November 21, 2019 / 1:12 PM / 20 days ago

Les actions au gré des nouvelles, bonnes ou mauvaises, sur le commerce

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue proche de l’équilibre et les Bourses européennes réduisent leur perte à mi-séance jeudi, après les informations sur une nouvelle rencontre entre négociateurs chinois et américains sur le commerce bilatéral, qui rassurent les investisseurs après le regain de tension provoqué par le vote du Congrès à Washington en soutien aux manifestants pro-démocratie à Hong Kong.

Wall Street est attendue proche de l'équilibre et les Bourses européennes réduisent leur perte à mi-séance jeudi. À Paris, le CAC 40 perd 0,18% vers 12h00 GMT et à Francfort, le Dax, qui reculait de près de 0,9% en début de matinée, a effacé la quasi-totalité de ses pertes. A Londres, le FTSE 100 baisse de 0,59%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais préfigurent une ouverture de Wall Street proche de l’équilibre après le repli subi mercredi (-0,38% pour le Standard & Poor’s 500).

À Paris, le CAC 40 perd 0,18% à 5.883,57 points vers 12h00 GMT après avoir cédé jusqu’à 1,01% et à Francfort, le Dax, qui reculait de près de 0,9% en début de matinée, a effacé la quasi-totalité de ses pertes. A Londres, le FTSE 100 baisse de 0,59%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en repli de 0,33%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,13% et le Stoxx 600 de 0,41%.

Ce dernier a touché en début de séance son plus bas niveau depuis le 4 novembre après le vote par la Chambre des représentants américaine de deux textes approuvés la veille par le Sénat en soutien aux manifestants de Hong Kong, un avertissement à la Chine sur le respect des droits humains interprété comme un obstacle supplémentaire à la conclusion d’un accord commercial.

Ces vote ont conforté le scénario d’un report de la signature d’un tel accord, évoqué mercredi par plusieurs sources proches du dossier, ce qui pourrait conduire les Etats-Unis à appliquer de nouveaux droits de douane sur des produits chinois mi-décembre.

Le vice-Premier ministre chinois Liu He s’est toutefois déclaré “prudemment optimiste” sur les chances d’un accord partiel et selon le Wall Street Journal, Pékin a invité les négociateurs américains à une nouvelle session de discussions en face à face à Pékin.

Les tensions commerciales continuent par ailleurs d’assombrir l’horizon économique: l’OCDE a revu à la baisse sa prévision de croissance mondiale pour 2020 de 3% à 2,9%, au plus bas depuis dix ans.

Les marchés attendent, à 12h30 GMT, la publication du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), avant une série d’indicateurs économiques américains.

VALEURS EN EUROPE

Le secteur européen des matières premières continue de souffrir des doutes sur le commerce USA-Chine, ce qui se traduit par un repli de 1,42% pour son indice Stoxx.

Dans le secteur du luxe, LVMH cède 1,07% après les informations de Reuters selon lesquelles le numéro un mondial du luxe a relevé son offre d’achat pour Tiffany et obtenu l’accès aux comptes du joaillier américain. Ce dernier prend 3,7% dans des transactions en avant-Bourse à New York.

A Milan, Fiat Chrysler (FCA) perd 1,95% après la plainte déposée contre le groupe automobile par son concurrent General Motors, qui l’accuse d’avoir corrompu des dirigeants du puissant syndicat United Auto Workers pendant des années pour influencer les négociations sociales à son avantage. De source proche de FCA, on assure que ce dossier n’entravera pas le projet de fusion avec PSA (+1,11%).

A Francfort, ThyssenKrupp chute de 11,1% après avoir annoncé renoncer à verser un dividende pour la première fois depuis six ans.

A la hausse, Sanofi gagne 1,63%, la plus forte hausse du CAC 40. Selon plusieurs sources, le groupe pharmaceutique étudie toutes les options concernant ses activités de médicaments sans ordonnance, qui pourraient être valorisées 30 milliards de dollars (27 milliards d’euros).

Toujours à Paris, l’action Française des Jeux bondit de 17,23% pour sa première séance de cotation.

TAUX

Les rendements des emprunts d’Etat, qui reculaient en début de séance, sont désormais orientés à la hausse : celui du Bund allemand à dix ans remonte à -0,343% après un plus bas de trois semaines à -0,384% la veille et son équivalent américain prend un peu plus d’un point de base à 1,7534% après être revenu brièvement sous 1,71%.

CHANGES

Le dollar recule face aux autres grandes devises et se rapproche du plus bas de deux semaines touché lundi.

L’euro profite de ce repli pour remonter à plus de 1,1080 dollar et la livre sterling se traite autour de 1,2940 dollar.

Le yuan chinois, lui, regagne du terrain face au billet vert après avoir touché sur le marché “onshore” son plus bas niveau depuis le 1er novembre à 7,0450 pour un dollar.

PÉTROLE

Comme les actions, le pétrole a réduit ses pertes après les informations du New York sur une invitation chinoise aux négociateurs américains en vue de nouvelles discussions à Pékin: le Brent abandonne 0,24% à 62,25 dollars le baril après avoir cédé jusqu’à près de 0,8% et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) perd 0,19% à 56,90 dollars après un plus bas à 56,60 dollars.

Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below