October 21, 2019 / 12:36 PM / a month ago

Le commerce et le Brexit devraient soutenir modérément Wall Street

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en légère hausse et les Bourses européennes progressent prudemment lundi à mi-séance, profitant à la fois de signes encourageants sur le commerce USA-Chine et d’un regain d’espoir sur le Brexit. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,1% à 0,3%. À Paris, le CAC 40 gagne 0,21% à 5.648,08 vers 11h40 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,77% et à Londres, le FTSE grappille 0,17%.

Les bourses européennes montent ce lundi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,21% à 5.648,08 vers 11h40 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,77% et à Londres, le FTSE grappille 0,17%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,4%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,48% et le Stoxx 600 de 0,46%.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson va à nouveau tenter lundi d’obtenir un vote du Parlement sur l’accord de sortie de l’Union européenne conclu la semaine dernière à Bruxelles. Le “speaker” (président) de la Chambre des communes, John Bercow, pourrait toutefois refuser d’organiser ce nouveau débat.

Réunie en session extraordinaire, la Chambre des communes britannique a adopté samedi une amendement reportant l’approbation par le Parlement de l’accord conclu entre Londres et Bruxelles sur le Brexit et contraignant le Premier ministre à demander à l’UE un nouveau report de la date du divorce.

Malgré l’imbroglio sur le Brexit, les investisseurs jugent une sortie sans accord du Royaume-Uni de l’Union européenne de moins de moins probable.

“Un Brexit ordonné reste l’issue la plus plausible selon nous, mais pas nécessairement au 31 octobre”, a déclaré Paul Hollingworth, économiste en chef de BNP Paribas, ajoutant qu’il s’attendait à ce que “le sentiment haussier se maintienne”.

Si les péripéties sur le Brexit dominent l’actualité depuis une semaine, les tensions commerciales restent toujours à l’esprit des investisseurs. Ces derniers ont été rassurés par des commentaires du vice-Premier ministre chinois, Liu He, qui a déclaré samedi que la Chine allait travailler avec les Etats-Unis dans le but de répondre aux principales inquiétudes des deux camps, sur une base d’équité et de respect mutuel.

“Les Etats-Unis et la Chine semblent faire des progrès”, a déclaré Jeremy Gatto chez Unigestion. “Mais nous avons vu par le passé que tout semble aller bien, puis, quelques jours plus tard, la situation se détériore à nouveau.” LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

En avant-Bourse à New York, Microsoft gagne 1% après avoir annoncé la signature d’un contrat de trois ans avec l’allemand SAP portant sur l’informatique dématérialisée (“cloud”)

L’avionneur Boeing perd 1,5% en avant-Bourse après un abaissement de recommandation et d’objectif de cours de Credit Suisse.

VALEURS EN EUROPE

En Bourse en Europe, les secteurs sensibles à la thématique commerciale progressent avec des gains de 2,42% pour l’indice Stoxx des ressources de base et 1,43% pour l’automobile.

ArcelorMittal est en tête du CAC avec un gain de 4,08%.

A Francfort, le Dax est porté par Wirecard qui prend 6,36% après avoir annoncé avoir chargé KPMG d’un audit à la suite d’une enquête du Financial Times l’accusant d’avoir gonflé artificiellement ses résultats financiers.

A la baisse, Prudential perd 7,27% à Londres après l’entrée en vigueur de la séparation d’avec sa filiale de gestion d’actifs M&G.

TAUX

Le léger optimisme des investisseurs sur le Brexit les détourne du marché obligataire, ce qui se traduit pour une hausse des rendements.

Le 10 ans allemand, la référence en Europe, gagne plus de trois points de base à -0,35%, proche d’un pic de trois mois. Son équivalent britannique grimpe à 0,75%, prenant quatre points de base.

La hausse est aussi notable pour les rendements américains: le 10 ans prend deux points de base à 1,775%.

CHANGES

Du côté des devises, le billet vert recule très légèrement face à un panier de devises de référence dont l’euro, qui est stable, autour de 1,117 dollar.. La livre sterling est inchangée face au dollar et face à l’euro.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en baisse en raison des inquiétudes persistantes sur le ralentissement économique mondial et de son impact sur la demande de brut.

Le baril de Brent de mer du Nord perd 1%, sous 59 dollars, et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,73% à 53,39 euros.

Édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below