November 28, 2019 / 12:14 PM / 9 days ago

Repli en Europe face au regain de tension USA-Chine, Wall St fermée

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes reculent à mi-séance jeudi après la promulgation par Donald Trump d’une loi de soutien à la démocratie à Hong Kong qui alimente les doutes sur le commerce USA-Chine dans des marchés globalement calmes en l’absence des investisseurs américains, la journée étant fériée aux Etats-Unis.

Les Bourses européennes reculent à mi-séance jeudi. À Paris, le CAC 40 perd 0,18% vers 11h00 GMT, sans avoir enfoncé le seuil des 5.900 points. À Francfort, le Dax cède 0,35% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,36%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

À Paris, le CAC 40 perd 0,18% à 5.915,95 points vers 11h00 GMT, sans avoir enfoncé le seuil des 5.900 points. À Francfort, le Dax cède 0,35% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,36%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,2%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,22% et le Stoxx 600 de 0,15%. Ce dernier reste toutefois proche du plus haut de plus de quatre ans touché en début de semaine.

Les échanges sur le Stoxx représentent à mi-séance moins de 20% de leur moyenne quotidienne depuis un mois.

Le président américain a signé mercredi la loi votée par les deux chambres du Congrès en soutien aux manifestants pro-démocratie à Hong Kong, suscitant la colère de Pékin, qui menace de prendre des “contre-mesures”.

La décision de Donald Trump “ouvre potentiellement la porte à une revue de la clause de ‘la nation la plus favorisée’ dont bénéficie Hong Kong pour ses relations commerciales avec les Etats-Unis”, explique Stéphane Déo, de LBPAM.

“Les amis d’hier matin prêts à signer un accord sont donc brouillés et se chamaillent de nouveau. Bien entendu la charge symbolique de Hong Kong pour le gouvernement chinois fait que ce problème est très difficile à résoudre.”

Les marchés américains sont fermés pour la fête américaine de Thanksgiving et ne rouvriront vendredi que pour une séance écourtée. Mercredi, Wall Street a inscrit de nouveaux records et terminé en légère hausse après la révision à la hausse de la croissance de l’économie américaine au troisième trimestre, l’indice large Standard & Poor’s 500 (+0,42%) portant sa progression à près de 1,4% sur les trois premières séances de la semaine.

VALEURS EN EUROPE

Selon un schéma désormais bien rodé, les secteurs les plus exposés aux tensions commerciales reculent en Europe: celui de l’automobile abandonne 0,82%, celui des hautes technologies 0,33%.

A Paris, Rémy Cointreau perd 3,33% après ses résultats semestriels, inférieurs aux attentes du marché, et ses commentaires prudents sur l’impact de la situation à Hong Kong.

Soitec recule de 2,86%, le spécialiste français des matériaux pour l’industrie des semi-conducteurs ayant revu à la baisse sa prévision d’investissements pour 2020.

La plus forte hausse du Stoxx 600 est pour le britannique Virgin Money, qui bondit de 20,87%, les prévisions pour 2020 présentées par la banque ayant rassuré après l’annulation inattendue du dividende.

TAUX

Le repli sur les valeurs refuges lié à la décision de Donald Trump sur Hong Kong fait baisser les rendements des emprunts d’Etat de référence, à -0,369% pour le Bund allemand à dix ans, qui a touché son plus bas niveau depuis le début du mois à -0,386%.

Les volumes restent toutefois réduits en l’absence des investisseurs américains.

Le marché attend à 13h00 GMT la première estimation de l’inflation en Allemagne en novembre; en Espagne, elle ressort à 0,5% en rythme annuel après 0,2% en octobre.

CHANGES La prudence suscitée par le regain de tension entre Washington et Pékin au sujet de Hong Kong se traduit, sur le marché des devises, par un léger repli du dollar face au yen, la monnaie japonaise jouant son rôle habituel de valeur refuge.

Le billet vert cède aussi du terrain face à l’euro, qui remonte au-dessus de 1,10 après être tombé mercredi sous ce seuil pour la première fois depuis deux semaines.

PÉTROLE

Le regain d’inquiétude sur le commerce pèse sur le marché pétrolier, tout comme l’annonce mercredi d’une hausse des stocks de brut et d’essence aux Etats-Unis.

Le Brent perd 0,22% à 63,92 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,22% à 57,98 dollars.

Édité par

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below