September 18, 2019 / 4:38 PM / a month ago

Hausse timide en Europe, baisse à Wall Street avant la Fed

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse prudente mercredi, profitant de la progression conjuguée des secteurs défensifs avant les annonces de politique monétaire de la Réserve fédérale et de plusieurs grandes valeurs des semi-conducteurs après de bons chiffres de précommandes des nouveaux iPhone d’Apple.

Les Bourses européennes ont terminé en hausse prudente mercredi. À Paris, le CAC 40 a clôturé sur un gain de 0,09% (5,14 points) à 5.620,65 points. A Londres, le FTSE 100 a fini pratiquement inchangé et à Francfort, le Dax a progressé de 0,14%. /Photo prise le 18 septembre 2019/REUTERS

À Paris, le CAC 40 a clôturé sur un gain de 0,09% (5,14 points) à 5.620,65 points. A Londres, le FTSE 100 a fini pratiquement inchangé et à Francfort, le Dax a progressé de 0,14%.

L’indice EuroStoxx 50 a pris 0,19%, le FTSEurofirst 300 0,1% et le Stoxx 600 0,02%.

Les investisseurs attendent à 18h00 GMT le communiqué de politique monétaire de la Fed en tablant sur une baisse d’un quart de point du taux des “fed funds” - qui serait la deuxième en moins de deux mois - puis à la conférence de presse du président de la banque centrale, Jerome Powell.

Ce dernier devrait bien sûr s’exprimer sur la conjoncture économique aux Etats-Unis et l’impact du conflit commercial en cours entre Washington et Pékin mais aussi sur les turbulences qui ont touché mardi le marché monétaire américain et obligé la Fed à injecter des dizaines de milliards de liquidités face à une forte hausse du taux de prise en pension à 24 heures (repo).

Cette situation pourrait amener la banque centrale à prendre de nouvelles initiatives, estiment de nombreux analystes. Pour Bastien Drut, stratège senior de CPR AM, “la solution la plus facile techniquement consisterait à relancer le ‘quantitative easing’ (QE) pour créer des réserves excédentaires et ainsi apaiser les tensions sur le marché interbancaire”.

VALEURS

En Europe, les plus fortes hausses sectorielles du jour sont pour l’immobilier (+1,07%) et les services aux collectivités (“utilities”) (+0,86%), devant l’énergie (+0,35%).

Du côté des semi-conducteurs, AMS a pris 1,66% et STMicroelectronics 1,8%, la meilleure performance du CAC 40, après les commentaires positifs de plusieurs analystes sur les précommandes des nouveaux iPhone d’Apple.

EDF s’est adjugé 3,33% après avoir affiché sa confiance dans son parce de réacteurs nucléaires en excluant des arrêts dans l’immédiat.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait dans le rouge, le Dow Jones cédant 0,3%, le Standard & Poor’s 500 0,3% et le Nasdaq Composite 0,35%.

Principale explication à ce repli: la chute de 13,79% de

FedEx. Le géant du transport express et de la logistique, considéré comme un bon baromètre de l’activité des entreprises américaines a averti que son bénéfice annuel serait inférieur aux attentes du marché en raison des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine d’une part et de la rupture de ses relations avec Amazon d’autre part.

LES INDICATEURS DU JOUR

En Europe, l’inflation dans la zone euro a été confirmée à 1,0% en rythme annuel en août

Aux Etats-Unis, les mises en chantiers ont augmenté plus qu’attendu le mois dernier pour atteindre leur plus haut niveau depuis 12 ans.

CHANGES

Le dollar s’apprécie face à un panier de devises de référence et évolue tout près de son récent plus haut de sept semaines face au yen (à 108,37) en dépit de la perspective d’une baisse de taux de la Fed, le marché tablant, au-delà des décisions du jour, sur un assouplissement moins marqué dans les prochains mois.

L’euro recule à 1,106 dollar.

TAUX

Les rendements obligataires sont de nouveau en net recul, un mouvement logique avant les décisions de la Fed.

Celui des bons du Trésor américain à dix ans cède six points de base à 1,7561% et son équivalent allemand, référence pour la zone euro a cédé plus de trois points à -0,509%.

PÉTROLE

Les cours du brut restent orientés à la baisse après l’annonce d’une augmentation inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis, qui s’ajoute à la perspective d’un retour à la normale plus rapide qu’anticipé initialement de la production saoudienne après les attaques de samedi.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 1,6% à 58,39 dollars et le Brent 0,98% à 63,92 dollars.

A SUIVRE JEUDI:

La journée de jeudi sera animée entre autres par les décisions de politique monétaire de la Banque du Japon, de la Banque nationale suisse et de la Banque d’Angleterre.

Édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below