November 20, 2019 / 10:24 AM / 19 days ago

Les craintes sur le commerce font plier les actions européennes

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes reculent mercredi et les actifs jugés plus sûrs sont privilégiés, un vote du Sénat américain concernant Hong Kong susceptible de déplaire à la Chine alimentant les craintes sur le front commercial.

Les principales Bourses européennes reculent mercredi. À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,62% vers 09h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,86% et à Londres, le FTSE lâche 0,94%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

À Paris, l’indice CAC 40 perd 0,62% à 5.872,69 points vers 09h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,86% et à Londres, le FTSE lâche 0,94%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,67%, le FTSEurofirst 300 de 0,76% et le Stoxx 600 de 0,64%.

Le marché craint une nouvelle détérioration des relations entre les Etats-Unis et la Chine après l’adoption par le Sénat américain d’un texte appelant à protéger les droits humains à Hong Kong, où les manifestants pro-démocratie font face à une répression. Ce vote a provoqué la colère du gouvernement chinois.

Donald Trump a en outre menacé mardi de relever encore les droits de douane appliqués aux importations chinoises si Pékin ne concluait pas d’accord commercial avec les Etats-Unis.

“Le vote américain concernant Hong Kong a quelque peu bouleversé les marchés qui ont beaucoup grimpé au cours de ces dernières semaines à la perspective d’un accord commercial partiel”, a déclaré Salman Ahmed chez Lombard Odier.

Le texte, qui doit désormais être soumis à la Chambre des représentants, sera “très probablement utilisé par Donald Trump comme moyen de pression contre la Chine [pour obtenir un accord]”, a-t-il ajouté.

Les investisseurs suivront la publication, à 19h00 GMT, du compte-rendu de la réunion de la Réserve fédérale des 29 et 30 octobre au cours de laquelle la Fed a de nouveau abaissé son principal taux directeur et signalé une pause dans son cycle d’assouplissement monétaire.

“Les “minutes” expliqueront plus en détail le point de vue de la Fed pour qui les risques baissiers pesant sur l’économie américaine se sont atténués et une ‘réévaluation significative’ des perspectives économiques sera nécessaire pour qu’elle puisse à nouveau réduire ses taux”, a déclaré Joseph Capurso, analyste chez Commonwealth Bank of Australia.

“Selon nous, la Fed devrait maintenir ses taux inchangés jusqu’en mars 2020”, a-t-il ajouté.

VALEURS

L’ensemble des indices sectoriels reculent dans les premiers échanges, à commencer par le secteur des ressources de base (-1,2%), des banques (-1,24%) et du pétrole (-1,11%).

A Paris, ArcelorMittal recule de 1,58% et Eramet de 3%.

Contre la tendance, le titre ADP avance de 1,88% à la faveur d’un relèvement de conseil de RBC à “surperformance”.

Ailleurs en Europe, le britannique Kingfisher chute de 6,35%, la plus forte baisse du Stoxx 600, après avoir dégagé un chiffre d’affaires trimestriel en baisse.

Wirecard, spécialiste allemand des paiements, perd 5,03% après une information du quotidien Handelsblatt selon laquelle le cabinet d’audit Ernst & Young a refusé d’approuver les comptes 2017 de la filiale du groupe à Singapour.

EN ASIE

Les inquiétudes sur le commerce ont plongé les Bourses asiatiques dans le rouge. A Tokyo, l’indice Nikkei a cédé 0,62% tandis qu’en Chine, le CSI 300 des grandes capitalisations a perdu 1% et la Bourse de Shanghai 0,8%.

Pékin a abaissé légèrement, comme prévu et pour la troisième fois depuis août, son taux préférentiel de prêt dans le cadre d’une réforme menée par la Banque populaire de Chine (BPC) visant à réduire le coût du crédit aux entreprises.

WALL STREET

Le Bourse de New York a fini en baisse de 0,36% mardi, plombée par les prévisions moroses des distributeurs Home Depot (-5,43%) et Kohl’s (-19,50%) et par les doutes lancinants sur l’issue des négociations commerciales sino-américaines. [.nfr]

Le Nasdaq Composite a tiré son épingle du jeu (+0,24%), soutenu par Broadcom (+2,13%), qui a profité d’une recommandation à “surpondérer” de Morgan Stanley.

TAUX

L’aversion pour les actifs risqués favorise les obligations et pèse sur leurs rendements: le 10 ans américain cède quatre points de base à 1,7414%, un creux de plus de deux semaines, et son équivalent allemand perd quatre points de base, à -0,372%, également un plus bas depuis le début du mois.

CHANGES

Le dollar évolue en hausse face à un panier de devises de référence, conforté par le retour des investisseurs vers les actifs refuges avec les doutes sur le commerce.

Le yen, valeur refuge par excellence, s’apprécie plus modestement (+0,1%) pour se rapprocher d’un plus haut d’une semaine.

De son côté, l’euro recule à 1,106 dollar.

PÉTROLE

Les cours du pétrole restent orientés à la baisse, pénalisés par les inquiétudes persistantes sur le commerce et la hausse plus importante que prévu des stocks de brut américains, selon les chiffres de l’American Petroleum Institute (API).

Le Brent cède 0,28% à 60,74 dollars le baril, après avoir perdu 2,45% la veille, et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) recule sous 55 dollars, un plus bas depuis le 1er novembre.

Les statistiques hebdomadaires de l’Energy Information Administration (EIA) seront publiées à 15h30 GMT.

MÉTAUX

L’once d’or prend 0,3% à 1.475,8 dollars, un niveau qu’il n’avait pas atteint depuis deux semaines.

édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below