December 13, 2019 / 10:13 PM / a month ago

Wall Street clôture sans grand changement

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en modeste hausse de 0,01% vendredi dans un marché qui attend des détails concrets de l’accord préliminaire annoncé par les Etats-Unis et la Chine.

La Bourse de New York a fini en modeste hausse de 0,01% vendredi dans un marché qui attend des détails concrets de l'accord préliminaire annoncé par les Etats-Unis et la Chine. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Segar

L’indice Dow Jones a gagné 3,33 points à 28 135,38.

Le S&P-500, plus large, a pris 0,23 points, soit 0,01%, à 3 168,8.

Le Nasdaq Composite a avancé un peu plus nettement de 17,56 points (0,20%) à 8 734,88 points.

Le S&P 500 et le Dow ont atteint des sommets en cours de séance avant d’effacer une partie de leurs gains.

Sur la semaine, le S&P prend 0,7% - soit une neuvième semaine de hausse sur les dix dernières. Depuis le début de l’année, le S&P 500 progresse de 26%.

Les Etats-Unis et la Chine ont annoncé vendredi qu’ils s’étaient mis d’accord sur le texte d’une première phase de l’accord qui doit mettre fin au conflit commercial entre les deux premières puissances économiques de la planète, avec pour premier effet une baisse des droits de douane qu’elles s’imposent mutuellement.

Mais les investisseurs attendent d’en connaître les détails concrets. “A ce stade, on ne sait pas vraiment ce qu’il y a dans l’accord. Les marchés vont donc faire une pause et attendre d’en savoir plus”, résume Randy Frederick, vice-président pour les transactions et dérivés de la firme texane Charles Schwab.

Il leur faut aussi intégrer le triomphe électoral de Boris Johnson aux élections britanniques qui estompe les incertitudes qui se sont concentrées ces derniers mois autour du Brexit.

Avec 365 sièges sur 650, le Premier ministre offre au Parti conservateur son plus large succès depuis Margaret Thatcher en 1987 et a désormais les coudées franches pour faire sortir le pays de l’Union européenne à la date du 31 janvier prochain.

“Le risque d’une escalade (du conflit) commercial a été évité pour le moment, et c’est positif. Avec les élections britanniques, nous avons eu confirmation aujourd’hui que deux risques majeurs qui ont pesé tout au long de l’année sur le marché avaient été levés, du moins pour le moment”, souligne Sunitha Thomas, conseillère régionale de portefeuille chez Northern Trust Wealth Management à Chicago.

Si le marché ne progresse pas davantage, ajoute-t-elle, c’est parce qu’il faut attendre que l’intendance suive sur les prochaines étapes du Brexit, à commencer par les négociations du cadre des futures relations commerciales entre le Royaume-Uni et les Européens, et sur les détails de l’accord sino-américain.

VALEURS

L’éditeur de logiciels Adobe progresse de 3,9% après un quatrième trimestre ayant généré des résultats supérieurs aux estimations de Wall Street.

A l’inverse, l’action Broadcom chute de 3,8%, l’entreprise de semi-conducteur et de logiciels d’infrastructure ayant annoncé des prévisions de revenus décevantes pour 2020.

Oracle lâche 3,5% sur des résultats trimestriels en deça des attentes.

PETROLE

Sur le Nymex, les cours du pétrole ont atteint leur plus haut depuis près de trois mois.

Les derniers développements autour du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine et les incertitudes levées par la large victoire de Boris Johnson ont porté les cours.

Le contrat à terme sur le Brent a pris 1,02 dollar, soit 1,6%, à $65,22 le baril, tandis que le brut léger West Texas Intermediate (WTI) a fini en hausse de 89 cents (1,5%) à $60.07. Les deux contrats, qui terminent la semaine sur une progression supérieure à 1%, finissent à leur plus haut depuis le 16 septembre.

“Avec la large victoire de Boris Johnson aux élections au Royaume-Uni et le ‘nous y sommes presque’ sur le front de la guerre commerciale entre les USA et la Chine, c’est le moment d’acheter du Brent. La demande de pétrole va probablement rebondir avec un rebond de l’activité manufacturière mondiale”, explique Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

Lewis Krauskopf et Scott DiSavino; version française Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below