December 9, 2019 / 6:04 PM / 2 months ago

Le commerce chinois freine l'appétit pour le risque

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse lundi, l’incertitude sur le commerce USA-Chine à l’approche de l’échéance clé du 15 décembre et l’imminence des réunions de la Réserve fédérale américaine puis de la Banque centrale européenne (BCE) décourageant la prise de risque.

Les Bourses européennes ont terminé en baisse lundi. A Paris, le CAC 40 perd 0,59%. A Londres, le FTSE 100 a perdu 0,08% et à Francfort, le Dax a reculé de 0,46%. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Domanski

A Paris, le CAC 40 perd 0,59% (34,66 points) en clôture à 5.837,25 points. A Londres, le FTSE 100 a perdu 0,08% et à Francfort, le Dax a reculé de 0,46%.

L’indice EuroStoxx 50 a cédé 0,55%, le FTSEurofirst 300 0,26% et le Stoxx 600 0,24%.

Les Etats-Unis sont censés relever dimanche, 15 décembre, les droits de douane sur environ 155 milliards de dollars (141 milliards d’euros) de produits chinois mais les investisseurs semblent croire que les discussions entre Washington et Pékin permettront d’éviter cette nouvelle escalade dans le conflit commercial.

“Les marchés nous disent qu’il reste de l’espoir de voir se produire quelque chose de positif avant l’échéance. Les deux parties pourraient simplement reconduire les droits de douane actuels, ou reporter l’échéance, mais quelque chose va se produire”, commente Peter Cardillo, chef économiste de Spartan Capital Securities.

Si les chiffres de l’emploi américain publiés vendredi ont rassuré les marchés sur la poursuite de la croissance aux Etats-Unis, ceux du commerce extérieur chinois, dimanche, sont plus inquiétants, les exportations affichant leur quatrième mois consécutif de baisse.

Autre facteur décourageant la prise de risque: l’agenda chargé des prochains jours sur le front monétaire et politique, avec les réunions de la Réserve fédérale américaine mardi et mercredi, de la Banque centrale européenne (BCE) le lendemain ainsi que les élections législatives britanniques, dont les résultats ne devraient être connus que vendredi.

VALEURS

Sanofi a cédé 2,03%, la plus forte baisse du CAC 40, après l’annonce du rachat pour 2,5 milliards de dollars (2,26 milliards d’euros) de l’américain Synthorx, un spécialiste du développement de traitements d’immunothérapie. Le cours de Synthorx bondit de 170,16% sur le Nasdaq.

La baisse la plus spectaculaire du jour a été pour la compagnie pétrolière britannique Tullow Oil, dont le cours a chuté de 71,75% après l’annonce du départ de son directeur général et de la suppression du dividende.

A la hausse, le distributeur Tesco a gagné 4,65% après avoir dit étudier différentes options, dont celle d’une vente, pour les activités qu’il possède encore en Asie.

Le spécialiste allemand de l’éclairage Osram a bondi de 14,91%, le marché saluant le succès de l’offre d’achat lancée par l’autrichien AMS (-4,77%).

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait sans tendance claire, le Dow Jones cédant autour de 0,2% tandis que le Standard & Poor’s 500 et le Nasdaq Composite étaient pratiquement inchangés.

Tous trois avaient pris autour de 1% vendredi après le rapport mensuel sur l’emploi aux Etats-Unis.

LES INDICATEURS DU JOUR

Dans la zone euro, les chiffres mensuels de la balance commerciale allemande ont montré une hausse inattendue de 1,2% des exportations en octobre et un excédent mensuel supérieur aux attentes.

Le moral des investisseurs s’est par ailleurs légèrement amélioré ces dernières semaines selon l’enquête mensuelle de Sentix, son indice remontant à 0,7 contre -4,5 en novembre alors que le consensus le donnait en baisse à -4,9.

CHANGES

Affecté par le repli sur les devises jugées plus sûres que sont le yen et le franc suisse, le dollar abandonne 0,09% face à un panier de devises de référence.

L’euro remonte ainsi à 1,1067 dollar alors qu’il était tombé sous 1,1040 vendredi après les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis.

La livre sterling a inscrit de son côté un nouveau plus haut de sept mois face au dollar à 1,3180 et de deux ans et demi face à l’euro, tombé à 0,8394. La devise britannique reste portée par la perspective d’une large victoire des conservateurs aux élections législatives de jeudi.

TAUX

Le passage à vide des marchés actions favorise le repli des rendements obligataires de référence après trois séances consécutives de hausse: celui du Bund allemand à dix a abandonné plus d’un point de base à -0,307%.

Sur le marché américain, celui des Treasuries à dix ans cède deux points à 1,8225% après avoir atteint vendredi, à 1,864%, son plus haut niveau depuis près d’un mois.

PÉTROLE

La baisse des exportations chinoises pèse sur les cours du pétrole, la Chine étant le premier importateur mondial.

Le Brent abandonne 0,26% à 64,22 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,35% à 58,99 dollars.

Ce dernier avait gagné 7,3% la semaine dernière et le Brent 3,1%, au plus haut depuis septembre.

Marc Angrand, avec Shreyashi Sanyal à Bangalore

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below