November 15, 2019 / 9:50 AM / in 24 days

Retour de l'appétit pour le risque en Europe grâce au commerce

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes repartent à la hausse vendredi à la faveur de nouveaux espoirs sur le commerce après des déclarations bien accueillies du principal conseiller économique de la Maison blanche sur les discussions avec la Chine, même si la prudence demeure face à l’absence d’acte concret.

Les principales Bourses européennes repartent à la hausse vendredi. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,68%, un plus haut de douze ans vers 09h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,38% et à Londres, le FTSE monte de 0,39%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, l’indice CAC 40 gagne 0,68% à 5.941 points, un plus haut de douze ans vers 09h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,38% et à Londres, le FTSE monte de 0,39%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,58%, le FTSEurofirst 300 de 0,45% et le Stoxx 600 de 0,39%. Ce dernier se dirige ainsi vers une sixième semaine consécutive de hausse.

Les Etats-Unis et la Chine sont proches d’un accord commercial, a déclaré jeudi Larry Kudlow, faisant état de discussions très constructives avec Pékin sans toutefois donner plus de détails.

Les analystes de Commerzbank estiment toutefois que ces commentaires ne peuvent pas être pris au sérieux tant qu’un accord n’aura pas été signé.

“Les marchés veulent croire qu’il y aura une sorte de règlement du problème commercial, au moins une sorte de trêve durable, même si l’expérience des 18 derniers mois procure peu d’apaisement”, a déclaré de son côté Shane Oliver, économiste en chef chez AMP Capital.

Il ajoute que le ralentissement des économies chinoise et américaine, et l’élection présidentielle l’année prochaine aux Etats-Unis, accentuent la pression sur les deux pays pour parvenir à un accord.

Parmi les indicateurs du jour, les chiffres définitifs de l’inflation en zone euro seront publiés à 10h00 GMT, suivi dans l’après-midi des ventes au détails et de la production industrielle aux États-Unis.

VALEURS

Les déclarations de Larry Kudlow favorisent les secteurs les plus sensibles à la question commerciale: l’indice Stoxx européen des matières premières gagne 1,56%, celui de la technologie 0,82%.

La “high tech” européenne profite également des prévisions trimestrielles supérieures aux attentes de l’équipementier des semi-conducteurs Applied Materials, qui s’octroyait 4% dans les échanges hors séance à Wall Street.

Orange est en tête du CAC 40 (+2,52%) après une information du Financial Times selon laquelle l’opérateur prépare la scission de ses tours mobiles, ce qui pourrait augmenter sa valorisation de plus de 10 milliards d’euros.

Hésitant à l’ouverture, le titre Europcar Mobility prend 3,95%. La société d’investissement Eurazeo (+0,65%) étudie une cession totale ou partielle de sa participation en vue de se désengager du groupe français de location de voitures, ont dit des sources à Reuters.

Après une ouverture en hausse, Vallourec chute de 9,50% malgré un bénéfice d’exploitation quasiment doublé au troisième trimestre.

EN ASIE

L’indice Nikkei à Tokyo a terminé en hausse de 0,7%, les espoirs de la conclusion d’un accord commercial partiel entre les Etats-Unis et la Chine ayant porté les valeurs cycliques.

La Bourse de Hong Kong a effacé ses gains en fin de séance pour terminé à l’équilibre, bouclant la semaine sur sa pire performance hebdomadaire en plus de trois mois (-4,79%) en raison de l’accroissement des tensions dans la “région administrative spéciale”.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini quasiment à l’équilibre jeudi après les records de ces derniers jours, la nette baisse du titre Cisco ayant fortement freiné les trois grands indices

L’indice Dow Jones a fini inchangé à 27.781,96, le S&P-500 a grignoté 0,08% à 3.096,66, nouveau record de clôture. Le Nasdaq Composite a cédé 0,04%.

Le titre Cisco a lâché 7,33%, plus forte baisse du Dow et du S&P-500, le géant des équipements de réseaux informatiques ayant publié des prévisions de chiffre d’affaires et de bénéfice trimestriels inférieures aux attentes en raison des incertitudes sur l’économie mondiale.

TAUX

Le dix ans allemand est en légère hausse à -0,338%, le regain d’appétit pour le risque détournant les investisseurs des emprunts d’Etat.

Sur le marché américain, le rendement des Treasuries à dix ans remonte de plus de deux points de base à 1,8394%, après être revenu la veille à un plus bas d’une semaine, à 1,805%.

CHANGES

Profitant elles aussi du léger regain d’appétit pour le risque, les monnaies refuges que sont le yen et le franc suisse reculent d’environ 0,2% face au dollar.

L’”indice dollar”, qui mesure les fluctuations de la devise américaine par rapport à un panier de six monnaies de référence, est stable.

L’euro est également inchangé, autour de 1,1020

PÉTROLE

Le Brent recule de 0,24% à 62,13 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) est stable à 56,77 dollars.

Edité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below