October 1, 2019 / 4:49 PM / 2 months ago

L'Europe termine en baisse, inquiétude sur la croissance mondiale

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini en net repli mardi et Wall Street se dirige également vers une clôture en baisse, des indicateurs décevants dans le secteur manufacturier alimentant les craintes de ralentissement de la croissance économique mondiale.

Les Bourses européennes ont fini en net repli mardi. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,41%. Le Footsie britannique a perdu 0,65% et le Dax allemand a cédé 1,32%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,41% à 5.597,63 points. Le Footsie britannique a perdu 0,65% et le Dax allemand a cédé 1,32%.

L’indice EuroStoxx 50 a reculé de 1,43%, le FTSEurofirst 300 de 1,26% et le Stoxx 600 de 1,31%.

La publication dans l’après-midi des résultats de l’enquête mensuelle de l’Institute for Supply Management (ISM), montrant la plus forte contraction de l’activité manufacturière aux Etats-Unis depuis plus de dix ans en septembre, a fait reculer Wall Street, le dollar, les rendements obligataires et a accentué la baisse en Europe.

“Cet indicateur américain laisse entrevoir des perspectives de faible croissance pour une période prolongée. Nous ne sommes pas en situation de récession mais nous allons dans cette direction de façon certaine”, a déclaré Stan Shipley, analyste chez Evercore ISI.

Cette statistique fait écho aux chiffres décevants des indices PMI manufacturiers dans les économies de la zone euro, où l’inflation a en outre ralenti à 0,9% sur un an en première estimation.

LES INDICATEURS DU JOUR

Dans un contexte de détérioration de la conjoncture économique et de tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, l’indice ISM manufacturier américain est ressorti en baisse à 47,8 en septembre, son plus bas niveau depuis juin 2009, contre 49,1 le mois précédent et 50,1 attendu par le consensus.

L’activité du secteur manufacturier dans la zone euro a enregistré en septembre sa contraction la plus marquée depuis près de sept ans tandis que l’Allemagne et la France ont vu la contraction dans leur industrie s’amplifier, montrent les résultats définitifs des enquêtes mensuelles IHS Markit auprès des directeurs d’achats.

A WALL STREET

A la clôture en Europe, la Bourse de New York recule en réaction à la baisse de l’activité manufacturière aux Etats-Unis qui réveille les inquiétudes concernant l’impact de la guerre commerciale sur la première économie mondiale.

Le Dow Jones perd 1,06% et le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 0,98%. Le Nasdaq Composite cède de son côté 0,63%.

McDonald’s perd 2,83%, en queue de peloton du Dow Jones, à la suite d’une note défavorable de JPMorgan qui a abaissé ses prévisions de ventes à périmètre comparable au troisième trimestre en raison d’une baisse de fréquentation pour le groupe de restauration rapide.

VALEURS

L’ensemble des indices sectoriels du Stoxx 600 ont terminé en territoire négatif.

Les valeurs du luxe LVMH, Hermès et Kering ont perdu entre 2,07% et 2,97% en réaction aux violences à Hong Kong entre manifestants et forces de l’ordre au moment où étaient organisées à Pékin des festivités pour les 70 ans de la fondation de la République populaire de Chine.

A noter aussi la baisse de 4,04% d’Ubisoft après un abaissement de recommandation de Stephens à “sous-pondérer”.

CHANGES

L’”indice dollar”, qui mesure ses fluctuations face à un panier de devises de référence, s’est retourné à la baisse après l’ISM manufacturier. La devise américaine souffre également de l’augmentation plus faible que prévu des dépenses de construction aux Etats-Unis.

L’euro en profite pour remonter à 1,093 dollar (+0,31%).

TAUX

Sur le marché obligataire, les rendements des obligations souveraines reculent: celui des Treasuries à 10 ans perd cinq points de base (pdb) à 1,6163%, un plus bas de trois semaines, et le Bund allemand à 10 ans, référence de la zone euro, a fini à -0,56%.

PÉTROLE

Les cours du brut reculent, eux aussi affectés par la faiblesse des indicateurs américains qui assombrissent les perspectives de la demande de brut.

Le Brent perd 0,74% à 58,81 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 1,31% à 53,36 dollars.

A SUIVRE mercredi

Les investisseurs surveilleront la publication à 12h15 GMT de l’enquête ADP sur l’emploi privé aux Etats-Unis pour le mois de septembre.

Édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below