December 9, 2019 / 12:29 PM / 2 months ago

Repli en vue à Wall Street pour entamer une semaine chargée

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en légère baisse lundi et les Bourses européennes reculent à mi-séance, l’annonce d’une baisse des exportations chinoises ayant ravivé les inquiétudes sur l’impact économique des tensions commerciales à l’orée d’une semaine cruciale pour les politiques monétaires des Etats-Unis et de la zone euro comme pour le Brexit.

Wall Street est attendue en légère baisse lundi et les Bourses européennes reculent à mi-séance. À Paris, le CAC 40 perd 0,39% à 11h15 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,2% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,18%. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Nicholls

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,1% environ après la progression de près de 1% enregistrée vendredi en réaction aux statistiques bien meilleures que prévu de l’emploi américain.

À Paris, le CAC 40 perd 0,39% à 5.849,12 points à 11h15 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,2% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,18%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,23%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,27% et le Stoxx 600 de 0,16%.

Le sentiment des investisseurs souffre de l’annonce dimanche d’une baisse des exportations chinoises en novembre, la quatrième consécutive. Ce recul alimente les craintes de voir le conflit commercial avec les Etats-Unis peser sur la croissance, à six jours maintenant de la date prévue pour l’entrée en vigueur de nouveaux droits de douane américains sur quelques 156 milliards de dollars (141 milliards d’euros) de produits chinois.

Pékin a réaffirmé lundi sa volonté de parvenir dès que possible à un accord avec Washington.

Les marchés européens limitent toutefois leur recul grâce aux chiffres de la balance commerciale allemande, qui montrent une hausse inattendue des exportations en octobre.

Les investisseurs hésitent toutefois à prendre des positions tranchées avant les rendez-vous importants des prochains jours: la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale mardi et mercredi, celle de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi et les élections législatives au Royaume-Uni, dont les résultats ne devraient être connus que vendredi.

En Europe, le moral des investisseurs s’est légèrement amélioré ces dernières semaines selon l’enquête mensuelle de Sentix, son indice remontant à 0,7 contre -4,5 en novembre alors que le consensus le donnait en baisse à -4,9.

VALEURS EN EUROPE

Sanofi abandonne 0,45% après l’annonce du rachat pour 2,5 milliards de dollars (2,26 milliards d’euros) de l’américain Synthorx, un spécialiste du développement de traitements d’immunothérapie.

La baisse la plus spectaculaire du jour est pour la compagnie pétrolière britannique Tullow Oil, dont le cours chute de 61,23%, au plus bas depuis 19 ans, après l’annonce du départ de son directeur général et de la suppression du dividende.

A la hausse, le distributeur Tesco prend 5,08% après avoir dit étudier différentes options, dont celle d’une vente, pour les activités qu’il possède encore en Asie.

Le spécialiste allemand de l’éclairage Osram gagne 15,09% après le succès de l’offre d’achat de l’autrichien AMS (-3,55%).

TAUX

Les rendements des emprunts d’Etat de la zone euro reculent dans le calme avant les grands rendez-vous monétaires de la semaine, à -0,307% pour le Bund à dix ans allemand et 0,012% pour l’OAT française de même échéance.

Le rendement à dix ans américain est lui aussi reparti à la baisse, à 1,8225%, après avoir atteint vendredi, à 1,864%, son plus haut niveau depuis près d’un mois.

CHANGES

Le dollar est en légère baisse (-0,12%) face à un panier de devises de référence mais conserve la majeure partie des gains engrangés vendredi les chiffres de l’emploi américain.

L’euro en profite pour remonter au-dessus de 1,1070 dollar alors qu’il était tombé sous 1,1040 vendredi.

La livre sterling a inscrit de son côté un nouveau plus haut de sept mois face au dollar et de deux ans et demi face à l’euro, toujours portée par la perspective d’une nette victoire des conservateurs aux élections de vendredi.

PÉTROLE

La poursuite de la baisse des exportations chinoises pèse sur le marché pétrolier, favorisant des prises de bénéfice après la forte hausse enregistrée la semaine dernière grâce à l’annonce de nouvelles coupes dans la production de l’Opep et de ses alliés.

Le Brent abandonne 1,07% à 63,70 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,11% à 58,54 dollars. Ce dernier a pris 7,3% la semaine dernière, le Brent 3,1%.

MÉTAUX

Le cours du cuivre a atteint son plus haut niveau depuis le 25 juillet sur le London Metal Exchange (LME), à 6.038,50 dollars la tonne, profitant des espoirs d’amélioration de la demande après l’annonce d’une hausse des importations chinoises en novembre.

Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below