September 26, 2019 / 12:19 PM / 2 months ago

Légère hausse en vue à Wall Street, le commerce rassure un peu

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en légère hausse jeudi à l’ouverture et les Bourses européennes progressent à mi-séance, des déclarations rassurantes sur le commerce permettant aux investisseurs de revenir prudemment sur les actifs risqués.

Wall Street est attendue en légère hausse jeudi à l'ouverture et les Bourses européennes progressent à mi-séance, des déclarations rassurantes sur le commerce permettant aux investisseurs de revenir prudemment sur les actifs risqués. À Paris, le CAC 40 gagne 0,72% vers 11h35 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,47% et à Londres, le FTSE s'octroie 1%. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse modérée: le Dow Jones, le S&P-500 et le Nasdaq devraient prendre entre 0,1% et 0,3%.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,72% à 5.624,16 points vers 11h35 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,47% et à Londres, le FTSE s’octroie 1%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,69%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,57% et le Stoxx 600 de 0,7%.

Les Bourses européennes profitent plus franchement que les futures new-yorkais des déclarations conciliantes de la Chine, qui a déclaré poursuivre avec les Etats-Unis les préparatifs des négociations à haut niveau sur leurs relations commerciales prévues en octobre, afin d’assurer que celles-ci débouchent sur “des progrès positifs”.

Donald Trump avait également ravivé les espoirs sur le commerce en déclarant la veille qu’un accord pourrait être conclu plus tôt que les observateurs ne le pensaient.

“Il y aura un accord pour le deuxième trimestre de l’année prochaine”, prévoit Timme Spakman, économiste chez ING, tout en ajoutant que les Etats-Unis devaient prendre un peu de recul et laisser souffler la Chine pour conclure un accord.

Ces annonces sur le commerce viennent à point nommé pour les marchés, après les critiques exprimées mardi par le président américain sur les méthodes de Pékin à la tribune de l’Onu et les incertitudes sur la politique américaine au lendemain de l’ouverture d’une enquête préalable à une procédure d’”impeachment” visant Donald Trump.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

A Wall Street, le titre Facebook pourrait réagir à une information selon laquelle le département américain de la Justice (DoJ) va ouvrir une enquête sur des soupçons d’infraction à la législation antitrust.

Dans les échanges avant-Bourse, Accenture perd 1,8% après ses résultats trimestriels et Tesla prend 1%, les analystes de RBC ayant relevé leur estimation de livraisons pour le troisième trimestre.

VALEURS EN EUROPE

Les déclarations de Pékin favorisent les secteurs exposés aux tensions commerciales, qui reculaient en début de séance en réaction à une information de Bloomberg selon laquelle l’Organisation mondiale du commerce (OMC) s’apprête à autoriser Washington à imposer de nouveaux tarifs douaniers touchant huit milliards de dollars (7,3 milliards d’euros) de produits européens, dans le luxe et l’aéronautique entre autres.

L’indice Stoxx des hautes technologiques gagne 0,64% alors qu’il cédait 0,2% à l’ouverture.

Plusieurs entreprises britanniques baissent après avoir lancé un avertissement sur leur résultats, comme le fabricant de cigarettes Imperial Brands (-8,91%) et le groupe de compagnies aériennes IAG (-3,02%)

Dans le secteur bancaire, le groupe néerlandais ABN Amro décroche de 10,03% après l’ouverture d’une enquête pour blanchiment d’argent et financement du terrorisme.

TAUX

Le rendement du Bund allemand à 10 ans est inchangé à -0,579%. Les investisseurs suivront avec attention à 13h30 GMT le discours que doit prononcer Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), dans le cadre de la conférence annuelle du Conseil européen sur le risque systémique.

Son intervention est d’autant plus attendue que l’institution de Francfort est agitée par des dissensions sur la reprise des achats d’actifs et que Sabine Lautenschläger l’une des membres de son directoire, a démissionné mercredi.

Aux Etats-Unis, le 10 ans américain recule légèrement, autour de 1,72%. Côté indicateurs, les chiffres définitifs de la croissance américaine au deuxième trimestre et ceux des inscriptions hebdomadaires au chômage seront publiées à 12h30 GMT.

CHANGES

Les variations sont limitées sur le marché des changes qui ne semblent guère réagir aux annonces sur le commerce. Le dollar est quasiment stable face à un panier de devises internationales et l’euro évolue sous 1,0930 dollar, tout près de son plus bas niveau depuis la mi-2017.

PÉTROLE

Les cours du brut poursuivent leur repli, toujours pénalisés par le retour à la normale de la production saoudienne et la hausse des stocks aux Etats-Unis, qui alimente les craintes de ralentissement de la demande.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) évolue autour de 56,42 dollars et le Brent à 62,3 dollars (-0,14%).

Édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below