris, Renault cède 0,96%, un repli plus marqué que celui du secteur automobile européen (-0,07%), après l’annonce surprise du départ de son ex-patron Carlos Ghosn du Japon pour le Liban, à quelques mois de son procès.

L’action Vivendi a ouvert en hausse de 0,7% après l’annonce de la signature d’un accord de cession de 10% d’Universal Music Group au chinois Tencent sur la base d’une valorisation de 30 milliards d’euros, conformément aux annonces faites en août. Mais le titre a ensuite effacé ses gains (-0,04%).

EN ASIE

La Bourse de Tokyo est restée fermée mardi et ne rouvrira que lundi prochain, après les festivités du Nouvel An.

En Chine, l’indice SSE Composite de Shanghai a fini la journée sur un recul de 0,33% et le CSI 300 a perdu 0,37%. Sur l’ensemble de l’année, le SSE Composite a progressé de 22,3% et le CSI 300 de 36,1%, leur meilleure performance depuis 2014.

Les indices PMI officiels chinois publiés en début de journée traduisent une croissance de l’activité du secteur manufacturier en décembre pour le deuxième mois consécutif après six mois de contraction mais un léger ralentissement de l’expansion dans les services.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en baisse lundi, pénalisée par un mouvement de prises de bénéfice après les records inscrits vendredi, dans des volumes très peu étoffés.

L’indice Dow Jones a cédé 183,12 points, soit 0,64%, à 28.462,14. Le S&P-500, plus large, a perdu 18,73 points (-0,58%) à 3.221,29 et le Nasdaq Composite a reculé de 60,62 points (-0,67%) à 8.945,99 points.

Il s’agit pour les trois grands indices de Wall Street de la plus forte baisse en pourcentage sur une séance depuis quatre semaines.

TAUX

Les marchés obligataires européens sont fermés ce mardi. Lundi, le rendement du Bund allemand à dix ans a fini en nette hausse à -0,189% après avoir atteint, à -0,172%, son plus haut niveau depuis fin mai. Il a ainsi ramené à 42 points de base sa baisse sur l’ensemble de 2019.

Sur le marché américain, les rendements ont progressé lundi, à 1,90% pour les titres à dix ans. L’écart entre les rendements à deux et dix ans s’est creusé pour atteindre son niveau le plus important depuis 14 mois à 34 points de base.

CHANGES

Le dollar reste orienté à la baisse, non loin du plus bas de près de trois semaines touché lundi face au yen à 108,74 tandis que l’euro se traite un peu au-dessus du seuil de 1,12 dollar, franchi lundi pour la première fois depuis la mi-août.

L’indice qui mesure les fluctuations de la devise américaine face à un panier de devises de référence devrait clore l’année 2019 sur une hausse de moins de 0,6% après une progression de 4,4% en 2018.

PÉTROLE

Les cours du pétrole se replient légèrement au lendemain d’une progression marquée: le Brent abandonne 0,37% à 66,42 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,39% à 61,44 dollars.

Le Brent s’achemine néanmoins vers une hausse annuelle de près de 24% et le WTI vers un gain de 36%, la meilleure performance depuis 2016 dans un cas comme dans l’autre.

Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below