November 14, 2019 / 12:49 PM / a month ago

Wall Street devrait ouvrir en baisse, conjoncture et commerce inquiètent

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en légère baisse et les Bourses européennes reculent à mi-séance jeudi, plombées par une série d’indicateurs économiques décevants et par les craintes persistantes sur le commerce. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse entre 0,1% et 0,2%. À Paris, le CAC 40 est stable à 5.906,06 points vers 12h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,35% et à Londres, le FTSE abandonne 0,23%.

Les Bourses européennes reculent à mi-séance jeudi. À Paris, le CAC 40 est stable à 5.906,06 points vers 12h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,35% et à Londres, le FTSE abandonne 0,23%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,08%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,13% et le Stoxx 600 de 0,11%.

Le ralentissement économique mondiale et la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine continuent de peser sur la tendance: la Chine a enregistré en octobre un ralentissement plus important qu’attendu de sa production industrielle. Selon BNP Paribas, la croissance chinoise devrait continuer de ralentir au quatrième trimestre pour des raisons qui dépassent le seul conflit commercial avec les Etats-Unis.

L’économie japonaise a quant à elle progressé au troisième trimestre à son rythme le plus faible en un an.

La bonne surprise macroéconomique du jour est venue de l’Allemagne, qui a enregistré au troisième trimestre une croissance inattendue de 0,1% de son produit intérieur brut, échappant ainsi à une récession technique.

“C’est évidemment mieux que prévu mais, en réalité, je dirais que c’est une victoire en trompe-l’oeil parce que dans les faits, cela réduit les chances d’une intervention budgétaire. Je pense que si l’Allemagne était entrée en récession technique, la pression pour desserrer les cordons de la bourse aurait augmenté”, a expliqué Michael Hewson chez CMC Markets.

Les investisseurs suivront, à 13h30 GMT, la publication aux Etats-Unis des prix à la production pour octobre et les inscriptions hebdomadaires au chômage.

L’absence d’annonce positive sur le commerce continue de peser sur les marchés mondiaux. Le Wall Street Journal a rapporté que les discussions commerciales entre Pékin et Washington achoppaient sur la question des achats de produits agricoles. Le ministère du Commerce chinois a répété de son côté que l’annulation de droits de douane mis en place depuis le début du conflit était une condition importante de la conclusion d’un accord.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans les transactions avant l’ouverture de la Bourse new-yorkaise, on peut noter la baisse de 5,7% de Cisco Systems après des prévisions de chiffre d’affaires et de bénéfice inférieures aux attentes pour le deuxième trimestre de son exercice décalé.

A l’inverse, Viacom prend 3,7%, le groupe de télévision et de médias ayant publié un chiffre d’affaires trimestriel meilleur que prévu.

VALEURS EN EUROPE

Le secteur automobile, dont l’indice Stoxx perd 1,07%, à un plus bas de dix jours, est pénalisé par le constructeur allemand Daimler (-3%) qui a prévenu que le durcissement de la réglementation en matière d’émissions polluantes aurait des conséquences directes sur ses profits en 2020 et 2021.

A Paris, les principales publications de résultats du jour sont saluées par les investisseurs: Bouygues gagne ainsi 1,55% après avoir battu le consensus au troisième trimestre.

EDF prend 1,49%; le groupe a confirmé ses objectifs 2019 malgré une révision à la baisse de sa prévision de production d’électricité nucléaire.

Altice Europe (+2,14%) évolue au plus haut depuis plus de quatre ans après des trimestriels meilleurs qu’attendu, grâce entre autres à la poursuite du redressement de ses activités françaises.

A Londres, Burberry est en hausse de 3,74% et figure parmi les plus fortes hausses du Stoxx; les ventes du groupe de luxe ont progressé au troisième trimestre malgré les tensions à Hong Kong.

CHANGES

L’aversion au risque favorise la hausse des valeurs refuges comme le yen et le franc suisse, qui s’apprécient d’environ 0,15% face au dollar et de 0,3% face à l’euro.

La monnaie unique européenne est en léger repli face au billet vert, sous 1,10.

L’”indice dollar”, qui mesure les fluctuations de la devise américaine par rapport à un panier de référence, est stable.

TAUX

Les emprunts d’Etat sont recherchés, ce qui se traduit par une baisse des rendements: le 10 ans allemand tombe à un creux d’une semaine à -0,326%. Sur le marché américain, le rendement des Treasuries à 10 ans perd trois points de base à 1,8393%, revenant également à un plus bas depuis le 7 novembre.

PÉTROLE

Les cours du pétrole prennent près de 1% grâce à une baisse surprise des stocks américains de brut et aux commentaires du secrétaire général de l’Opep sur la probable révision à la baisse de la croissance de la production de pétrole de schiste américain en 2020.

Le Brent gagne 1,01% à 63 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,88% à 57,62 dollars.

Les statistiques hebdomadaires de l’Energy Information Administration (EIA) seront publiées à 16h00 GMT.

MÉTAUX

L’or profite également de son statut de valeur refuge et monte de 0,4% à 1.468,81 dollars l’once.

Édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below