September 27, 2019 / 9:35 AM / 25 days ago

Les Bourses européennes résistent aux craintes sur le commerce

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en hausse prudente vendredi mardi, résistant aux divers motifs d’inquiétudes notamment sur le commerce et la politique américaine, grâce entre autres à la progression des valeurs minières.

Les principales Bourses européennes évoluent en hausse prudente vendredi mardi. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,31% vers 08h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,56% et à Londres, le FTSE grimpe de 0,76%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, l’indice CAC 40 gagne 0,31% à 5.638,01 points vers 08h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,56% et à Londres, le FTSE grimpe de 0,76%, soutenu par la baisse du sterling.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,39%, le FTSEurofirst 300 de 0,27% et le Stoxx 600 de 0,44%.

Les marchés actions ont terminé en hausse jeudi, portés par les déclarations rassurantes de Pékin sur la poursuite des préparatifs en vue des discussions du mois prochain avec les Etats-Unis. Mais après la clôture européenne, des informations divergentes sur le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine ont soufflé le chaud et le froid à Wall Street, qui a fini en baisse.

Plusieurs médias ont rapporté jeudi qu’il était peu probable que les États-Unis prolongent l’autorisation permettant aux entreprises américaines de travailler avec le groupe chinois Huawei.

Le repli de Wall Street a toutefois été limité par des propos encourageants du ministre chinois des Affaires étrangères, qui a déclaré à Reuters que les Etats-Unis avaient fait preuve de bonne volonté en repoussant l’entrée en vigueur de droits de douane sur des produits chinois.

Les négociations commerciales devraient avoir lieu les 10 et 11 octobre à Washington, a rapporté de son côté CNBC, citant des personnes proches du dossier.

Les investisseurs observent également avec attention tout développement dans l’”affaire ukrainienne” à l’origine de la procédure de destitution à l’encontre de Donald Trump.

Côté indicateurs, la journée sera animée entre autres par la publication des indices du climat des affaires et du sentiment économique en zone euro, à 09h00 GMT, et à 12h30 GMT des chiffres des revenus et dépenses des ménages aux Etats-Unis, qui incluent l’indice des prix “core PCE”, une mesure d’inflation très surveillée par la Réserve fédérale.

VALEURS

Le fabricant de semi-conducteurs Infineon perd 2,13% après les prévisions de bénéfice trimestriel inférieures aux attentes de l’américain Micron Technology, qui perdait 6,7% en après-Bourse à Wall Street. STMicroelectronics a perdu jusqu’à 1,4% dans les premiers échanges à Paris avant d’effacer ses pertes.

Des changements de recommandations animent la cote parisienne : Bouygues avance de 2,36% après le relèvement de deux crans de Société générale à “acheter” contre “vendre”, Eutelsat gagne 1,66%, soutenu par une note favorable de Barclays, passé à “surpondérer”.

L’indice Stoxx des matières premières prend 1,79%, les minières cotées à Londres bénéficiant de la dépréciation de la livre, comme Anglo American (+2,34%) ou Glencore (+2,28%).

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 0,77%, pénalisée par les incertitudes sur le commerce et la politique américaine.

Le CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale a pris de son côté 0,3% mais enregistre sa plus forte baisse hebdomadaire depuis début août (-2,11%).

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en territoire négatif jeudi: les trois indices majeurs ont perdu entre 0,25% et 0,6%.

Facebook a cédé 1,5% en réaction à une information selon laquelle le département américain de la Justice (DoJ) va ouvrir une enquête sur des soupçons d’infraction à la législation antitrust visant le groupe.

CHANGES

Le dollar est en légère hausse face à un panier de devises internationales dont l’euro, stable autour de 1,0925 dollar, non loin de son plus bas niveau depuis mai 2017.

La livre sterling creuse ses pertes après les déclarations de Michael Saunders, un responsable de la Banque d’Angleterre, selon lesquelles l’institut d’émission pourrait devoir baisser ses taux si les incertitudes entourant le Brexit persistaient.

Le sterling perd environ 0,3% face à l’euro et au dollar, proche d’un plus bas de trois semaines face au billet vert.

TAUX

Les rendements des emprunts d’Etat dans la zone euro sont quasiment inchangés mais ils s’acheminent vers leur deuxième semaine de repli en raison des inquiétudes liées à la faiblesse de l’économie et aux incertitudes politique en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Le rendement des Treasuries à 10 ans est stable à -0,573%.

Le rendement du Gilt à 10 ans ont tombé à 0,47%, un creux de trois semaines, en réaction aux déclarations de Michael Saunders, qui alimentent les anticipations de baisse de taux outre-Manche.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent sans tendance claire entre inquiétudes pour la demande et tensions sur l’offre.

Le contrat novembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagne 0,12% à 56,48 dollars le baril mais le Brent abandonne 0,21% à 62,61 dollars.

Édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below