November 21, 2019 / 10:07 AM / 23 days ago

Les tensions sur le commerce font reculer les Bourses

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en repli jeudi, les craintes liées au conflit commercial entre Washington et Pékin éloignant les investisseurs des actifs risqués.

Les principales Bourses européennes ont ouvert en repli jeudi. À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,69%, un creux de deux semaines, vers 09h10 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,5% et à Londres, le FTSE abandonne 0,68%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, l’indice CAC 40 perd 0,69% à 5.853,16 points, un creux de deux semaines, vers 09h10 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,5% et à Londres, le FTSE abandonne 0,68%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,57% et le FTSEurofirst 300 de 0,65%, tout comme le Stoxx 600.

Les relations entre Washington et Pékin pourraient se tendre après l’adoption par le Congrès américain de deux textes visant à soutenir les manifestants à Hong Kong.

Au lendemain de son adoption à l’unanimité par le Sénat, la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, a voté mercredi le “Hong Kong human rights and democracy Act” qui doit désormais être soumis au président Donald Trump pour promulgation.

Les Etats-Unis et la Chine pourraient bien ne pas conclure la “phase 1” de leur accord commercial avant l’an prochain en raison d’une surenchère dans les négociations en cours, ont déclaré des experts du dossier et des personnes proches de la Maison blanche.

“Pékin va certainement interpréter cela comme une interférence dans ses affaires internes et pensera probablement qu’elle n’aura plus besoin de faire de concessions sur le commerce”, a déclaré Norihiro Fujito chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities.

La Chine s’efforcera de conclure la première partie d’un accord avec les Etats-Unis, a fait savoir jeudi le porte-parole du ministère chinois du Commerce, précisant que les discussions restaient ouvertes entre les deux premières économies mondiales.

VALEURS

La plus forte baisse sectorielle revient aux ressources de base dont l’indice Stoxx perd 1,53%, plombé par les tensions sur le commerce et la chute de 10,77% de Thyssenkrupp.

Le conglomérat allemand a annoncé qu’il renonçait à verser un dividende, une première en six ans, après avoir très nettement creusé ses pertes annuelles. Il entraîne dans son sillage ArcelorMittal (-3,18%), qui signe à Paris la plus forte baisse du CAC 40.

Pour ses premiers pas en Bourse, la Française des Jeux s’envole de 15,77% à 22,57 euros contre un prix d’introduction fixé à 19,90 euros, au sommet de la fourchette envisagée.LVMH cède 1,11% après des informations selon lesquelles le géant du luxe a relevé son offre sur le joaillier américain Tiffany à 130 dollars par action.

Fiat Chrysler recule de 2,78% à Milan après la plainte déposée par General Motors aux Etats-Unis, accusant le groupe italo-américain de corruption lors de ses négociations avec le syndicat UAW (United Auto Workers) afin d’obtenir des avantages indus sur les salaires et les conditions de travail. PSA, engagé dans un projet de fusion avec Fiat, recule de 0,71%.

EN ASIE

Affectées par les mêmes inquiétudes, les Bourses asiatiques ont fini dans le rouge. A Tokyo, l’indice Nikkei a perdu 0,5%, à un plus bas en clôture depuis le début du mois. Le CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continental a cédé 0,5% et la Bourse de Hong Kong a perdu 1,6%.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en baisse mercredi sur fond de doutes grandissants quant à la capacité des Etats-Unis et de la Chine à conclure la “phase 1” de leur éventuel accord commercial avant la fin de l’année.

L’indice Dow Jones a perdu 0,4%, le S&P-500 a cédé 0,38% et le Nasdaq Composite a reculé de 0,51%.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à 10 ans réduit ses pertes après être tombé en début de séance à un plus bas de trois semaines, à 1,707%, en raison d’un regain général d’aversion au risque.

Le 10 ans allemand, la référence en Europe, cède moins d’un point de base à -0,352%, dans l’attente de la publication, à 12h30 GMT, des “minutes” de la réunion monétaire d’octobre de la Banque centrale européenne (BCE).

La Réserve fédérale américaine, qui a décidé de faire une pause dans son cycle de baisse des taux, n’a guère donné d’indices sur ce qui pourrait l’inciter à changer d’avis lors de sa dernière réunion de politique monétaire, les 29 et 30 octobre, montre le compte rendu des débats publié mercredi.

CHANGES

L’”indice dollar” recule très légèrement contre un panier de devises de référence, dont l’euro, qui évolue à 1,108.

Le yen est en légère hausse, profitant de son statut de monnaie refuge.

Les dernières informations sur le conflit commercial USA-Chine ont fait reculer le yuan chinois à un plus bas de deux semaines sur le marché onshore et à un creux de trois semaines sur le marché offshore.

PÉTROLE

Les cours pétroliers reculent à nouveau en raison des doutes persistants sur le commerce mais l’annonce d’une hausse moins importante que prévu des stocks de brut américain limite leur repli.

Le Brent recule à 62,31 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,51%, sous 57 dollars.

Édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below