November 19, 2019 / 1:19 PM / 20 days ago

Wall Street attendue en hausse, soulagement dans le dossier Huawei

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse et les Bourses européennes progressent mardi à mi-séance, le répit accordé par Washington au géant chinois des télécoms Huawei suscitant un regain d’optimisme sur le front commercial. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse entre 0,2% et 0,4%. À Paris, le CAC 40 gagne 0,25% à 5.944,55 vers 12h35 GMT, à un nouveau pic de douze ans. À Francfort, le Dax s’envole de 0,95%, à un plus haut depuis janvier 2018. Et à Londres, le FTSE grimpe de 1,12%.

Les Bourses européennes progressent mardi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,25% vers 12h35 GMT, à un nouveau pic de douze ans. À Francfort, le Dax s'envole de 0,95%, à un plus haut depuis janvier 2018. Et à Londres, le FTSE grimpe de 1,12%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 s’octroie 0,54%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,45% et le Stoxx 600 de 0,53%.

L’administration Trump a prolongé lundi de 90 jours les dérogations qui permettent aux entreprises américaines de continuer à traiter avec Huawei Technologies.

L’optimisme suscité par cette annonce l’emporte donc malgré l’absence d’avancée dans les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

“Nous pensons que la probabilité d’une rupture complète des discussions est désormais moins importante et que les chances d’un accord pouvant inclure une baisse des droits de douane sont plus élevées”, a déclaré Mark Haefele chez UBS Global Wealth Management.

“La pression politique en vue des élections de 2020 augmente et un accord viable permettrait au président Trump de “proclamer la victoire” avant le scrutin. Parallèlement, la politique monétaire et les fondamentaux sont maintenant plus favorables”, a-t-il ajouté.

La Chine a annoncé mardi un soutien accru au crédit et la poursuite de la baisse des taux d’intérêt réels. Les actions européennes profitent également des perspectives favorables aux actions mises en avant par plusieurs grandes banques d’investissement.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans les échanges de préouverture à Wall Street, le groupe Home Depot recule de 8% après avoir abaissé ses prévisions de chiffre d’affaires annuel. Le numéro un américain des magasins de bricolage entraîne dans sa chute son concurrent Lowe’s, qui perd près de 3% en avant-Bourse.

Le groupe de grands magasins Kohl’s chute de 10% en avant-Bourse après avoir révisé son objectif de bénéfice annuel.

VALEURS EN EUROPE

Eu Europe, les secteurs les plus exposés aux tensions commerciales repartent de l’avant: l’indice Stoxx des matières premières prend 1,74% et celui de l’automobile 1,37% au lendemain d’une baisse de 2,11%, la plus importante sur une séance depuis le 2 octobre.

Ce rebond, favorisé par l’annoncé d’une croissance de 8,6% du marché automobile européen en octobre, profite en premier lieu aux équipementiers: Valeo gagne 3,39%, Faurecia 2,97% et Continental 1,72%.

En tête du CAC 40, Accor s’adjuge 2,95% après la cession de 5,2% du capital d’AccorInvest pour 204 millions d’euros.

Plus forte baisse du Stoxx 600, l’opérateur de satellites SES chute de 19,90% après des déclarations du président de la Federal Communications Commission (FCC) américaine favorables à des enchères publiques afin de libérer des fréquences pour les réseaux mobiles 5G.

La compagnie aérienne britannique à bas coûts easyJet gagne 2,82% après ses résultats annuels rassurants. Le secteur européen lié aux transports et aux loisirs en profite et grimpe de 1,25%.

TAUX

Les rendements des emprunts d’Etat de référence de la zone euro sont en légère hausse, à -0,329% pour le Bund allemand à dix ans et -0,023% pour son équivalent français. Sur le marché américain, les rendements des Treasuries à dix ans remonte à 1,815%.

CHANGES

Après trois séances dans le rouge, le dollar se stabilise contre un panier de devises internationales, le cambiste attendant la publication, mercredi, du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale.

L’euro est inchangé, autour de 1,1075 dollar.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en baisse pour la deuxième séance consécutive, la hausse plus forte que prévu de la production norvégienne s’ajoutant aux anticipations d’une nouvelle hausse des stocks aux Etats-Unis et aux incertitudes liées au commerce international.

Le Brent perd 0,85% sous 62 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) recule de 0,96% à 56,5 dollars.

Avec Danilo Masoni, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below