October 11, 2019 / 8:04 AM / 2 months ago

L'espoir sur le commerce porte les actions, Publicis plonge

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses de la zone euro progressent vendredi à l’ouverture, l’espoir d’un accord sur le commerce soutenant l’appétit des investisseurs pour les actifs risqués.

Les principales Bourses de la zone euro progressent vendredi à l'ouverture. À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,34% vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax gagne 1,03%. A Londres, le FTSE cède 0,54%. /Photo prise le 10 octobre 2019/REUTERS

Les premières discussions entre représentants américains et chinois se sont “très, très bien passées”, s’est réjoui jeudi Donald Trump à l’issue de la première de deux journées de négociations à Washington, la première réunion à haut niveau depuis le mois de juillet sur ce dossier brûlant qui pèse sur les marchés mondiaux depuis un an et demi.

À Paris, l’indice CAC 40 prend 0,34% à 5.588,19 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax gagne 1,03%.

A Londres, le FTSE cède 0,54%, un bond de la livre sterling après un regain d’espoir sur le front du Brexit pesant sur ses valeurs exportatrices.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,58%, le FTSEurofirst 300 de 0,33% et le Stoxx 600 de 0,66%.

Les marchés d’actions ont grimpé un peu partout jeudi, s’orientant franchement à la hausse après l’annonce par le président américain qu’il recevrait le vice-Premier ministre chinois Liu He vendredi à la Maison blanche.

La Chine reste sous la menace d’un relèvement à 30% des droits de douane américains sur quelque 250 milliards de produits importés aux Etats-Unis à compter du 15 octobre.

L’opposition entre les deux premières économies du monde, qui dépasse le cadre du commerce, ne devrait pas prendre fin cette semaine mais le scénario du pire devrait être évité, selon Philippe Müller, responsable des thématiques d’investissement chez UBS Wealth Management.

Un accord temporaire sur le commerce apporterait un soulagement pour les marchés et une stabilisation pour l’économie mais ne résoudrait pas le problème de fond”, a-t-il dit à Reuters. “Il pourrait y avoir une solution partielle mais les grands débats vont rester.”

LES VALEURS A SUIVRE :

La plus forte baisse dans les premiers échanges en Europe est pour Publicis, qui perd 11,67%, à un creux de plus de sept ans, après avoir averti jeudi sur son objectif de croissance organique 2019, ce qui lui a valu des dégradations de la part de plusieurs intermédiaires.

Dans son sillage, son rival WPP perd 4,36% à Londres.

A la hausse, l’allemand SAP bondit de plus de 8% après l’annonce de la démission de son président du directoire, Bill McDermott.

L’ensemble du secteur technologique, soutenu en outre par l’espoir sur le commerce, en profite. Son indice Stoxx prend 2,83%, la plus forte hausse sectorielle en Europe.

A la hausse également, Renault prend 1,93% alors que son conseil d’administration doit se prononcer sur l’avenir de son directeur général, Thierry Bolloré.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a pris 1,15%, un repli du yen face au dollar soutenant ses valeurs exportatrices.

L’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) progresse de 1,2%.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini jeudi en hausse, les investisseurs misant sur une forme d’accord qui devrait soutenir les actions, au moins à court terme.

L’indice Dow Jones a gagné 150,66 points, soit 0,57%, à 26.496,67, tandis que le S&P-500, plus large, a avancé de 18,87 points, soit 0,65%, à 2.938,27.

Le Nasdaq Composite a progressé de 47,04 points, soit 0,6%, à 7.950,78.

L’action Apple a terminé en hausse de 1,34% à 230,09 dollars, portée par un relèvement de recommandation qui a profité à l’ensemble du secteur technologique.

TAUX

Le regain d’appétit pour le risque a pesé jeudi sur le marché obligataire et fait monter les rendements des emprunts d’Etat. Ils progressent encore un peu vendredi, autour de 1,659% pour les Treasuries à 10 ans et de -0,476% pour le Bund allemand de même échéance.

CHANGES

Le billet vert recule légèrement face à un panier de référence et l’euro en profite pour repasser au-dessus de 1,10 dollar.

Le yen, qui perd de son attrait de valeur refuge sur des anticipations d’un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, s’échange à 108 yens pour un dollar, au plus bas depuis le 1er octobre.

PÉTROLE

Les deux contrats de référence sur le brut prennent environ 2%, soutenus par des déclarations du secrétaire général de l’Opep évoquant une diminution supplémentaire de la production afin de soutenir les cours.

Ils ont augmenté leurs gains après l’annonce de tirs de missiles contre un pétrolier iranien au large du port saoudien de Djeddah, selon la compagnie pétrolière nationale iranienne (NIOC), propriétaire du navire.

Le Brent de mer du Nord se traite autour de 60,36 dollars le baril et le brut léger américain (WTI) autour de 54,60 dollars.

Édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below