November 18, 2019 / 8:31 AM / 25 days ago

SIX Group lance une OPA sur la Bourse de Madrid et prend de vitesse Euronext

ZURICH (Reuters) - SIX Group, opérateur de la Bourse de Zurich, a annoncé lundi une offre d’achat de 2,84 milliards d’euros de la Bourse de Madrid, prenant de vitesse Euronext qui est également en discussions avec l’opérateur espagnol.

SIX Group, opérateur de la Bourse de Zurich, a annoncé lundi une offre d'achat à 2,84 milliards d'euros de la Bourse de Madrid, prenant de vitesse Euronext qui est également en discussions avec l'opérateur espagnol. /Photo prise le 17 juin 2019/REUTERS/Arnd Wiegmann

A 34 euros par action, l’offre en cash de SIX Group représente une prime de près de 34% par rapport au dernier cours en clôture de l’opération espagnol.

Réservée à la hausse à l’ouverture, l’action Bolsas y Mercados Españoles (BME) prenait près de 36,5% à 34,68 euros - au-dessus du prix proposé par SIX Group - peu avant 13h00 (12h00 GMT).

L’opérateur espagnol a réagi à l’annonce de SIX Group en estimant que l’offre suisse proposait un prix reflétant raisonnablement sa valeur actuelle.

L’offre, que BME considère comme une “OPA amicale”, prévoit que l’opérateur espagnol conserverait son siège ainsi que ses bureaux et aurait la maîtrise de sa stratégie en Espagne sur une période de transition d’au moins quatre ans.

SIX Group espère que la transaction sera bouclée dans le courant du premier semestre 2020.

“Nous pensons que les terme de cette offre sont difficiles à refuser”, notent les analystes de la banque espagnole BBVA.

La Bourse de Madrid, une des dernières en Europe qui soit encore autonome, est au centre des convoitises dans le contexte d’un mouvement global de consolidation des places boursières.

Quelques minutes avant que SIX Group ne dévoile son OPA, Euronext a confirmé être en discussions avec l’opérateur espagnol mais souligné qu’elles “pourraient aboutir ou non” à une offre.

Euronext, qui regroupe principalement les Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne et Dublin, n’a pas dévoilé à ce stade les conditions financières d’une éventuelle offre sur Madrid.

ENTRER DANS L’UE

L’offre suisse, si elle se concrétise, donnerait naissance à la troisième infrastructure européenne dans le domaine des marchés financiers derrière les géants européens, le London Stock Exchange et la Deutsche Börse.

“Un regroupement avec BME offrira des bénéfices immédiats aux actionnaires de nos deux institutions au moment où la consolidation des infrastructures mondiales des marchés financiers accélère”, commente le président de SIX, Romeo Lacher, dans un communiqué.

En acquérant la Bourse de Madrid, SIX, dont l’activité est concentrée sur la Suisse, s’offrirait une base à l’intérieur des frontières de l’Union européenne. Un développement susceptible d’aider la Suisse à retrouver un accès direct alors que la Commission européenne n’a pas renouvelé au début de l’été l’”équivalence directe” qui permettait aux banques et intermédiaires financiers basés dans l’UE de traiter directement des actions cotées sur les Bourses suisses.

D’après des analystes de Citi Bank, acheter la Bourse de Madrid permettrait à la Bourse suisse de proposer des opérations de compensation (clearing) et de règlement dans l’UE en utilisant les infrastructures de Bolsas y Mercados Españoles.

Il appartient à présent aux administrateurs et aux actionnaires de BME de décider s’ils attendent une offre formelle d’Euronext avant de se prononcer sur l’OPA de SIX Group.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu auprès du ministère espagnol de l’Economie et de la Comisión Nacional del Mercado de Valores (CNMV), l’autorité de régulation des marchés.

La Deutsche Börse et le London Stock Exchange sont trop importants pour envisager une consolidation qui susciterait de graves préoccupations concernant les règles de concurrence. Les projets de fusion se concentrent donc sur des acteurs plus modestes, comme les Bourse de Dublin et d’Oslo qu’Euronext a récemment absorbées.

Avec une capitalisation boursière d’environ 5 milliards d’euros, Euronext est distancé par London Stock Exchange et de la Deutsche Börse, dont les capitalisations sont respectivement de 28 et 26 milliards d’euros.

avec Sudip Kar-Gupta à Paris, John Miller à Zurich et Tomas Cobos à Madrid; Henri-Pierre André pour le service français, édité par Patrick Vignal et Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below