October 30, 2019 / 6:20 PM / 13 days ago

Clôture dans le désordre en Europe avant la Fed

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi, l’attente des décisions de la Réserve fédérale américaine et les doutes sur la trêve commerciale entre les Etats-Unis et la Chine incitant à la prudence des marchés animés par ailleurs par les publications de résultats et la perspective d’une fusion entre PSA et Fiat Chrysler.

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi. À Paris, le CAC 40 a fini en hausse de 0,45% (25,73 points), au plus haut depuis décembre 2007. A Londres, le FTSE 100 a gagné 0,34% alors qu'à Francfort, le Dax reculait de 0,23%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, le CAC 40 a fini en hausse de 0,45% (25,73 points) à 5.765,87 points, au plus haut depuis décembre 2007.

A Londres, le FTSE 100 a gagné 0,34% alors qu’à Francfort, le Dax reculait de 0,23%. L’indice EuroStoxx 50 a cédé 0,05% mais le FTSEurofirst 300 a progressé de 0,15% et le Stoxx 600 de 0,08%.

La Réserve fédérale américaine doit annoncer à 18h00 GMT les conclusions de sa réunion de politique monétaire; les marchés s’attendent à une nouvelle baisse d’un quart de point de l’objectif de taux des fonds fédéraux, qui serait la troisième de l’année, mais ils espèrent que la Fed leur apportera des précisions sur ses intentions pour les prochains mois.

L’imminence des annonces de la banque centrale américaine a découragé la prise de risque, d’autant que l’incertitude a de nouveau augmenté sur l’évolution des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine: au lendemain des informations de Reuters selon lesquelles la première phase de l’accord annoncé entre Washington et Pékin pourrait prendre du retard, le Chili a annoncé la suspension du sommet de l’Apec au cours duquel le texte était censé être signé par les présidents Donald Trump et Xi Jinping.

Ce contexte est peu favorable à la hausse des marchés boursiers, dont beaucoup évoluent déjà au plus haut de l’année.

“Même si nous pensons qu’un accord commercial partiel USA-Chine éliminerait un risque important pesant sur les marchés, nous restons prudents quant à l’ampleur d’une éventuelle hausse supplémentaire des actions”, explique dans une note Mark Haefele, directeur de la stratégie d’investissement d’UBS Global Wealth Management, qui maintient une position légèrement sous-pondérée sur les actions.

VALEURS

Vedettes du jour en Europe, PSA et Fiat Chrysler Automobiles (FCA) ont gagné respectivement 4,53% et 9,53% après avoir annoncé discuter d’un rapprochement qui pourrait être officialisé dès jeudi.

La meilleure performance du CAC 40 est toutefois pour L’Oréal, dont le cours a bondi de 7,56% et inscrit un nouveau record après l’annonce d’une croissance de ses ventes supérieure aux attentes au troisième trimestre.

Le secteur bancaire, lui, a souffert des annonces jugées décevantes de Deutsche Bank (-7,93%), Santander (-4,06%) et Credit Suisse (-2,63%). L’indice Stoxx européen des banques a abandonné 1,85%.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait sans tendance nette: le Dow Jones gagnait 0,1% mais le Standard & Poor’s 500 était pratiquement inchangé et le Nasdaq Composite cédait 0,09%.

LES INDICATEURS DU JOUR

Aux Etats-Unis, la croissance du produit intérieur brut a dépassé les estimations à 1,9% en rythme annualisé sur juillet-septembre. Par ailleurs, le secteur privé a créé un peu plus d’emplois qu’attendu en octobre selon l’enquête ADP.

En Europe, la croissance française a été un peu meilleure qu’attendu au troisième trimestre à 0,3% en première estimation, grâce entre autres aux dépenses engagées par le gouvernement après la crise des “Gilets jaunes”, qui ont stimulé la consommation des ménages.

L’inflation allemande est par ailleurs ressortie légèrement au-dessus du consensus, à 0,9% en rythme annuel.

CHANGES

Le dollar est pratiquement inchangé dans l’attente des décisions de la Fed mais il cédait du terrain avant les chiffres meilleurs qu’attendu du PIB américain, qui plaident contre une poursuite de la baisse des taux dans les prochains mois.

L’euro se traite autour de 1,1120 dollar après un pic à 1,1126.

La livre sterling est stable mais reste proche du plus haut de cinq mois et demi touché la semaine dernière.

TAUX

Les rendements des emprunts d’Etat américains reculent après les chiffres du PIB et avant le verdict de la Fed, celui des Treasuries à dix ans revenant à 1,805% contre plus de 1,83% mardi.

En Europe, la séance, marquée par la reprise des achats d’obligations de la Banque centrale européenne (BCE), se solde par un léger recul des rendements, à -0,354%, sous le pic de trois mois touché lundi à -0,32%.

PÉTROLE

Déjà orientés à la baisse avant la publication des chiffres hebdomadaires des stocks pétroliers aux Etats-Unis, les cours du baril ont creusé leur pertes en réaction à l’annonce d’une hausse bien plus importante qu’attendu des réserves de brut.

Le Brent abandonne 1,04% à 60,95 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 1,78% à 54,55 dollars.

A SUIVRE JEUDI:

La dernière séance d’octobre sera animée entre autres par les décisions de politique monétaire de la Banque du Japon et les chiffres des indices d’activité PMI officiels en Chine, par la première estimation de la croissance de la zone euro au troisième trimestre puis les statistiques des revenus et dépenses des ménages aux Etats-Unis. Côté entreprises, on suivra notamment les résultats de BNP Paribas et Sanofi.

Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below