October 30, 2019 / 6:58 AM / 15 days ago

France-La croissance du PIB se maintient, +0,3% au 3e trimestre

PARIS (Reuters) - La croissance de l’économie française a été meilleure que prévu au troisième trimestre, soutenue notamment par les dépenses engagées par le gouvernement pour répondre à la crise des “Gilets jaunes” qui ont stimulé la consommation des ménages.

La croissance de l'économie française a été meilleure que prévu au troisième trimestre, soutenue notamment par les dépenses engagées par le gouvernement pour répondre à la crise des "Gilets jaunes" qui ont stimulé la consommation des ménages. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

La croissance du Produit intérieur brut (PIB) s’est maintenue à 0,3%, un rythme identique à celui du deuxième trimestre, selon la première estimation publiée mercredi par l’Insee. Elle est légèrement supérieure aux prévisions des économistes (consensus +0,2%).

La résilience de l’économie française est une bonne nouvelle pour le président Emmanuel Macron alors que les tensions commerciales alimentées par les Etats-Unis alimentent le ralentissement de la croissance mondiale.

L’accélération des dépenses de consommation des ménages (+0,3% après +0,2% au deuxième trimestre) pourrait aussi donner des arguments supplémentaires à l’Elysée et aux autres responsables qui incitent l’Allemagne, au bord de la récession, à dépenser davantage pour relancer son économie.

La future présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, a appelé mercredi les pays membres de l’Union européenne qui ont des excédents budgétaires investir davantage pour soutenir la croissance économique, en citant l’Allemagne et les Pays-Bas.

Outre les 10 milliards d’euros débloqués pour les “Gilets jaunes”, qui ont surtout bénéficié aux travailleurs à faibles revenus, le gouvernement français s’est engagé à baisser les impôts de 10 milliards d’euros supplémentaires l’an prochain.

Pour François Cabau, analyste chez Barclays, la première estimation du PIB conforte une “vision prudemment optimiste” de l’économie française.

“Nous continuons de penser que les fondamentaux économiques sont bien orientés et, en particulier, que la consommation des ménages devrait être bonne”, a-t-il dit, ajoutant que la baisse du chômage pourrait permettre à la croissance de se maintenir entre 0,3% et 0,4% au cours des prochains trimestres.

La demande intérieure a été le principal moteur de la croissance du PIB au troisième trimestre, à laquelle elle a contribué à hauteur de +0,5 point, tandis que la contribution du commerce extérieur a été négative (-0,4 point).

Si les dépenses de consommation des ménages ont accéléré, les dépenses d’investissement des entreprises (formation brute de capital fixe, FBCF) ont subi un léger coup de frein, augmentant de 0,9% contre +1,2% au trimestre précédent.

Les tensions commerciales dans le monde se sont traduites par un rebond des importations (+1,4 % après -0,3 %) bien supérieur à celui des exportations (+0,3 % après -0,1 %).

Avec Jean-Michel Bélot; Version française Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below