November 26, 2019 / 5:32 PM / 10 days ago

L'Europe finit sur de faibles écarts, records à Wall Street

PARIS (Reuters) - Francfort exceptée, les principales Bourses européennes ont clôturé en ordre dispersé sur de faibles variations mardi, les nouveaux records inscrits à Wall Street ayant soutenu la tendance en fin de séance même si la prudence face à l’absence d’avancées concrètes sur les relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine incite beaucoup d’investisseurs à rester en retrait.

Francfort exceptée, les principales Bourses européennes ont clôturé en ordre dispersé sur de faibles variations mardi. À Paris, le CAC 40 a fini en hausse de 0,08% et à Londres, le FTSE 100 a gagné 0,17% mais à Francfort, le Dax a reculé de 0,08%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, le CAC 40 a fini en hausse de 0,08% (4,76 points) à 5929,62 points et à Londres, le FTSE 100 a gagné 0,17% mais à Francfort, le Dax a reculé de 0,08%.

L’indice EuroStoxx 50 a terminé sur une hausse symbolique de 0,03%, le FTSEurofirst 300 a pris 0,11% et le Stoxx 600 0,2%. Ce dernier s’est ainsi rapproché du pic de deux ans et demi touché la semaine dernière.

Les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine restent la préoccupation première des investisseurs à l’approche de l’échéance du 15 décembre, à laquelle Washington menace de relever les droits de douane sur 160 milliards de dollars (145 milliards d’euros) de produits chinois.

Pékin a annoncé que le vice-Premier ministre chinois Liu He s’était entretenu au téléphone avec le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, de questions relatives à la “phase un” d’un accord commercial.

Juste après la clôture en Europe, Donald Trump a déclaré que les deux pays se trouvaient dans “l’étape finale” des discussions en vue d’un accord, tout en réaffirmant le soutien de Washington aux manifestants pro-démocratie à Hong Kong.

L’absence d’avancées tangibles au-delà des discours officiels incite toutefois les investisseurs à la prudence, d’autant que la semaine sur les marchés américains sera écourtée par la fête de Thanksgiving jeudi.

VALEURS

En Europe, la plus forte progression sectorielle du jour est pour le secteur défensif de l’immobilier, qui a gagné 1,1% et le recul le plus marqué pour celui des transports et des loisirs (-1,97%).

Ce dernier a été plombé par la chute de 7,51% de Compass Group, lanterne rouge du Stoxx 600 après avoir averti que la dégradation de la confiance des entreprises et des consommateurs européens pesaient sur ses volumes et ses marges.

Le groupe britannique de restauration collective et de services aux entreprises a entraîné dans son sillage ses concurrents français Elior (-6,37%) et Sodexo (-1,21%).

A la hausse, Faurecia a gagné 3,11% après la présentation de ses prévisions à l’horizon 2022.

Europcar a bondit de 4,82% après des informations de presse selon lesquelles il intéresse plusieurs fonds de capital-investissement.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait elle aussi dans le vert, le Dow Jones progressant de 0,14%, le Standard & Poor’s 500 de 0,17% et le Nasdaq Composite de 0,24%.

Tous trois ont inscrit en matinée de nouveaux plus hauts historiques, à 28 113,34 pour le Dow, 3 139,35 pour le S&P et 8 654,349 pour le Nasdaq, grâce entre autres à la hausse de Walt Disney (+2,18%) et Best Buy (+8,90%).

LES INDICATEURS DU JOUR

Aux Etats-Unis, l’indice de confiance du consommateur du Conference Board affiche un recul inattendu en novembre à 125,5 après 126,1 en octobre alors que le consensus Reuters le donnait en hausse à 127,0.

Par ailleurs, les ventes de logements neufs sont ressorties en baisse de 0,7% en octobre et les prix de l’immobilier ont augmenté de 2,1% en septembre selon les chiffres de S&P/Case-Shiller.

Le département du Commerce a aussi publié une estimation de la balance commerciale d’octobre qui montre une diminution du déficit des échanges de biens à 66,5 milliards de dollars, les importations ayant diminué plus nettement que les exportations.

CHANGES

La prudence sur le commerce et l’approche de Thanksgiving limitent aussi les fluctuation sur le dollar, pratiquement inchangé face à un panier de devises de référence; l’euro se stabilise autour de 1,1015.

La livre sterling recule parallèlement de plus de 0,4% face au billet vert comme face à la monnaie unique après la publication d’un deuxième sondage montrant une réduction de l’avance du Parti conservateur sur les travaillistes dans les intentions de vote pour les élections législatives du 12 décembre.

TAUX

Le manque de conviction sur les actions a favorisé le repli sur le marché obligataire avec à la clé une baisse des rendements de référence: en fin de séance, celui du Bund allemand à dix ans perdait près de trois points de base à -0,376%.

Sur le marché américain, les rendements des Treasuries sont orientés à la baisse avant l’adjudication à cinq ans du Trésor, d’un montant prévu de 41 milliards de dollars.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en légère hausse, les dernières informations en date sur les discussions commerciales USA-Chine semblant rassurer le marché.

Le Brent gagne 0,31% à 63,85 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,22% à 58,14 dollars.

Les investisseurs attendent, après la clôture des marchés américains, les chiffres hebdomadaires de l’American Petroleum Institute (API) sur les stocks aux Etats-Unis.

Édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below