October 22, 2019 / 5:56 PM / in 2 months

Casino prévoit de lever 1,5 milliard d'euros pour refinancer sa dette

PARIS (Reuters) - Casino a annoncé mardi négocier l’extension de ses lignes de crédits en France et son intention de lever 1,5 milliard d’euros de nouveaux financements, afin de refinancer une partie de sa dette existante.

Casino a annoncé mardi négocier l’extension de ses lignes de crédits en France et son intention de lever 1,5 milliard d'euros de nouveaux financements, afin de refinancer une partie de sa dette existante. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

Le distributeur français a engagé depuis plusieurs mois un vaste plan de cessions pour tenter de rassurer les investisseurs sur le montant de sa dette.

Sa maison mère Rallye a été placée pour sa part fin mai sous la protection du tribunal de Commerce de Paris pour six mois afin de suspendre le remboursement de sa dette et de la négocier avec ses créanciers.

En dehors de son projet de lever 1,5 milliard d’euros, via la souscription d’un prêt à terme et d’un autre instrument de dette sécurisée, Casino dit travailler avec ses banques créditrices à la mise en place d’une nouvelle ligne syndiquée de maturité octobre 2023 et d’un montant d’environ 2,0 milliards.

Le groupe dit avoir reçu à ce stade de 14 banques françaises et internationales des engagements pour un montant supérieur à 1,6 milliard.

La participation des banques dans la nouvelle ligne syndiquée est conditionnée à la levée, d’ici mai 2020, d’au moins un milliard d’euros dans le cadre de ces opérations.

OBJECTIF DE DÉSENDETTEMENT CONFIRMÉ

“Ce renforcement de la structure financière permettra augroupe de se concentrer pleinement sur l’atteinte de ses objectifs opérationnels, financiers et stratégiques ainsi que sur l’exécution de son plan de cession d’actifs”, souligne Casino dans un communiqué.

Il confirme viser une dette nette en France inférieure à 1,5 milliard à fin 2020 contre 2,7 milliards fin 2018.

Casino a annoncé le mois dernier discuter de la vente de sa filiale Leader Price à l’allemand Aldi pour un montant qui n’a pas été divulgué.

Le groupe dirigé par Jean-Charles Naouri a dit le 20 août viser deux milliards d’euros de cessions d’actifs supplémentaires en France par rapport à un objectif initial de 2,5 milliards d’euros à réaliser d’ici le premier trimestre 2020.

Il a aussi affiché sa volonté de se recentrer sur ses actifs premium, de proximité ou digital après avoir déjà cédé les murs de magasins Monoprix, de supers ou d’hypermarchés.

Jean-Michel Bélot, édité par Jean-Philippe Lefief

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below