October 30, 2019 / 12:34 PM / 21 days ago

Wall Street en mode pause avant le PIB et la Fed

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue sans grand changement mercredi et les Bourses européennes évoluent dans le désordre dans l’attente de plusieurs indicateurs économiques importants et les annonces de la Réserve fédérale alors qu’un flot de résultats anime la séance. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,1% pour le Nasdaq et quasiment à l’équilibre pour le Dow Jones et le Nasdaq. À Paris, le CAC 40 gagne 0,18% à 5.750,59 vers 11h10 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,24%, pénalisé par les résultats décevants de Deutsche Bank et à Londres, le FTSE gagne 0,05%.

Les Bourses européennes évoluent dans le désordre à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,18% à 5.750,59 vers 11h10 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,24% et à Londres le FTSE gagne 0,05%. /Photo d'archives/REUTERS/John Schults

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,07%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,22% et le Stoxx 600 de 0,04%.

La Réserve fédérale (Fed) américaine annoncera sa décision de politique monétaire à 18h00 GMT et devrait, selon les anticipations du marché, baisser l’objectif de taux des “fed funds” d’un quart de point pour la troisième fois de l’année.

Les investisseurs seront surtout attentifs aux commentaires de Jerome Powell, le président de la Fed, lors de sa conférence de presse qui suivra, sur la trajectoire future des taux.

“Je pense que la Fed indiquera clairement qu’une baisse de taux en décembre n’est pas son scénario principal”, a déclaré Tomoaki Shishido chez Nomura Securities.

Le marché ne manquera pas de suivre de près plusieurs indicateurs économiques majeurs dont la première estimation du PIB américain du troisième trimestre, attendu en hausse de 1,6% en rythme annualisé, et la première estimation de l’inflation allemande en octobre.

Le secteur privé aux Etats-Unis a créé 125.000 emplois en octobre, un chiffre légèrement supérieur aux estimations, montrent les résultats de l’enquête mensuelle du cabinet ADP.

En Europe, le sentiment économique dans la zone euro s’est dégradé pour le deuxième mois consécutif en octobre, ce qui n’a pas eu d’incidence sur la tendance.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

General Electric gagne 5,8% en avant-Bourse après avoir publié une perte nette trimestrielle de 1,3 milliard de dollars mais un bénéfice ajusté supérieur aux attentes.

VALEURS EN EUROPE

PSA (+5,34%) s’envole à Paris et Fiat Chrysler bondit de 9,55% à Milan, les deux constructeurs automobiles ayant confirmé avoir engagé des discussions visant à créer un leader automobile mondial.

Le groupe Renault, qui a longtemps été en discussion avec le constructeur italo-américain, est en queue de peloton du CAC avec une perte de 4,82%.

Autre baisse notable dans le secteur automobile, celle du fabricant de pneus italien Pirelli, qui chute de 7,13% après avoir abaissé ses prévisions annuelles.

La plus forte baisse du Stoxx 600 revient toutefois à Deutsche Bank qui lâche 5,96% après avoir annoncé une perte trimestrielle de 832 millions d’euros en raison notamment de coûts liés à sa restructuration. Le secteur bancaire en pâtit et perd 1,87%.

L’Oréal s’adjuge 7,15%, à un plus haut record, la forte demande en Asie ayant permis au géant mondial des cosmétiques de dégager au troisième trimestre une croissance de ses ventes supérieure aux attentes.

TAUX

Le rendement des Treasuries à dix ans évolue en légère baisse à 1,826% après un pic de plus d’un mois la veille à 1,86%. Le 10 ans allemand, la référence en Europe, recule légèrement, sous -0,37%.

CHANGES L’”indice dollar” est stable contre un panier de devises étrangères comme dans l’attente des annonces de la Fed. L’euro est inchangé, à 1,1115.

La livre sterling gagne environ 0,2% face au dollar et à l’euro au lendemain du vote par la Chambre des Communes en faveur d’élections anticipées le 12 décembre, qui pourraient permettre de sortir de l’impasse du Brexit.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en légère hausse, soutenus par la baisse des stocks de brut américains d’après les données de l’American Petroleum Institute (API).

Le Brent gagne 0,26% à 61,75 dollars le baril, et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) remonte autour de 55,6 dollars.

Édité par

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below