September 23, 2019 / 8:58 AM / a month ago

Les PMI plombent le début de semaine des actions européennes

PARIS (Reuters) - Londres exceptée, les principales Bourses européennes évoluent en baisse en début de séance lundi après de nouveaux signes de ralentissement de l’activité du secteur privé dans la zone euro, qui s’ajoutent aux doutes récurrents sur l’évolution des discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Londres exceptée, les principales Bourses européennes évoluent en baisse en début de séance lundi. À Paris, le CAC 40 perd 0,94% vers 08h15 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,34% pour revenir au plus bas depuis le 10 septembre. A Londres, le FTSE 100 se distingue avec une progression de 0,38%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, le CAC 40 perd 0,94% à 5.637,17 points vers 08h15 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,34% pour revenir au plus bas depuis le 10 septembre. A Londres, le FTSE 100 se distingue avec une progression de 0,38%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,69%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,04% et le Stoxx 600 de 0,9%.

Les premiers résultats des enquêtes mensuelles d’IHS Markit auprès des directeurs d’achats (PMI) montrent une contraction plus marquée qu’anticipé de l’activité manufacturière dans la zone euro et une dégradation de la croissance de celle des services. En Allemagne, l’activité du secteur privé s’est ainsi contractée en septembre pour la première fois depuis six ans et demi et en France, elle subit un ralentissement inattendu.

Les investisseurs attendent à partir de 13h00 GMT l’audition de Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), au Parlement européen.

Sur le front des tensions commerciales, si les négociateurs américains et ont évoqué des pourparlers “productifs” et si une rencontre au niveau ministériel reste prévue le mois prochain, l’annulation de la visite d’une délégation chinoise dans des exploitations agricoles du Montana a ravivé les doutes sur l’issue du conflit.

VALEURS

Les chiffres inférieurs aux attentes des indices PMI affectent en premier lieu le secteur bancaire, dont l’indice Stoxx cède 2,15%. Le compartiment automobile perd 1,92%; celui des matières premières <.SXPP 2,04%.

Les rare secteurs orientés à la hausse sont défensifs, comme les services aux collectivités (“utilities”), dont l’indice gagne 0,53%, ou l’alimentation (+0,25%).

Dans le secteur du tourisme et du transport aérien, l’annonce de la faillite du britannique Thomas Cook profite à son concurrent direct TUI (+6,75%) mais aussi aux compagnies à bas coûts Ryanair (+2,75%) et Easyjet (+5,63%). A Paris, Air France-KLM prend 1,21%, la meilleure performance du SBF 120.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo est restée fermée, la journée étant fériée au Japon.

En Chine, l’indice SSE Composite de Shanghai a fini en repli de 0,98%, pénalisé par le regain d’inquiétude sur les discussions commerciales avec les Etats-Unis.

A WALL STREET

La Bourse de New York a terminé dans le rouge vendredi après l’annonce de l’annulation de la visite prévue d’une délégation chinoise dans des exploitations agricoles du Montana, une nouvelle qui a douché les espoirs de progrès dans les discussions commerciales entre Washington et Pékin.

L’indice Dow Jones a cédé 159,72 points (0,59%) à 26.935,07 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 14,72 points, soit 0,49%, à 2.992,07. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 65,20 points (0,8%) à 8.117,67.

Sur la semaine, le S&P 500 a cédé 0,52%, le Dow Jones 1,05% et le Nasdaq 0,72%.

TAUX

Les rendements obligataires sont orientés à la baisse, les PMI “flash” européens favorisant le repli sur l’obligataire entamé avec les informations de vendredi sur les négociations USA-Chine.

Celui du Bund allemand à dix ans recule de plus de cinq points de base à -0,572% et le français est retombé sous -0,25%.

Les emprunts espagnols sont recherchés après le relèvement de la note souveraine de Madrid par Standard & Poor’s à A contre A-: le rendement à 10 ans recule de près de sept points à 0,172%.

CHANGES

L’euro cède du terrain face au dollar après les PMI, qui l’ont fait retomber sous le seuil de 1,10 dollar.

Le billet vert amplifie sa progression face à un panier de devises de référence (+0,24%).

PÉTROLE

Les cours du brut sont orientés à la hausse, toujours soutenus par les craintes d’une baisse prolongée de la production saoudienne et par de nouveaux signes de tension au Moyen-Orient avec l’annonce par Washington de l’envoi de renforts en Arabie saoudite.

Le Brent et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagnent l’un comme l’autre plus de 1%, à 64,51 dollars le baril pour le premier et 58,35 pour le second.

Édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below