October 2, 2019 / 8:05 AM / 16 days ago

Total veut se désengager du terminal gazier de Fos, rapporte Les Echos

Total s'apprête à céder ses participations dans deux actifs industriels situés à Fos-sur-Mer, lit-on mercredi sur le site des Echos. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Hutchings

PARIS (Reuters) - Total s’apprête à céder ses participations dans deux actifs industriels situés à Fos-sur-Mer, lit-on mercredi sur le site des Echos.

Le pétrolier français veut se désengager de Fosmax, un terminal d’importation de gaz naturel liquéfié (GNL), et de DPF, un dépôt de produits pétroliers. Les deux infrastructures sont situées sur la même commune des Bouches-du-Rhône, à 50 km à l’ouest de Marseille, mais elles sont indépendantes l’une de l’autre.

Fosmax est opéré par Engie qui en est l’actionnaire majoritaire aux côtés de Total, qui cherche donc à vendre sa part de 27,5 %, précise le quotidien.

Ce terminal occupe 80 hectares et il est capable d’accueillir les plus gros navires méthaniers en provenance du Qatar, d’Algérie ou d’Angola, de stocker 330.000 mètres cubes de GNL et de le transformer en gaz qui est ensuite injecté dans le réseau de gazoducs français et européen.

Total a mandaté la banque Nomura pour céder ses parts. Les 27,5 % seraient valorisés autour de 250 millions d’euros, indique les Echos, citant des “sources concordantes” non identifiées.

NOTE: Ces informations n’ont pas été vérifiées par Reuters, qui ne garantit pas leur exactitude.

Bureau de Paris, Jean-Michel Bélot pour le service français.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below