October 1, 2019 / 4:19 PM / 2 months ago

Pernod Ricard se réorganise en France, compte supprimer 280 postes

Pernod Ricard, auquel le fonds activiste Elliott réclame une amélioration de ses marges, veut regrouper ses activités en France au sein d'une entreprise unique afin de renouer avec la croissance, ce qui pourrait se traduire par la suppression de 280 postes, a-t-il annoncé mardi. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

PARIS (Reuters) - Pernod Ricard, auquel le fonds activiste Elliott réclame une amélioration de ses marges, veut regrouper ses activités en France au sein d’une entreprise unique afin de renouer avec la croissance, ce qui pourrait se traduire par la suppression de 280 postes, a-t-il annoncé mardi.

La France est l’un des rares points noirs dans l’activité du numéro deux mondial des spiritueux. Ses ventes y ont reculé de 5% lors de son dernier exercice clos fin juin en raison notamment de la loi alimentation et du relèvement du seuil de revente à perte qui a induit des hausses de prix.

Pernod Ricard, qui se dit aussi confronté à des changements d’habitude des consommateurs, rappelle dans un communiqué publié mardi avoir perdu 60 millions d’euros de chiffre d’affaires en deux ans en France, “soit l’équivalent de celui d’une filiale européenne”.

“Le modèle français du groupe qui repose sur deux sociétés et deux réseaux de distribution est devenu trop complexe”, écrit le groupe français, propriétaire du cognac Martell, du whisky Jameson ou de la vodka Absolut.

“C’est dans ce sens que les sociétés Ricard et Pernod ont proposé à leurs instances représentatives du personnel la création d’une société unique, Pernod Ricard France, à compter du 1er juillet 2020.”

Ce projet baptisé “Reconquête” s’inscrit dans le cadre du plan stratégique à trois ans, au niveau mondial, présenté en février.

Il prévoit la suppression de 280 postes ouverts à un départ volontaire. “Ces postes concerneraient les fonctions commerciales et marketing liées au regroupement”, précise Pernod Ricard, qui envisage aussi de créer environ 90 nouveaux postes dans le cadre de cette réorganisation en France.

Pernod Ricard est en outre entré en négociations exclusives avec InVivo Wine, la branche vin du premier groupe coopératif agricole français, pour lui céder la marque de vin pétillant Café de Paris. Le montant de cette éventuelle transaction n’a pas été précisé.

Le fonds Elliott a pris en novembre dernier 2,5% du capital de Pernod Ricard, lui réclamant notamment plus de marges via des compressions massives de coûts.

Bertrand Boucey, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below