September 24, 2019 / 8:12 PM / in 20 days

Wall Street en net recul, les remous politiques à Washington pèsent

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a fini mardi dans le rouge en raison des turbulences provoquées par l’”Ukraine-gate” à Washington, de la fermeté du ton employé par Donald Trump envers la Chine à l’Onu, et d’un net recul du moral des ménages américains.

La Bourse de New York a fini mardi dans le rouge. L'indice Dow Jones a cédé 0,53%. /Photo prise le 23 septembre 2019/REUTERS/Brendan McDermid

L’indice Dow Jones a cédé 141,68 points, soit 0,53%, à 26.808,31, le S&P 500 a perdu 25,15 points (-0,84%), à 2.966,63, et le Nasdaq a abandonné 118,84 points (-1,46%), à 7.993,63.

Soupçonné d’avoir fait pression sur Volodimir Zelenski pour obtenir l’ouverture d’une enquête contre le démocrate Joe Biden, Donald Trump a annoncé mardi qu’il allait autoriser la publication “complète” de la transcription d’un entretien téléphonique de juillet avec le président ukrainien pour montrer que cette conversation était tout à fait “appropriée”.

Selon le Washington Post, la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, devait annoncer ce mardi l’ouverture d’une enquête préalable pour déterminer s’il y a lieu, ou non, d’initier une procédure d’”impeachment” du président dans ce dossier.

La tendance à Wall Street a également été plombée par le ton ferme vis-à-vis de la Chine employé par Donald Trump dans son discours devant l’Assemblée générale des Nations unies.

Publié à 14h00 GMT, l’indice de confiance du consommateur du Conference Board a reculé à 125,1 pour le mois de septembre après un chiffre révisé à 134,2 pour août, accusant sa plus forte baisse en neuf mois.

VALEURS

Le titre NIKE a bondi de près de 5% en après-Bourse après la publication d’un bénéfice net au premier trimestre (à fin août) supérieur au consensus de Wall Street et en hausse à 1,37 milliard de dollars, contre 1,09 milliard un an plus tôt.

LES INDICATEURS DU JOUR

En Europe, l’indice Ifo du climat des affaires en Allemagne est certes ressorti en hausse et supérieur aux attentes.

Aux Etats-Unis, l’indice de confiance du consommateur du Conference Board a reculé à 125,1 pour le mois de septembre après un chiffre révisé à 134,2 pour août, accusant sa plus forte baisse en neuf mois.

“C’est un premier signe préoccupant montrant que la consommation des ménages, le principal moteur de l’économie américaine ces derniers mois, pourrait ne pas être insensible à la guerre commerciale”, commente Michael Pearce, de Capital Economics, dans une note.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les principales Bourses européennes ont fini dans le rouge mardi après de nouveaux signes de dégradation de la confiance des entreprises en Allemagne et des consommateurs aux Etats-Unis, qui ont relégué au second plan un regain d’espoir sur le dossier clé du commerce entre les Etats-Unis et la Chine.

A Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,04% (2,43 points) à 5.628,33 points après avoir gagné jusqu’à 0,31%. A Londres, le FTSE 100 a perdu 0,47% et à Francfort, le Dax a reculé de 0,29%.

L’indice EuroStoxx 50 a cédé 0,14%, le FTSEurofirst 300 0,11% et le Stoxx 600 a fini stable.

Volkswagen a perdu 2,16% après l’annonce de la mise en examen du président du directoire et de celui du conseil du surveillance du groupe dans le dossier des tromperies sur les émissions des moteurs diesel.

TAUX

Les rendements des bons du Trésor américains sont tombés à leurs plus bas niveaux depuis deux semaines en raison du discours de Trump à l’Onu et du Conference Board, qui ont réduit l’appétit pour les actifs risqués.

Le rendement des Treasuries à 10 ans est tombé à 1,63%, contre 1,708% lundi soir, tandis que celui des Treasuries à 2 ans reculait à 1,636% contre 1,669% la veille.

CHANGES

Les remous de l’affaire ukrainienne au Congrès ont pesé sur le dollar, en baisse de 0,26% contre un panier de devises à la clôture de Wall Street tandis que l’euro prenait 0,25% contre le billet vert.

La livre sterling a gagné près de 0,5% après la décision de la Cour suprême britannique annulant la suspension du Parlement par le Premier ministre Boris Johnson, un arrêt qui remet en cause le scénario d’un Brexit dès le 31 octobre même s’il est loin de lever toutes les incertitudes politiques.

PÉTROLE

Les cours du pétrole ont terminé en net repli mardi sur le marché new-yorkais Nymex, en raison des nouvelles inquiétudes liées aux tensions commerciales entre Pékin et Washington.

Le contrat novembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu 1,35 dollar, soit 2,30%, à 57,29 dollars le baril.

Le Brent a cédé 1,64 dollar (-2,53%) à 63,13 dollars.

Jean-Stéphane Brosse pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below