November 25, 2019 / 5:20 PM / 15 days ago

Les actions profitent des espoirs sur le commerce et des M&A

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse lundi peu après de nouveaux records à Wall Street, à la faveur de signes de progrès dans les discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, qui favorisent le retour sur les actifs risqués après les doutes de la semaine dernière.

Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse lundi. À Paris, le CAC 40 affiche en clôture un gain de 0,54%. A Londres, le FTSE 100 a gagné 0,96% et à Francfort, le Dax a progressé de 0,63%. /Photo prise le 25 novembre 2019/REUTERS

À Paris, le CAC 40 affiche en clôture un gain de 0,54% (31,73 points) à 5.924,86 points. A Londres, le FTSE 100 a gagné 0,96% et à Francfort, le Dax a progressé de 0,63%. L’indice EuroStoxx 50 a pris 0,55%, le FTSEurofirst 300 1,02% et le Stoxx 600 1,02%, sa meilleure performance sur une séance depuis le 15 octobre.

Selon le quotidien chinois Global Times, contrôlé indirectement par le Parti communiste, les Etats-Unis et la Chine sont très proches de la conclusion de la “phase un” d’un accord commercial.

Dimanche, Pékin avait annoncé son intention d’améliorer la protection de la propriété intellectuelle, entre autres en augmentant les indemnisations en cas de violation et côté américain, Robert O’Brien, conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, avait jugé samedi qu’il était possible de boucler avant la fin de l’année le premier chapitre d’un accord avec Pékin.

VALEURS

Tous les grands indices sectoriels Stoxx européens ont fini la journée dans le vert, la meilleure performance (+1,95%) étant pour celui des transports et du tourisme.

Les hausses individuelles les plus marquées ont concerné entre autres des sociétés concernées par l’actualité des fusions-acquisitions.

LVMH a ainsi gagné 2,04% après l’officialisation du rachat du joaillier américain Tiffany pour 14,7 milliards d’euros. A Wall Street, le titre Tiffany prend 6,04%. Ailleurs dans le secteur, le suisse Richemont, propriétaire de Cartier, s’est adjugé 1,4%, le britannique Burberry 2,71% et le danois Pandora 0,95%.

Dans la pharmacie, Novartis (+1,18%)a bénéficié de l’annonce de la prise de contrôle de l’américain The Medicines Co (+22,21%) pour 9,7 milliards de dollars.

A noter aussi, la progression de 1,38% de Daimler: selon plusieurs sources proches du dossier, son partenaire chinois BAIC Group a manifesté son intention d’accroître sa participation, actuellement de 5%.

En tête du Stoxx 600, Siemens Gamesa a bondi de 8,52%; selon Bloomberg, Siemens envisage un rachat de la participation de 8% détenue par l’espagnol Iberdrola dans le spécialiste des éoliennes et serait prêt à débourser une prime.

A WALL STREET

En hausse dès l’ouverture, les principaux indices boursiers américains ont amplifié leur progression au fil des heures, le Dow Jones (+0,46%) repassant la barre des 28.000 points tandis que le Standard & Poor’s 500 (+0,62%) et le Nasdaq Composite (+1,15%) inscrivaient des records.

LES INDICATEURS DU JOUR

En Europe, l’indice du climat des affaires en Allemagne calculé par l’institut Ifo est légèrement remonté à 95,0, un chiffre conforme au consensus Reuters, après 94,7 en octobre.

CHANGES

Le chiffre de l’indice Ifo n’a pas suffi à soutenir l’euro, qui recule face au dollar, sous 1,1010.

Le billet vert est pratiquement inchangé face à un panier de devises de référence, les dernières informations sur le commerce profitant surtout au yuan et aux monnaies très sensibles au commerce international, comme le dollar australien.

Le yen souffre au contraire du regain d’appétit pour le risque et se replie face au dollar et à l’euro.

La livre sterling poursuit sa hausse après la présentation du programme électoral du Parti conservateur britannique et de nouveaux sondages promettant la victoire à ce dernier lors des élections législatives du 12 décembre.

TAUX

La hausse des actions européennes s’est accompagnée d’une baisse des obligations, avec pour conséquence une remontée des rendements de référence, à -0,348% pour le Bund à dix ans allemand et -0,037% pour son équivalent français.

Le marché américain recule en attendant des adjudications du Trésor d’un montant total de 113 milliards de dollars d’ici mercredi et qui débutent par 40 milliards de dollars de titres à deux ans.

Celui des Treasuries à deux ans s’affiche à 1,6196%, le dix ans à 1,7603%.

PÉTROLE

Les cours du brut varient peu, la prudence limitant les écarts à l’approche de la réunion ministérielle de l’Opep et de ses alliés en fin de semaine prochaine à Vienne.

Le Brent abandonne 0,11% à 63,32 dollars le baril, non loin du plus haut de deux mois touché vendredi, et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,07% à 57,73 dollars.

Marc Angrand, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below